Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Multiplier la capacité des disques durs par 5 avec des copolymères

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 7 commentaires

Avec une couche de copolymères à gauche et sans dans le cadre en haut à droiteAvec une couche de copolymères à gauche et sans dans le cadre en haut à droiteDes chercheurs de l’Université du Texas ont publié un papier dans la revue Science montrant qu’il est possible de multiplier la capacité des disques durs par 5 en ajoutant des blocs de copolymères entre les cellules mémoires.

Augmenter la capacité des disques durs ou le mythe de Sisyphe

Augmenter la capacité d’un support magnétique demande de rapprocher les bits les uns des autres pour en amasser le plus possible sur une surface donnée. Les ingénieurs ont travaillé sur leur structure qui est passée en 3D en 2006 avec l’enregistrement perpendiculaire et ils continuent d’accroître la précision des outils de production.

Le problème est qu’il existe une limite physique à la proximité des bits au-delà de laquelle la cellule change de valeur involontairement en raison de l’influence électromagnétique de son voisin, ce qui compromet l’intégrité des données. Pour dépasser cette limite, les chercheurs travaillent sur de nouveaux matériaux (cf. « Des disques durs en graphène ») ou de nouvelles méthodes de fabrication.

Un mur pour séparer les bits

En l’espèce, les scientifiques texans ont recouvert la surface du disque dur de copolymères qui vont s’autoassembler. Ils vont se déplacer lors de l’application d’un champ électromagnétique et s’installer dans les tranchées gravées préalablement pour former une structure en 3D cohérente. Le copolymère a l’avantage de bloquer les interférences afin de rapprocher les bits sans craindre de corrompre les données écrites sur le disque.

Les recherches ont été menées en partenariat avec Hitachi GST qui manifeste son enthousiasme dans le communiqué. Il a des raisons d’être optimiste. Les copolymères demandaient auparavant 48 heures pour prendre leur place. Ils ne demandent plus que 30 secondes. Personne ne parle néanmoins de commercialisation.

Commentaires
Afficher les 7 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • lainiwaku , 14 novembre 2012 13:33
    si le prix est pas multiplié par 5 aussi ok ^^
  • delphi_jb , 14 novembre 2012 13:53
    Citation :
    Le problème est qu’il existe une limite physique à la proximité des bits au-delà de laquelle la cellule change de valeur involontairement en raison de l’influence électromagnétique de son voisin

    Citation :
    Le copolymère a l’avantage de bloquer les interférences afin de rapprocher les bits sans craindre de corrompre les données écrites sur le disque.

    de mémoire, aucun materiaux sur terre n'est capable de stopper un champ magnétique ou electromagnétique. Tout au plus, on peut le dévier: Le "permaloy" ou le "µMetal" (deux materiaux très chères) permettent par exemple de dévier un champ magnétique. L'application la plus courante étant les bon multimetre, il ont un µMetal enroulé autour de l'electronique de mesure, ce qui protege ce dernier des interference en "déviant" les champs tout autour.

    Donc je pense que c'est plus une "meilleur gestion des champs magnétique" qu'il est question ici, et certainement pas un blocage.

    ... ou alors j'utilise ces plateaux de disque dur pour faire un mouvement perpetuel ;-)
  • gedd , 14 novembre 2012 15:42
    Citation :
    ...en ajoutant des bloques de copolymères...

    Des bloques ??? Franchement ça des blocs !!!
  • dextermat , 14 novembre 2012 19:23
    C'est bien beau la capacité : (5 X 4 to "capacité normal maximale aujourd'hui" = 20 to .. )
    Mais la fiabilité c'est quoi ? Pour ma part perdre 20 to de donné serais plutôt catastrophique.

  • Gerophil , 14 novembre 2012 21:07
    dextermatC'est bien beau la capacité : (5 X 4 to "capacité normal maximale aujourd'hui" = 20 to .. )Mais la fiabilité c'est quoi ? Pour ma part perdre 20 to de donné serais plutôt catastrophique.


    Il y a 20 ans ils devaient se dire la même chose avec leurs disques qui arrivaient au giga octet ! Honnêtement, je préfère perdre 20 To de films et photos de vacances plutot que les 1 mo qui contiennent le code d'armement d'une bombe H...
  • David Civera , 15 novembre 2012 02:33
    delphi_jbde mémoire, aucun materiaux sur terre n'est capable de stopper un champ magnétique ou electromagnétique. Tout au plus, on peut le dévier: Le "permaloy" ou le "µMetal" (deux materiaux très chères) permettent par exemple de dévier un champ magnétique. L'application la plus courante étant les bon multimetre, il ont un µMetal enroulé autour de l'electronique de mesure, ce qui protege ce dernier des interference en "déviant" les champs tout autour.Donc je pense que c'est plus une "meilleur gestion des champs magnétique" qu'il est question ici, et certainement pas un blocage.... ou alors j'utilise ces plateaux de disque dur pour faire un mouvement perpetuel ;-)


    Il existe des polymères qui offrent un blindage électromagnétique (je pense par exemple au projet européen polycond). C'était le sens que je voulais donner au propos. Dis-moi si tu penses que je me suis mal exprimé ou si tu crois qu'il y a une meilleure formulation.

    Les chercheurs ne donnent pas la formule de leur copolymère (probablement parce qu'ils sont en train de breveter le tout), donc je ne peux pas en dire plus sur sa structure, mais la lecture du communiqué m'a fait penser à quelque chose de similaire à un polymère conducteur.
  • delphi_jb , 15 novembre 2012 13:10
    David CiveraIl existe des polymères qui offrent un blindage électromagnétique (je pense par exemple au projet européen polycond). C'était le sens que je voulais donner au propos. Dis-moi si tu penses que je me suis mal exprimé ou si tu crois qu'il y a une meilleure formulation.Les chercheurs ne donnent pas la formule de leur copolymère (probablement parce qu'ils sont en train de breveter le tout), donc je ne peux pas en dire plus sur sa structure, mais la lecture du communiqué m'a fait penser à quelque chose de similaire à un polymère conducteur.

    je ne sais pas répondre car c'est un mystère pour moi, je l'avoue. Je n'ai fait que répéter mes vieux cours d'electricité, maintenant avec la révolution des materiaux, il est possible d'en créer avec des propriétés parfois impressionnante.

    pour le magnétisme, c'est en fait une pur question de logique. Voici mon raisonnement:

    - on utilise (par ex) 100watts d’énergie électrique pour polariser un aimant en néodyme.
    - cet aimant est capable de fournir un travail (ou de faire travailler d'autre system) via l'attraction/répulsion

    Or, couper un champs magnétique (ou une partie d'un champs magnétique) revient à violer un principe fondamental de physique, celui de la conservation de l’énergie.

    ==> En effet, deux aimants en répulsion fournissent un travail de XX joules. MAIS pour cela, nous avons du les mettre en face a face au préalable. L’énergie dépensé pour cette manipulation demande minimum XX joules. (pas de miracle ^^)

    OR, qu'est-ce qui m’empêcherais de couper les champs latéraux des aimants avec le polymère, et ainsi supprimer "la difficulté de les mettre face a face", ne profitant donc QUE de la répulsion ?

    ==> violation du principe de conservation de l'energie car cela reviendrais a créer un system qui fournirai une energie bien supérieur a celui devellopé pour concevoir l'aimant... (un aimant, ca dure 20 ans ^^)