Se connecter / S'enregistrer

Amnesty International : un rapport alarmant sur les conditions de travail dans les mines de cobalt

Par - Source: Amnesty International | B 5 commentaires

Dans un rapport publié aujourd’hui, Amnesty International dénonce les conditions de travail mortelles des adultes, et surtout des enfants qui travaillent dans les mines de cobalt en République Démocratique du Congo. Le cobalt, si vous ne le savez pas, est aujourd’hui l’un des éléments constitutifs principaux des batteries Lithium-Ion, que l’on peut retrouver dans une grande majorité des appareils électroniques qui nous entourent. Avec un marché des nouvelles technologies en perpétuelle croissance, la demande de cobalt ne cesse d’augmenter, et croit de 5% chaque année. Or c’est la République Démocratique du Congo qui assure pas moins de 50% de la production mondiale de cobalt, avec des conséquences désastreuses sur les petites mains qui travaillent à l’extraction de ce précieux métal.

Une situation dramatique, mais méconnue

Sur place, les conditions de travail s’avèrent désastreuses pour les mineurs. Adultes et enfants sont mis au travail dans des mines clandestines qui ne répondent à aucune réglementation légale, sans outils adéquats, sans protections, et pour des journées dépassant allégrement les 12h. Outre les accidents liés aux éboulements, l’extraction du cobalt s’avère aussi très dangereuse pour l’organisme. En effet, la poussière de cobalt est extrêmement nocive, et peut provoquer de nombreuses maladies pulmonaires entraînant la mort. Le cobalt extrait est ensuite, via des maisons d’achats et des négociants, expédié en Chine ou en Asie du Sud-Est afin d’entrer dans la composition des batteries.

Une situation qui ne semble pas alarmer les grandes entreprises technologiques, puisque d’après une enquête réalisée par Amnesty International pour ce rapport, sur 16 multinationales faisant usage de batteries Lithium-Ion dans ses produits, seule une a reconnu s’approvisionner auprès d’un négociant qui s’approvisionne en République Démocratique du Congo. Les autres pour leur part, s’avèrent incapables de tracer l’origine de leur cobalt. Une situation préoccupante, et bien loin des recommandations de l’OCDE sur l’approvisionnement responsable. Afin de lutter contre cette situation on ne peut plus alarmante, et qui reste relativement méconnue du grand public, Amnesty International enjoint non seulement la République Démocratique du Congo à agir sur sa législation, pour encadrer le travail dans les mines ainsi que le travail des enfants, mais aussi les États et les entreprises à mettre en place des réglementations et autres procédures de contrôles visant à encadrer la provenance de matériaux courant comme le cobalt. On remarquera aussi qu'Intel a mentionné la situation critique au Congo lors de sa conférence de presse au CES 2016 et qu'il s'est engagé à ne traiter qu'avec des partenaires qui respecteraient les droits de leurs employés. Il a aussi fait la promotion du film Merci Congo de Paul Freedman qui traite de ce sujet. Pour plus d’information sur ce sujet critique, il est enfin possible de télécharger le rapport complet d’Amnesty International en vous rendant à cette adresse.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Chklang , 20 janvier 2016 17:19
    Il n'y a pas de raison qu'il n'y ait que les petits indiens ou les petits chinois qui crèvent pour nous hein
  • Papounet17000 , 21 janvier 2016 17:56
    Les responsables ne sont pas les grosses boites françaises qui font les commandes mais bel et bien les patrons congolais qui embauchent ces petites mains.
    Donc ce sont les congolais qui sont responsables car les enfants sont payés moins cher qu'un adulte.
  • Chklang , 25 janvier 2016 08:25
    Ah ah ah le raccourcis xD

    C'est comme dire : Porter des manteaux de fourrure naturel n'est pas irresponsable car de toutes façons ils ont déjà été fabriqués. Toute la chaîne est responsable, pas juste le petit stagiaire qui est tout en bas!
  • Afficher les 5 commentaires.
  • Papounet17000 , 25 janvier 2016 14:26
    Citation :
    Ah ah ah le raccourcis xD

    C'est comme dire : Porter des manteaux de fourrure naturel n'est pas irresponsable car de toutes façons ils ont déjà été fabriqués. Toute la chaîne est responsable, pas juste le petit stagiaire qui est tout en bas!


    Il suffit de le pas acheter pour que ça ne se vende plus.
    Et si ça ne se vend plus, ils arrêtent la fabrication, ce n'est pas plus compliqué que ça.

  • Chklang , 25 janvier 2016 15:08
    Tout à fait. Donc le bas de l'échelle est aussi responsable que le consommateur final pour peu qu'il connaisse les tenants et aboutissants de ce qu'il achète :)