Core i5 et i3 mobile : enfin la fin des Core 2 Duo ?

Un portable Calpella : l’Asus K42F

Le premier ordinateur portable basé sur la plateforme Calpella a être passé par notre laboratoire de test a été le Cougar d’Eurocom, un desktop replacement basé sur le Core i7-920XM mobile. À l’époque, seuls les processeurs Clarksfield étaient compatibles avec la plateforme Calpella. Il n’est donc guère surprenant que les chipsets Montevina (la série 40, donc), les processeurs Core 2 et les contrôleurs réseau sans fil « WiFi Link » occupent encore aujourd’hui une place prépondérante dans les rayons des magasins. Cela devrait toutefois changer avec l’arrivée des chipsets de la série 50, des Core i5 et i3 Arrandale et des modules sans fil « Centrino » (vous avez bien lu : ce terme ne désigne maintenant plus que les contrôleurs sans fil).

Pour cet article, nous avons reçu le premier portable faisant appel au couple Calpella / Arrandale : l’Asus K42F. Le modèle de préproduction que le fabricant nous a envoyé, bien que prometteur, n’est pas tout à fait représentatif de ce que sera le produit final, raison pour laquelle il nous faut détailler ce qu’il comprend et ce qu’il ne comprend pas.

Il semblerait qu’Asus ait prévu de lancer au cours du premier trimestre toute une gamme de ces ordinateurs portables, avec différents processeurs Core i3, Core i5 et Core i7. Le K42F, qui devrait être proposé aux alentours de 700 €, sera équipé en version finale d’un Core i5-520M, de 4 Go de DDR3, d’un disque dur 5400 tr/min de 320 Go, d’un lecteur BD-ROM, du WiFi 802.11n et d’une batterie de huit cellules. Il sera également livré avec Windows 7 Édition Familiale Premium.

Notre exemplaire de test, quant à lui, est équipé d’un Core i5-540M, c’est-à-dire un processeur légèrement plus puissant, dont le TDP reste de 35 watts mais qui pousse sa fréquence de base à 2,53 GHz et sa fréquence maximale à 3,06 GHz grâce au Turbo Boost. Vous verrez que cette différence est intéressante lorsque nous comparerons ce portable à une machine Montevina équivalente.

Le disque dur de notre exemplaire possède en outre une capacité de 500 Go au lieu des 320 prévus, mais nous l’avons de toute façon remplacé par un SSD Intel de 160 Go afin d’éviter que le support de stockage ne représente un goulot d’étranglement. Le disque dur de 500 Go s’est avéré utile lorsque nous avons procédé aux tests MobileMark 2007 sous Windows 7, mais c’est bien la seul fois où nous l’avons employé.

L’autre changement par rapport à la version qui sera commercialisée, le passage à Windows 7 Édition Intégrale, découle du fait que nous avons standardisé notre protocole de test et n’a aucun effet sur les performances.

Caractéristiques techniques

Examinons donc de plus près cet ordinateur portable basé sur la plateforme Calpella, équipé d’un processeur Arrandale et d’un chipset de la série 50.

Doté d’un écran de 14 pouces autorisant une résolution maximale de 1366 x 768, il est nettement plus compact que l’Eurocom Cougar (qui était plus une station de travail transportable qu’autre chose), mais reste toutefois équipé d’un clavier pleine taille. Étant que l’exemplaire que nous avons reçu est un modèle de préproduction, nous n’émettrons pas de jugement sur le châssis proprement dit, mais nous attirons toutefois votre attention sur un élément qui risque fort de ne pas changer : le graveur de disque optique est extrêmement sensible et a pour habitude de s’éjecter à la moindre secousse.

Côté connectique, le K42F est amplement pourvu. Sur la tranche gauche, on y trouve ainsi deux ports USB 2.0, une sortie HDMI, une sortie VGA et un jack pour casque.La prise HDMI sera particulièrement appréciée de tous les amateurs de home cinéma.

À l’avant, on trouve un lecteur de cartes mais rien d’autre, si ce n’est une paire d’orifices de ventilation.

Le flan droit héberge quant à lui le graveur (un BD-ROM multifonction qui sera inclus dans la configuration finale), un troisième port USB 2.0, le port Ethernet et la prise d’alimentation.

Techniquement, l’Asus K42F appartient à la catégorie des ordinateurs portables compacts, raison pour laquelle on ne trouve aucun connecteur à l’arrière, entièrement occupé par la batterie et la charnière.