Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Core i5 et i3 mobile : enfin la fin des Core 2 Duo ?

Core i5 et i3 mobile : enfin la fin des Core 2 Duo ?
Par

Vous est-il déjà arrivé de prendre le train, de regarder un film pour passer le temps et, au trois-quarts de celui-ci, de voir votre ordinateur portable tomber à plat ? C’est un fait : seules les machines les plus mobiles (comprenez : les moins puissantes) parviennent à tenir un film complet et permettent encore de travailler après, et rares sont celles que nous pourrions réellement recommander à nos lecteurs.

Les choses sont-elles sur le point de changer ? Certes, le premier ordinateur portable à base de processeur Arrandale à atterrir dans notre laboratoire de test, l’Asus K42F, doté de toute une série de fonctions orientées multimédia, ne nous a pas tout à fait permis de finir un film en Blu-ray, mais il n’en reste pas moins une référence en termes d’autonomie. Nous sommes en effet parvenus à regarder les 120 premières minutes de Transformers en Blu-ray avant que les 63 W de sa batterie ne soient épuisés ou encore, et c’est nettement plus impressionnant, à regarder l’intégralité du film 300 en DVD et d’avoir 44% d’autonomie restante.

À titre de comparaison, en octobre dernier, nous avions jeté un coup d’œil à l’Intel Core i7-920XM, le premier processeur basé sur l’architecture Nehalem à être destiné au marché des desktop replacement (pour des raisons évidentes, nous omettrons les pachydermes à base de Bloomfield qui l’avaient précédé), et celui-ci n’était parvenu à lire que les 44 premières minutes de 300. Guère étonnant quand on sait que son TDP était de 55 watts et qu’il était couplé à une carte graphique séparée, mais il n’en reste pas moins que sa consommation était assez décevante, et ce, même si nous notions une évolution des performances par rapport à la plateforme précédente, la Montevina.

Mais il faut savoir qu’Intel n’a jamais eu l’intention de faire des Clarksfield les stars de sa nouvelle plateforme mobile, la Calpella. Plus axés sur les performances que sur l’autonomie, ces processeurs sont en effet destinés au segment « Extreme », le haut de gamme selon Intel, bien souvent inabordable (après tout, le Core i7-920XM a été lancé au prix de 1054 $, et même un 720QM se négocie à 364 $ l’unité). Depuis nos premiers tests de desktop replacement, nous attentions donc avec impatience l’arrivée des Arrandale, les processeurs destinés à équiper les ordinateurs portables de monsieur tout-le-monde : les portables classiques, les portables légers et les ultraportables. Finir un DVD avec une demi-batterie, on peut dire que ce n’est pas mal pour un coup d’essai, bravo Asus. Voyons maintenant ce que notre petit Arrandale 14 pouces peut faire d’autre…

Une plateforme conçue pour dominer

Les processeurs Arrandale sont les équivalents mobiles des Clarkdale, que nous avons déjà présentés en détails dans notre article Intel Core i5-661: Clarkdale Rings The Death Knell Of Core 2 (en anglais). Comme ceux-ci, ils sont gravés en 32 nm et font appel au process de fabrication high-k / metal gate, qui permet de réduire la consommation à 35, 25, voire 18 watts selon les modèles. Les plus observateurs d’entre vous remarqueront que ces TDP sont identiques à ceux de la plupart des Core 2 Duo (tension standard et moyenne) actuels, qui sont pourtant gravés en 45 nm. Où se situe donc l’amélioration ?

La grosse différence tient dans le fait que, comme les Clarkdale, les processeurs Arrandale sont composés de deux dies en un seul package : la partie gravée en 32 nm comprend le processeur proprement dit, un dual-core avec Hyper Threading, tandis que le deuxième die, gravé en 45 nm, réunit le circuit graphique, le contrôleur mémoire et le contrôleur PCI Express (en pratique, il s’agit donc d’un northbridge intégré au processeur). L’intégration de toutes ces fonctionnalités au sein du processeur rend le recours au traditionnel northbridge inutile, ce qui nous donne une fois encore une plateforme à deux puces, comme pour les Lynnfield/P55 et les Clarkdale/H55 ou H57. En supprimant une puce (le GM45 de la plateforme Montevina, qui contenait le circuit graphique et le contrôleur mémoire), Intel élimine un composant qui consommait jusqu’à 12 watts. Par conséquent, bien que le processeur Arrandale, pris séparément, n’apporte pas réellement d’économies d’énergie, la plateforme prise dans son ensemble dispose du potentiel nécessaire pour faire mieux que toute autre plateforme mobile actuelle comparable, tant en termes de performances que d’autonomie.

À côté de ces nouveaux processeurs, Intel lance également une série de chipsets et de modules wireless réunis sous la marque Centrino.

Enfin, nous avons aujourd’hui la chance de disposer dans notre laboratoire de l’un des premiers exemplaires d’Arrandale en circulation. Nous allons donc faire une petit tour avec le nouvel ordinateur portable d’Asus, le K42F, et le comparer à un portable HP à la configuration aussi semblable que possible.