Seagate 7200.11 : meilleur que le Raptor ?

Seagate Barracuda 7200.11 : bienvenue au club des 1 To

Les fabricants qui voulaient mettre rapidement sur le marché leurs disques d’un téraoctet ont été pris de vitesse. On pense à Samsung et Seagate, qui avaient annoncé leur intention de supplanter Hitachi en sortant des disques durs d’un téraoctet basés sur une densité de données plus élevée, et nécessitant donc un plus petit nombre de plateaux que le Deskstar 7K1000. Moins de plateaux signifie moins de pièces mobiles et donc moins d’usure, et généralement des performances légèrement supérieures. Mais tout cela n’est que de la théorie tant que les produits ne sont pas disponibles. Et si nous n’avons toujours pas vu le disque à trois plateaux de Samsung, le Seagate Barracuda 7200.11 est enfin là.

Pendant un certain temps, il a semblé que la capacité des disques durs avait atteint un plafond avec 500 Go, seul Seagate disposant d’un modèle 750 Go. Mais aujourd’hui, il existe trois concurrents dans la catégorie des 1000 Go. On peut espérer que Samsung les rejoigne bientôt, les disques qu’il a sortis ces dernières années s’étant souvent révélés rapides et silencieux. Et ensuite ? Western Digital a annoncé son intention de sortir des disques durs de 3 To d’ici 2010, ce qui représente une augmentation de la densité de données de 40% par an. Il y a quelques mois, Samsung nous a dit que des capacités comprises entre 1 et 2 To devraient sortir l’an prochain. Quoi qu’il en soit, la bataille pour le stockage haut de gamme continuera, les fabricants exploitant toujours mieux l’enregistrement perpendiculaire et se préparant à utiliser de nouvelles technologies prometteuses comme le Patterned Media de Fujitsu et l’enregistrement magnétique assisté par laser de Seagate.

Mais 2010 est encore loin, et nous pensons que d’ici là, le manque de place se fera souvent cruellement sentir, étant donné l’augmentation exponentielle de la quantité de données à stocker. Des programmes basiques comme le pilote d’une imprimante laser peuvent occuper plus de 100 Mo, et Windows Update finit par télécharger plus de données que l’installation complète de Windows à l’origine. Non seulement nous stockons aujourd’hui des films comme nous stockions la musique ou d’autres fichiers il y a quelques, mais nous allons devoir trouver de la place pour les contenus en haute définition. Si vous vous demandez à quoi peut bien servir un disque dur d’un téraoctet aujourd’hui, il existe une réponse simple : 1000 Go représentent à peu près 220 DVD simple couche, ce qui n’est déjà pas mal, mais qui ne permet de stocker que 30 à 40 films encodés en full HD. Si vous voulez tout conserver, il vous faudra toujours plus d’espace (sans compter la place nécessaire aux sauvegardes).

Pour l’instant, la limite est d’un téraoctet, et les trois produits disponibles reposent sur trois concepts complètement différents. Le premier à être arrivé fut le Deskstar 7K1000 d’Hitachi, qui s’est révélé avoir d’excellentes performances. Le deuxième fut le Caviar GP de Western Digital ; GP signifie « Green Power », ce qui résume bien l’idée qui a présidé à la création de ce disque dur : WD a cherché à obtenir la consommation électrique la plus faible tout en garantissant des performances raisonnables (lire notre test du Caviar GP). Enfin voici le Barracuda 7200.11 de Seagate, qui s’inscrit dans la tradition qui veut qu’on obtienne toujours plus d’espace et plus de performances à chaque génération. Nous allons voir comment le petit dernier s’en sort face à ses deux concurrents.