Bientôt le chipset dans le processeur ?

Intel 975x : bientôt dans le CPU ? Le chipset en tant que tel va-t-il disparaître ? C’est en tout cas ce que pensent certains constructeurs, et ce qui risque d’arriver dans quelques années.

Vers une intégration dans le CPU

Alors que le couple Northbridge/Southbridge est toujours d’actualité dans une grande partie des cas, il semble que les constructeurs ont l’intention d’intégrer l’ensemble au CPU dans le futur. Il y a déjà eu quelques tentatives de fusionner le Northbridge et le Southbridge (comme le nForce3) et même d’intégration de l’ensemble au CPU (Cyrix Media GX, AMD Geode LX) mais ce sont des cas isolés. Pourtant, Intel semble intéressé par cette intégration : les ordinateurs portables nécessitent des composants de petite taille qui consomment peu, et l’intégration des composants permet justement ces deux avantages.

Encore quelques défauts

Le principal problème de l’intégration vient de l’évolutivité : si le processeur intègre le chipset, il est impossible de faire évoluer une partie de la machine sans changer l’ensemble. Il deviendra impossible de passer à un processeur plus rapide ou de changer de carte mère en gardant le même processeur. L’autre problème vient de la flexibilité : Intel (par exemple), dispose de plusieurs versions d’un chipset utilisables avec le même processeur : par exemple P965 et G965, et de plusieurs modèles de Southbridge (ICH8, ICH8R, etc.). Si l’ensemble est intégré dans le processeur, cette modularité deviendra impossible, et le choix du processeur dépendra donc aussi des fonctions proposées.

L’intégration Northbridge/Southbridge est un bon compromis

À court terme, c’est l’intégration du Northbridge et du Southbridge qui semble la plus probable (certains constructeurs, comme SiS ou nVidia s’y sont déjà essayés). Le Northbridge ne sert qu’à deux choses actuellement : gérer le PCI-Express et le contrôleur mémoire (chez Intel). Une intégration directe avec le Southbridge est donc envisageable. Le seul problème vient des chipsets avec contrôleur graphique intégré, ces derniers deviennent très complexes et ils freinent un peu l’évolution. Ils sont de plus très populaires dans les entreprises (Intel est le plus gros fournisseur mondial de solutions graphiques, loin devant nVidia et ATI).

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • adanorm2000
    Il faudrait arreter de faire croire que les constructeurs sont en train de révolutionner le monde ...
    Les pics programmable, c'est un mini-cpu, qui gère son bus (chipset miniature) et sa ram donc ça éxiste déjà (a une autre échelle).
    Je m'avance peut être, mais je pense que le 4004 d'intel il y a 35 ans était plus pres d'un PIC que d'un CPU moderne.

    De plus, il y a 10 ans, les histoires de northbridge et de southbridge ça n'éxistait pas ! On avait un chipset que gerait l'AGP, le PCI, l'ISA, et tout les gadjets (IDE, peut être les premiers USB).
    Seulement la complexité augmentant, il était plus simple de séparer les fonction nobles (AGP, FSB, et RAM) des fonctions lentes (IDE, PCI etc)
    Alors qu'ils veulent refusionner ce qui à été séparé, pourquoi pas ! mais qu'on ne parle pas de vrai innovation ...
    0
  • dandu
    les chipsets Intel sont séparés depuis plus de 10 ans, hein, les modèles Pentium étaient déjà en deux parties. Pour les 486, je ne sais plus.
    0
  • realzob
    pour le default, en meme temps, ce n'est pas trés grave,, combien de personne changent de carte mere san changer de processeur de nos jour? a moin d'en changer tous les 2 mois peut etre..
    mais bon, je ne voi pa vraimen pourquoi cela serai impossible qu'une carte mere soi compatible avec plusieur processeur de vitesse diferente si ils gerent les meme port (usb, pcie, etc..)?
    0