Multiplier la capacité des disques durs par 5 avec des copolymères

Avec une couche de copolymères à gauche et sans dans le cadre en haut à droiteAvec une couche de copolymères à gauche et sans dans le cadre en haut à droiteDes chercheurs de l’Université du Texas ont publié un papier dans la revue Science montrant qu’il est possible de multiplier la capacité des disques durs par 5 en ajoutant des blocs de copolymères entre les cellules mémoires.

Augmenter la capacité des disques durs ou le mythe de Sisyphe

Augmenter la capacité d’un support magnétique demande de rapprocher les bits les uns des autres pour en amasser le plus possible sur une surface donnée. Les ingénieurs ont travaillé sur leur structure qui est passée en 3D en 2006 avec l’enregistrement perpendiculaire et ils continuent d’accroître la précision des outils de production.

Le problème est qu’il existe une limite physique à la proximité des bits au-delà de laquelle la cellule change de valeur involontairement en raison de l’influence électromagnétique de son voisin, ce qui compromet l’intégrité des données. Pour dépasser cette limite, les chercheurs travaillent sur de nouveaux matériaux (cf. « Des disques durs en graphène ») ou de nouvelles méthodes de fabrication.

Un mur pour séparer les bits

En l’espèce, les scientifiques texans ont recouvert la surface du disque dur de copolymères qui vont s’autoassembler. Ils vont se déplacer lors de l’application d’un champ électromagnétique et s’installer dans les tranchées gravées préalablement pour former une structure en 3D cohérente. Le copolymère a l’avantage de bloquer les interférences afin de rapprocher les bits sans craindre de corrompre les données écrites sur le disque.

Les recherches ont été menées en partenariat avec Hitachi GST qui manifeste son enthousiasme dans le communiqué. Il a des raisons d’être optimiste. Les copolymères demandaient auparavant 48 heures pour prendre leur place. Ils ne demandent plus que 30 secondes. Personne ne parle néanmoins de commercialisation.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • si le prix est pas multiplié par 5 aussi ok ^^
    0
  • Quote:
    Le problème est qu’il existe une limite physique à la proximité des bits au-delà de laquelle la cellule change de valeur involontairement en raison de l’influence électromagnétique de son voisin

    Quote:
    Le copolymère a l’avantage de bloquer les interférences afin de rapprocher les bits sans craindre de corrompre les données écrites sur le disque.

    de mémoire, aucun materiaux sur terre n'est capable de stopper un champ magnétique ou electromagnétique. Tout au plus, on peut le dévier: Le "permaloy" ou le "µMetal" (deux materiaux très chères) permettent par exemple de dévier un champ magnétique. L'application la plus courante étant les bon multimetre, il ont un µMetal enroulé autour de l'electronique de mesure, ce qui protege ce dernier des interference en "déviant" les champs tout autour.

    Donc je pense que c'est plus une "meilleur gestion des champs magnétique" qu'il est question ici, et certainement pas un blocage.

    ... ou alors j'utilise ces plateaux de disque dur pour faire un mouvement perpetuel ;-)
    0
  • Quote:
    ...en ajoutant des bloques de copolymères...

    Des bloques ??? Franchement ça des blocs !!!
    0