Core i5 et i3 mobile : enfin la fin des Core 2 Duo ?

Consommation

Consommation en charge et au repos

Le Core i5-540M est un processeur 35 watts tandis que le Core 2 Duo P8700 a un TDP de 25 watts. Il n’est donc pas étonnant de constater que, sous Prime95, la plateforme Montevina consomme moins que la nouvelle configuration Calpella (notez toutefois que nous avons obtenu ces résultats avec la batterie débranchée).

En fait, nous nous attendions à ce que l’Arrandale soit plus gourmand en charge que la génération précédente depuis notre test du Core i7-920XM. Dans cet article, nous nous relations comment le Turbo Boost et l’Hyper Threading, en fonction de la charge de travail, mettaient tout en œuvre pour maximiser les performances au détriment de la consommation, tandis que le Core 2 est incapable d’adapter sa vitesse à la situation.

L’écart se résorbe toutefois très nettement au repos. Bien que le Core i5-540M affiche un TDP plus élevé et comprenne deux dies sur le même package, il fait partie d’une plateforme à seulement deux puces (au lieu de trois précédemment) et emploie le « power gating » (la possibilité de désactiver séparément chaque cœur du processeur) pour minimiser sa consommation lorsque certaines ressources sont inutilisées.

Consommation globale

Ces valeurs minimales et maximales ne donnent toutefois qu’un aperçu incomplet de l’histoire, raison pour laquelle nous avons enregistré un test PCMark Vantage sur nos deux ordinateurs portables et avons mesuré leur consommation à intervalles de deux secondes durant celui-ci.

Bien que le Core i5-540M, un composant validé à 35 watts, consomme clairement plus que le Core 2 Duo P8700 en charge, il chute aussi nettement plus bas que celui-ci au repos.

Quand on fait la moyenne de tous ces creux et ces pics, on obtient une consommation moyenne de 32,9 watts pour le processeur Arrandale et de 31,7 watts pour le Penryn. Ajoutons à cela le fait que le Core i5-540M a terminé le test 2’26" plus tôt que son « ancêtre », et nous pouvons enfin faire état d’un début de preuve à apporter au dossier « consommation » : pour la première fois, l’architecture Nehalem parviendrait à surpasser les Core 2 en matière de consommation globale. Sans oublier les performances, qui sont bien supérieures sur l’Arrandale, bien entendu.

Après de nombreux mois d’attente, nous pouvons donc enfin dire que la promesse d’Intel s’est réalisée. Elle avait commencé par le power gating, s’était poursuivie par l’intégration des contrôleurs mémoire et PCI Express aux Lynnfield et devait terminer en beauté par la capacité de Windows 7 à optimiser la consommation des nouveaux processeurs Intel. Et pourtant, à chaque étape, l’architecture Nehalem consommait plus que prévu. « Attendez les Arrandale », nous répétait le fondeur, et maintenant que ces nouveaux processeurs sont arrivés, nous pouvons finalement constater que celui-ci n’avait pas menti. L’architecture à deux puces, l’intégration poussée et la gravure en 32 nm : tout cela nous offre aujourd’hui une plateforme dual-core à quatre threads à la fois beaucoup plus performant et globalement plus économe qu’un portable comparable basé sur un Core 2.