Une batterie à combustible en aluminium

La cellule de la pile à combustibleLa cellule de la pile à combustible

Gianmario Scotti de l’université d’Aalto en Finlande a publié un papier montrant qu’il était possible de fabriquer une pile à combustible utilisant des cellules en aluminium de 14 mm2 et d’une épaisseur de moins d’un millimètre. La pile utilise aussi de l’éthanol au lieu du méthanol, plus dangereux.

Autour 2010, les marchés pensaient que la pile à combustible allait changer le monde (cf. « En 2017, les smartphones auront des piles à combustible »), mais depuis quelques années, on n’entend plus beaucoup parlé de ces batteries.

Des bouts de solutions

Elles ont des problèmes qui les empêchent d’être viables à grande échelle. Le méthanol est dangereux et une recharge n’est pas toujours facile à transporter. La réaction chimique qui a lieu au sein de la cellule demande de l’oxygène et un air pollué peut endommager son fonctionnement. Elles sont aussi larges et peu pratiques (cf. « Des piles à combustibles grand public enfin en vente ! »).

Le papier d’aujourd’hui est intéressant, car il propose une solution à certains de ces problèmes. Il faut maintenant pouvoir les étendre à des processus de fabrication en masse, ce qui n’est pas une mince affaire.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • tomscarebear
    c ets completement vrai qu on en entend plus parlé (sic) .
    je m etais fait la reflexion.
    c est marrant a quel point on dement jamais les infos quan,d elles s averent bidon.
    pour une fois au moins vous avez l honnetete de dire que les previsions de l epoque etaient pipeau.

    je me rappele, a une epoque, c etait la grosse info:
    les ingenieurs de nokia avaient tous une oreillette alimentee par une pile a combustible. soit un objet extrememnt petit, le concept etait donc finalise.
    a les entendre, dans lannee ca allait inonder le marché. haha.
    0
  • ereklen
    Quand ça n'arrive pas un minimum rapidement, c'est que c'est bidon (pas forcement faux, mais, pas au point en tout cas).

    C'est comme le graphène. On n'arrête pas d'en entendre parler depuis 15 ans environ. Et il n'y a toujours rien. Et à mon avis, il ne va rien y avoir pendant encore très longtemps.
    0
  • e7d
    "on n’entend plus beaucoup parlé".
    0