Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Azure, le cloud de Microsoft, en panne

Par - Source: Le Monde Informatique | B 14 commentaires

Mercredi matin, à partir de 1h 45 GMT, les services d’Azure (la plateforme cloud de Microsoft) ont souffert d’une panne mondiale qui a duré près de 12 heures, certains clients n’étant pas en mesure d’effectuer certaines opérations de gestion des services. L’éditeur a rapidement indiqué que l’explication probable de cette panne se situait au niveau de certificats de sécurité arrivant justement à expiration le 29 février 2012.

Microsoft a ajouté que 3,8% des services hébergés avaient été touchés par cette panne, et que les choses rentraient peu à peu dans l’ordre. A l’heure actuelle, le tableau de bord des services Azure montre toutefois que les problèmes ne sont pas tout à fait résolus, certaines services étant encore indisponibles.

Bref, s’il faut retenir une chose de ce genre d’évènement, c’est qu’il peut être risqué de mettre « tous ses œufs dans le même panier », même (ou surtout ?) si celui-ci est en forme de nuage...

Afficher 14 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • 1815 , 29 février 2012 22:39
    c'est bien le problème du cloud. c'est très joli sur le papier, mais dans les faits ça peut merder à tout moment. voire pire.
  • Guigou85@guest , 1 mars 2012 00:29
    ça peut merder à tout comme une infra auto gérée.

    On aura certes la main sur l'infra auto gérée, mais sera-t-on plus efficace avec nos connaissances et ou les éventuels contrats de maintenance qu'on a signé que des centaines d'employés d'un grand éditeur qui doivent dépatouiller la situation pour des milliers d'utilisateurs payant (donc grosse pression, donc quasi certitude que le problème sera résolu dans les quelques heures suivant la panne)?

    Comme le conclu l'article, il faut savoir ne pas placer tous ses œufs dans le même panier, sans pour autant avoir peur du Cloud.
    De toute façon, le Cloud c'est l'avenir, du moins pour le payant, puisque c'est la seule façon pour les éditeurs de s'assurer que tous le monde paye.
  • freeboxer , 1 mars 2012 09:23
    Tout a fait d'accord, j'ai 2 serveurs dédiés et je pense bien aller vers le cloud car plus flexible et plus sur à mes yeux, malgré ce genre d'évènements. Sur un serveur dédié, t'as aussi des interruptions, des pannes réseaux et autre... on en parle moins parce que c'est isolé et insignifiant pour faire un article, alors qu'un cloud entier ca fait jaser.
  • magellan , 1 mars 2012 10:12
    Citation :
    Tout a fait d'accord, j'ai 2 serveurs dédiés et je pense bien aller vers le cloud car plus flexible et plus sur à mes yeux, malgré ce genre d'évènements. Sur un serveur dédié, t'as aussi des interruptions, des pannes réseaux et autre... on en parle moins parce que c'est isolé et insignifiant pour faire un article, alors qu'un cloud entier ca fait jaser.

    Sauf que ton serveur local, s'il est correctement managé, tu as tout de même la possibilité de trouver des solutions de secours. Mieux encore, tes données sont (en principe) préservées en cas de gros problème technique (backup mon amour!).

    Là, le problème est que, lorsque le service cloud est hors service, cela paralyse radicalement les clients ayant opté pour cette solution de manière professionnelle, et pire encore, sans la moindre visibilité concernant un retour à la normale. Une journée complète sans le service pour tous les utilisateurs d'une société, cela peut représenter de sacrés problèmes...

    Le cloud, c'est une belle solution, cela offre beaucoup de services novateurs, mais cela sous-entend l'usage de la méthode Coué, à savoir "tant que ça marche, c'est génial!"... Oui, mais, le jour où ça ne marche plus...
  • jbar__@guest , 1 mars 2012 10:30
    Citation :
    donc grosse pression, donc quasi certitude que le problème sera résolu dans les quelques heures suivant la panne.


    Joli sophisme, au final c'est beau d'avoir la foi !

    ^^
  • 1815 , 1 mars 2012 10:37
    problèmes techniques, attaques DDOS, vol de données, consultation "légale" de tes données (le coup du patriot act et autres joyeusetés) etc.
    franchement, bof. ça donne pas envie.
  • sebbk , 1 mars 2012 11:49
    Guigou85@Guestça peut merder à tout comme une infra auto gérée.On aura certes la main sur l'infra auto gérée, mais sera-t-on plus efficace avec nos connaissances et ou les éventuels contrats de maintenance .


    Sauf que lorqu'un cloud plante c'est un GROS GROS plantage, super lourd à débugger et remettre en route.

    Dans une infra auto gérée c'est bien plus simple. A la limite tu peux tout éteindre et reconstruire à partir d'un backup ou du matos de spare. Dans un cloud planté a xx%, pas facile de tout deconnecter pour repartir propre
  • magellan , 1 mars 2012 12:05
    jbar__@GuestJoli sophisme, au final c'est beau d'avoir la foi ! ^^

    Les églises vendent des cierges :whistle: 
    1815problèmes techniques, attaques DDOS, vol de données, consultation "légale" de tes données (le coup du patriot act et autres joyeusetés) etc.franchement, bof. ça donne pas envie.

    Il faut raison garder: les problèmes de données comme le patriot act sont toujours existantes, au titre qu'un gouvernement peut toujours être susceptible de demander l'accès aux données des entreprises (mais sous certaines conditions encadrées par les lois en vigueur, et heureusement).
    Là où je suis déjà plus en phase, c'est l'aspect sécurité, au titre où les services internet sont des cibles pour le vol d'informations, la connexion illégitime (gestion des utilisateurs révoqués par exemple), ou de la mise en panne des services par des attaques.
    Ma crainte fondamentale? Monsieur/Madame X est viré d'une société. Son id met du temps à être révoqué du système (tout admin réseau a connu le problème d'épuration des utilisateurs encore présents alors qu'ils devraient être supprimés depuis longtemps). Résultat? Id/mdp dans la nature, accès à des données sensibles, voire même distribution de ces identifiants.... Ca, ça me dérange bien plus que la crainte (légitime) concernant le regard d'un big brother étatique.
  • Yannick G , 1 mars 2012 12:21
    Citation :
    Guigou85@Guestça peut merder à tout comme une infra auto gérée.On aura certes la main sur l'infra auto gérée, mais sera-t-on plus efficace avec nos connaissances et ou les éventuels contrats de maintenance .


    Sauf que lorqu'un cloud plante c'est un GROS GROS plantage, super lourd à débugger et remettre en route.

    Dans une infra auto gérée c'est bien plus simple. A la limite tu peux tout éteindre et reconstruire à partir d'un backup ou du matos de spare. Dans un cloud planté a xx%, pas facile de tout deconnecter pour repartir propre


    Bah, il suffit de rebooter Internet :o 
  • shooby , 1 mars 2012 12:52
    Citation :
    c'est bien le problème du cloud. c'est très joli sur le papier, mais dans les faits ça peut merder à tout moment. voire pire.

    ET faut pas non plus oublier d'autres "merdes" comme le patriot act et compagnie

  • 1815 , 1 mars 2012 13:53
    Citation :

    Il faut raison garder: les problèmes de données comme le patriot act sont toujours existantes, au titre qu'un gouvernement peut toujours être susceptible de demander l'accès aux données des entreprises (mais sous certaines conditions encadrées par les lois en vigueur, et heureusement).


    remember guantanamo? là ils demandaient rien à personne; on collait juste une étiquette "suspicion de terrorisme" sur le dossier du mec et ils faisaient absolument ce qu'ils voulaient. pas d'avocat, pas de visite, pas de nouvelles aux familles... alors si c'est pour de "simples" données, hein... imagine.
  • Guigou85@guest , 1 mars 2012 17:42
    1815remember guantanamo? là ils demandaient rien à personne; on collait juste une étiquette "suspicion de terrorisme" sur le dossier du mec et ils faisaient absolument ce qu'ils voulaient. pas d'avocat, pas de visite, pas de nouvelles aux familles... alors si c'est pour de "simples" données, hein... imagine.

    C'est un exemple un peu extrême, et surtout pas du tout en rapport avec les données informatiques stockées dans le Cloud, dans un cas c'est le gouvernement et ses agences, dans l'autre ce sont des entreprises privées.
    Mais qui sait, dans le pire des scénarios ça pourrait peut-être arriver.

    Pour le reste, je pars d'une principe qu'une entreprise multinationale qui fait propose du Cloud a un chouilla plus de compétences en interne (et de main d’œuvre!) qu'une PME de 35 personnes dont 3 informaticiens.
    Des entreprises, il y'en a de toute taille, et dans tous les domaines. Certaines proscriront le Cloud, pour d'autre, ça pourra entrainer des économies de temps et de main d’œuvre.

    Le choix d'un prestataire de Cloud ne doit pas se faire à la légère, à chacun de faire son choix en fonction de ses contraintes et nécessités.
  • magellan , 1 mars 2012 18:10
    Citation :
    Citation :

    Il faut raison garder: les problèmes de données comme le patriot act sont toujours existantes, au titre qu'un gouvernement peut toujours être susceptible de demander l'accès aux données des entreprises (mais sous certaines conditions encadrées par les lois en vigueur, et heureusement).


    remember guantanamo? là ils demandaient rien à personne; on collait juste une étiquette "suspicion de terrorisme" sur le dossier du mec et ils faisaient absolument ce qu'ils voulaient. pas d'avocat, pas de visite, pas de nouvelles aux familles... alors si c'est pour de "simples" données, hein... imagine.

    tu n'as pas compris ma remarque apparemment: le patriot act permet effectivement plein de choses litigieuses et plus que douteuses, mais je rappelle également que son usage est orienté vers certaines cibles spécifiques. De là, oui, je ne suis pas d'accord qu'on renifle mes données (c'est pour cela que moi et le cloud... ce n'est pas pour demain). Par contre, craindre en FRANCE le patriot act AMERICAIN, il faudrait revenir un peu sur terre.
    Ce que je dis et répète depuis toujours en info, c'est que certaines données n'ont vraiment rien à faire sur la toile, et ce quelque soient les arguments commerciaux revendiqués par les entreprises!
    On vous permet d'accéder à vos données partout dans le monde!
    Ah, et un bon VPN propre pour accéder à mes données de mon entreprise, c'est useless?
    Vous avez accès à un stockage pratique et simple
    Ah oui, le truc où il faut upload, donc bouffer de la bande passante... Grandiose quand on la paye un bras.
    Vous n'avez pas à craindre, c'est robuste
    No comment!

    Et moi j'ajoute d'autres contre arguments
    - Et je fais comment si le net est en carafe dans ma boîte? Comment je bosse si mes docs se baladent dans le cloud?
    - Et mon prestataire se viande lamentablement... quelle solution de repli ai-je pour ne pas être dans la mouise?
    - Même des géants comme MS mettent des plombes à rétablir le service? Quid des PME qui sont restées sans services des heures durant? Qui va compenser mes pertes?

    Bref... c'est tout vu: pas de données sensibles sur la toile!
  • 1815 , 1 mars 2012 18:17
    Citation :
    Par contre, craindre en FRANCE le patriot act AMERICAIN, il faudrait revenir un peu sur terre.


    ah mais c'est très simple, hein. il suffit juste d'avoir comme prestataire cloud une succursale, filiale d'une boite américaine... et c'est pas forcément toujours flagrant.'
    voire même une boite européenne qui sera peut-être rachetée demain par google ou MS;