Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Du bon et de l’un peu moins bon dans les résultats de Google

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 0 commentaire

Larry Page et Eric Schmidt dans la voiture qui s'auto-conduitLarry Page et Eric Schmidt dans la voiture qui s'auto-conduitGoogle  a présenté ses résultats financiers pour le quatrième trimestre 2012 et l’année 2012 et le résultat est positif avec quelques tâches sombres. Par exemple, la société a battu son record historique avec un chiffre d’affaires annuel de 50,2 milliards de dollars (37,7 milliards d’euros) et un revenu trimestriel de 14,5 milliards de dollars (11 milliards d’euros), soit une belle hausse de 36 % et 8 % respectivement. Les bénéfices ont eu une croissance moins impressionnante. Ils ont crû de 10 % sur l’année pour atteindre 10,7 milliards de dollars (8 milliards d’euros) et de 7 % sur le trimestre pour atteindre 2,9 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros). La firme se porte bien, mais Motorola et le web mobile restent des challenges.

Une transition vers le mobile pas toujours évidente

Le coût par clic a baissé de 6 % durant le quatrième trimestre 2012, comparativement à la même période en 2011. Cette donnée mesure l’argent que les entreprises sont prêtes à payer à Google pour qu’il affiche leur publicité ou leur envoi du trafic. La baisse s’explique par une croissance du surf sur mobile, une popularisation des apps et une difficulté à monétiser ces nouveaux usages. Il compense cette perte par une croissance trimestrielle importante de 24 % du nombre de clics sur les publicités de son site, mais la firme a du travail à faire pour porter son modèle économique sur le marché mobile, alors que ce genre de baisse commence à être récurrente (cf. « Le cauchemar de Google qui lui a coûté 20 milliards $ »).

L’autre aspect moyen du tableau est les pertes engrangées par Motorola Mobile. L’unité est déficitaire de 353 millions de dollars sur le trimestre (265 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires de 1,51 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros). Google ne dit toujours pas combien Android lui coûte chaque trimestre ou ce que le système d’exploitation rapporte. La stratégie mobile du géant reste coûteuse. La question consiste maintenant à savoir s’il pourra renverser la tendance déficitaire en 2013.

Commentaires
Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires