Le gouvernement français en guerre contre l’AZERTY

Alors que certains députés tentent vainement de faire renommer internet en « l’internet » dans le cadre du projet de loi Numérique, le ministère de la Culture a pour sa part décidé de s’en prendre au clavier AZERTY.  C’est via un post sur le site du ministère de la Culture et de la Communication que nous apprenons que « contrairement à la plupart de ses voisins européens, même francophones, la France ne dispose pas, aujourd’hui, d’une norme décrivant le clavier utilisé sur les différents matériels informatiques traditionnels ».  En somme, le ministère regrette que notre beau pays ne dispose pas d’un clavier normé, et parfaitement adapté aux spécificités de la langue française. Pour aller plus loin, ce post souligne qu’un tel clavier devrait aussi prendre en compte les diverses langues étrangères et régionales qui cohabitent sur le territoire.

Vers une normalisation du clavier français

Le principal reproche effectué à l’encontre du clavier AZERTY par le ministère réside dans la disposition de ses touches, qui seraient inadaptées aux usages du français. Le manque d’accessibilité de certains caractères, comme les majuscules accentuées, le symbole «  » ou encore les ligatures entre voyelles « æ » et « œ » sont ainsi brandis comme étendard pour la mise en place de cette norme. La Rue de Valois a sollicité l’AFNOR (Association Française de Normalisation) afin de lancer le chantier qui mènera selon toute logique, et dans les années à venir, à une Norme Française des Claviers. Une règle qui n’aura pas un « caractère » (NDLR : excusez le jeu de mot) obligatoire, mais dont le gouvernement pourra exiger, selon certaines conditions, qu’elle soit respectée à la lettre (NDLR : promis, on arrête), dans le cas d’offres de marchés publics par exemple.

Une démarche qui s’avère loin d’être inintéressante, le clavier AZERTY présentant effectivement des carences pour les utilisateurs francophone, mais qui laisse un brin songeur sur la capacité du gouvernement à traiter un tel sujet. En effet, un clavier pensé pour la langue française existe déjà sous la forme du clavier bépo. Il s’agit d’un clavier ergonomique qui se base sur une étude statistique de la langue française. A ce titre, il propose une disposition des touches plus harmonieuse, ou les principaux caractères typographiques utilisés sont disposés de manière à être accessibles très simplement.     

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
16 commentaires
    Votre commentaire
  • Psycho__99
    En même temps, moi aussi j'ignorais l'existence du Bepo
    0
  • LVM
    Rectification: je dirais plutôt que l'état part en guerre contre la version ultra limitée du clavier Windows, et qui est on peut le dire réellement insultante pour les utilisateurs francophones.
    Sur les autres OS, et particulièrement chez Apple, il n'y a pas le moindre problème pour obtenir des ligatures, des caractères accentués en majuscules, des espaces insécables, des guillemets courbes ou des points de suspension. Et c'est comme ça depuis les débuts du Mac !

    Si c'est pas le plus bel exemple que MS est complètement sclérosée et se fout complètement de ses clients. Plus de 30 ans pour copier Apple c'est pas assez ?

    On se demande même comment on peut autoriser MS et les constructeurs PC à participer à des marchés publics alors qu'ils nous vendent des claviers délibérément conçus pour s'asseoir sur la langue Française et emmerder les utilisateurs.
    -5
  • LVM
    Anonymous a dit :
    En même temps, moi aussi j'ignorais l'existence du Bepo


    Je pense que l'existence du bepo sera encore inconnu pendant longtemps tant son intérêt est faible. Il n'y a aucun besoin d'obliger les gens à laisser tomber l'azerty, juste sous Windows reprendre ce qui a été fait par Apple.
    Ce "copiage" ne me générait pas, tant les utilisateurs de l'OS fenêtré doivent galérer et tant MS a été au dessous de tout et si longtemps.
    -5