Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Cloud : un service de traduction instantanée dans Windows Azure

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 4 commentaires

Microsoft et la start-up canadienne Ortsbo ressuscitent la Tour de Babel dans le Cloud ! Un exemple de services dans le nuage qui illustre bien les atouts des Clouds publics.

Ortsbo n’est pas réellement un nouveau service. Né en Juillet 2010, il permet de traduire instantanément dans 50 langues les messages écrits sur les services de messagerie instantanée comme Facebook, Twitter, Live Messenger, Google GTalk ou TencentQQ. Ici, pas besoin de faire des copier-coller un utilisant les services de traduction automatique de Google ou Bing. Au travers d’un client (en Silverlight), on choisit son service, on s’y connecte, on sélectionne la langue de destination et on commence à discuter avec ses amis : Tout message écrit dans votre langue apparaît automatiquement traduit dans la langue de votre correspondant, et tout message écrit par votre correspondant dans sa langue s’affiche automatiquement écrit dans votre langue.

Avec plus de 16 millions d’utilisateurs mensuels, le service a connu un succès considérable que ses créateurs n’avaient pas anticipé. Pour faire face à cette expansion, Ortsbo a annoncé hier le lancement d’une nouvelle version de son service, cette fois-ci en HTML5 et entièrement hébergée sous Windows Azure (la plateforme Cloud Public de Microsoft) afin de gagner en simplicité de montée en charge et réaliser de substantielles économies en infrastructure. Actuellement en version « Alpha », cette nouvelle plateforme accueillera aussi bien des usages individuels que commerciaux en matière de traduction instantanée dans 80 langues.

Une annonce qui arrive au moment même où Google annonce la fermeture de sa propre API de traduction automatisée « Google Translate API ».

Commentaires
Afficher les 4 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • pas_de_pseudo , 1 juin 2011 12:51
    Flûte alors, j'ai appris l'anglais pour rien...
  • Anonyme , 6 juin 2011 03:12
    Euh... légère précision:

    Orstbo ÉTAIT bâti sur le service de traduction de google (mais il ne le disait surtout pas, alors que Google demande que la mention en soit faite à côté de la fenêtre de traduction du logiciel "emprunteur").

    Maintenant que Google se lance vers une autre modalité de traduction et impose d'ores et déjà des limites à l'utilisation de son API actuel (qui sera retiré d'ici quelque mois), on verra bien si le programmeur d'Orstbo réussira à faire de ce logiciel un véritable traducteur "natif".
  • Anonyme , 6 juin 2011 04:49
    Ah mais merci de te soucier du futur d'ORTSBO! Combien gentil es-tu! Je me demande vraiment ce que le programmeur d'ORTSBO ferait sans toi. J'imagine que c'est aussi grâce à google API qu'ORTSBO permettra à l'automne de traduire plus de 80 langues? Oui bien sûr..Alors revenons-en aux vraies choses: combien on te paie pour écrire des commentaires qui discréditent faussement ORTSBO?
  • Anonyme , 6 juin 2011 05:35
    On s'en reparle cet automne? Qu'en dites-vous ? Ça serait logique, non ?

    Vous vous rendez compte que vous présentez comme argument massue quelque chose qu'on annonce pour dans 3 ou 4 mois?

    On ne me paie rien.
    Clair non?

    Drôle de technique de fier à bras virtuel, non, votre attitude d'accuser quelqu'un de penser en sous-main pour quelques dollars...

    Cela dit, pourquoi, j'en ai marre des scams ? Quelle enigme, n'est-ce pas ?

    Parce que j'en ai déjà subi. Et parce que j'ai vu des proches s'y faire embarquer. Vieux comme le monde, mais toujours aussi choquant.

    Les arnaques nuisent d'abord aux gens qui s'y font embarquer. Mais ça va bien au delà.

    Cette fois, ça se passe en bourse, et ça, ça entache toutes les autres compagnies du secteur. Et ça les prive de l'argent d'investisseurs ordinaires qui se font plumer dans Intertainment (papa d'Ortsbo). C'est par millions et millions d'échanges d'actions au dessus de leurs têtes, que l'argent des petits investisseurs se fait déprécier.

    Et avec les occasions uniques de day trading et de vente à découvert que les actions de plus en plus faibles de la compagnie Intertainment promettent aux investisseurs aux poches plus profondes... l'attention des institutions est détournée des compagnies qui travaillent vraiment d'arrache-pieds, avec bien plus que des logiciels-vedettes de façade (qui jurent qu'ils deviendront enfin sérieux cet automne) et des communiqués de presse vides à en pleurer.

    Vous verrez bien.

    Moi, mon idée est faite.