Il y a quoi dans une console sous Android ?

La Odroid arrive enfin, à partir de 199 $. Cette console de jeu à la particularité de fonctionner avec le système d'exploitation Android, de chez Google, et donc de disposer dès sa sortie d'un grand nombre de jeux (même si toutes les applications disponibles ne sont pas ludiques). La console est assez complète et propose des composants que l'on retrouve généralement dans un smartphone : un processeur ARM (Cortex A8) à 833 MHz (Samsung), 512 Mo de RAM, une sortie mini HDMI et — évidemment — un écran de 3,5 pouces (en 320 x 480). Pour le stockage, la console est assez originale : elle dispose en fait de deux emplacements. Le premier est destiné à une carte microSD contenant le système, le second (au format SD) pour les données de l'utilisateur. On retrouve aussi les fonctions classiques d'un smartphone, sauf la puce 3G : Wi-Fi, Bluetooth, accéléromètre, etc.

La console est vendue 199 $ dans sa version de base, avec une batterie, une carte microSD de 2 Go (pour le système) et un câble USB. Une version « premium » ajoute une seconde batterie et une carte SDHC de 8 Go alors qu'une troisième version, destinée aux développeurs, ajoute une carte de debug. Les deux versions haut de gamme valent 239 et 349 $.

Cette console semble intéressante et ouverte, mais reste à voir ce qu'elle sera capable de faire face aux appareils des constructeurs habitués du monde des jeux vidéo. Le principal problème vient de l'offre, pléthorique, mais malgré tout limitée en qualité par rapport à ce que la PSP ou la Nintendo DS peuvent proposer.