Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Technologies LCD

Combien consomment nos écrans ?
Par

Les dalles TN (twisted nematic) sont aujourd’hui les plus répandues et ont pour elles un très bon temps de réponse, même si celui-ci varie en fonction des couleurs entre lesquelles les transitions s’effectuent. En revanche, le contraste, les angles de visions et la fidélité des couleurs restent problématiques, tout particulièrement sur les modèles entrée de gamme. Du côté des couleurs, la faiblesse s’explique par le fait que chacune étant seulement représentée en 6 bits, on arrive à un total de 18 bits là où il en faut 24 pour arriver à 16,7 millions de vraies couleurs.

Les dalles IPS (in plane switching) ont comme leur nom l’indique la particularité d’avoir des cristaux liquides agencés plus en parallèle qu’à la perpendiculaire de la dalle. Les angles de visions sont bien plus large et la lumière se disperse beaucoup moins au sein de la matrice, d’où le fait que la reproduction des couleurs soit bien plus fidèle, ce qui s’est longtemps vu contrebalancer par un temps de réponse médiocre. L’AS-IPS améliore le contraste tandis que l’H-IPS que l’on trouve sur les moniteurs professionnels offre un blanc plus fidèle. L’E-IPS est la variante la plus poussée, laquelle permet d’atteindre un temps de réponse très court mais coûte nettement plus cher qu’une dalle TN. Enfin, signalons aussi l’AFFS (Advanced fringe field switching) qui est un dérivé de l’IPS.

La troisième technologie, le MVA (multi-domain vertical alignment) peut être considérée comme un compromis entre les deux précédentes : l’image n’est pas détériorée pourvu que l’on aille pas au-delà d’un angle de 90° et la fidélité des couleurs comme le temps de réponse sont satisfaisants. Les dalles PVA (Patterned vertical alignment) bénéficient quant à elles d’une technologie similaire avec un contraste amélioré. Enfin, les dalles S-PVA sont considérées les meilleures du lot de par le fait qu’elles utilisent plus de 8 bits par couleur, offrent une profondeur de noir sans égal ainsi que les meilleurs temps de réponse.

Depuis peu, les tubes néon (CCFL) sont progressivement remplacés par les LED qui bénéficient d’une meilleure durée de vie et sont moins énergivores, ce qui nous a poussés à faire cette analyse : dans quelle mesure le rétroéclairage LED permet-il de creuser un écart ?