Microsoft fragilise la démocratie russe

Plusieurs associations manifestants contre le gouvernement de Monsieur Medvedev ont été victimes de raids suite à l’aide de Microsoft, les autorités utilisant l’excuse de la lutte contre le piratage.

Microsoft n’apporte pas de correctif aux violation de la liberté d'expression

L’exemple cité par le New York Times est celui de Baikal Environmental Wave, une association dénonçant la réouverture d’une usine de papier par Vladimir Poutine au détriment écologique du lac Baikal. En janvier dernier, des policiers russes, en habits civils, sont tout simplement rentrés dans les locaux du groupe et ont confisqué leurs ordinateurs. Les machines ont été rendues en juillet après que le contenu des disques durs ait été copié et que des sympathisants de l'association aient été interrogés. La justice russe a simplement affirmé qu’il s’agissait d’une opération de lutte contre le piratage.

L’association, qui affirme avoir acheté les licences nécessaires pour éviter de donner une excuse aux autorités russes et qui a montré les disques et reçus aux policiers qui n'en ont pas fait cas, et aux journalistes, s’est tournée vers Microsoft pour lui demander de témoigner de son innocence. L’éditeur a refusé d’apporter son aide, se distançant complètement de cette affaire.

L’écran bleu de la mort fait planter les droits de l’homme

Le plus grave est que, selon le New York Times, Microsoft aurait assisté les forces de police russes dans ces raids aux portées plus politiques qu’électroniques. La firme a d’ailleurs reconnu les faits, tantôt affirmant qu’elle avait été obligée de coopérer par les autorités russes, tantôt expliquant qu’elle n’avait pas été suffisamment attentive et qu’elle ferait plus attention à la manière dont elle conduit ses affaires avec le Kremlin.

L’article a eu le grand mérite de lever le voile sur une situation qui dure depuis des mois et qui a poussé de nombreuses associations de droits de l’homme, y compris Moscow Helsinki Group, à contacter Redmond et dénoncer ses agissements. Le gouvernement russe est un gros client de Microsoft qui n’hésite pas à se plier en quatre pour le satisfaire (cf. « Microsoft ouvre le code de Windows aux Russes »).

Le quotidien a aussi publié un reportage vidéo très intéressant.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
    Votre commentaire
  • maxix
    L’article a eu le grand mérite de lever le voile sur une situation qui dure depuis des mois et qui a poussé de nombreuses associations de droits de l’homme [...] a contacté Redmond et dénoncé ses agissements.
    2
  • maxix
    le contenu [...] aient été copié
    0
  • Anonyme
    Il faut donc utiliser Linux avec des partitions de données cryptées !!!
    2