Azure, le cloud de Microsoft, en panne

Mercredi matin, à partir de 1h 45 GMT, les services d’Azure (la plateforme cloud de Microsoft) ont souffert d’une panne mondiale qui a duré près de 12 heures, certains clients n’étant pas en mesure d’effectuer certaines opérations de gestion des services. L’éditeur a rapidement indiqué que l’explication probable de cette panne se situait au niveau de certificats de sécurité arrivant justement à expiration le 29 février 2012.

Microsoft a ajouté que 3,8% des services hébergés avaient été touchés par cette panne, et que les choses rentraient peu à peu dans l’ordre. A l’heure actuelle, le tableau de bord des services Azure montre toutefois que les problèmes ne sont pas tout à fait résolus, certaines services étant encore indisponibles.

Bref, s’il faut retenir une chose de ce genre d’évènement, c’est qu’il peut être risqué de mettre « tous ses œufs dans le même panier », même (ou surtout ?) si celui-ci est en forme de nuage...

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • c'est bien le problème du cloud. c'est très joli sur le papier, mais dans les faits ça peut merder à tout moment. voire pire.
    2
  • ça peut merder à tout comme une infra auto gérée.

    On aura certes la main sur l'infra auto gérée, mais sera-t-on plus efficace avec nos connaissances et ou les éventuels contrats de maintenance qu'on a signé que des centaines d'employés d'un grand éditeur qui doivent dépatouiller la situation pour des milliers d'utilisateurs payant (donc grosse pression, donc quasi certitude que le problème sera résolu dans les quelques heures suivant la panne)?

    Comme le conclu l'article, il faut savoir ne pas placer tous ses œufs dans le même panier, sans pour autant avoir peur du Cloud.
    De toute façon, le Cloud c'est l'avenir, du moins pour le payant, puisque c'est la seule façon pour les éditeurs de s'assurer que tous le monde paye.
    1
  • Tout a fait d'accord, j'ai 2 serveurs dédiés et je pense bien aller vers le cloud car plus flexible et plus sur à mes yeux, malgré ce genre d'évènements. Sur un serveur dédié, t'as aussi des interruptions, des pannes réseaux et autre... on en parle moins parce que c'est isolé et insignifiant pour faire un article, alors qu'un cloud entier ca fait jaser.
    0