Se connecter / S'enregistrer

Un kit watercooling placé sur le die d'une puce pourrait tout changer

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 6 commentaires

Lockheed Martin a montré un système de refroidissement liquide qui est appliqué directement sur le die d’une puce transmettant un signal radio. Les résultats semblent prometteurs et on imagine pouvoir utiliser ce système sur les puces grand public.

Représentation de la technologie de Lockheed MartinReprésentation de la technologie de Lockheed Martin

Quand l’armée veut faire mieux qu’Intel et travaille sur des puces en nitrure de gallium

La compagnie a travaillé avec l’armée américaine pour développer un système liquide capable de refroidir une puce utilisant des transistors en nitrure de gallium. Ce type de matériau est pour l’instant envisagé dans les laser ou pour les communications radio, mais certains imaginent que le gallium pourrait à terme remplacer le silicium.

Une température réduite de 4 à 5 fois

Lockheed Martin n’a pas donné de détails sur sa technologie qui semble à un stade encore précaire de son développement. Il affirme par contre pouvoir réduire la chaleur dissipée par quatre ou cinq fois. Cela permettrait d’accroître grandement les performances du die grâce à l’utilisation de fréquences de fonctionnement nettement plus importantes.

Une ancienne idée, mais de nouveaux progrès

L’idée de refroidir un die n’est pas nouvelle, mais cela se fait avec le packaging de la puce qui va dissiper la chaleur produite par les transistors vers le système de refroidissement à air ou à eau apposé sur la puce. L’idée d’utiliser un système plus complexe au sein du die a déjà été présentée par IBM en 2010 (cf. « Du watercooling dans le die d’une puce »). Le problème est que ces systèmes sont encore très expérimentaux.

- Notre comparatif de processeurs

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Mivm , 11 mars 2016 11:23
    Le problème du Ga est sa température de fusion faible et perméabilité à la diffusion du dopant. Historiquement il avait été abandonné à cause de l'implication de ce phénomène sur la durée de vie des transistors.
  • norva , 11 mars 2016 15:33
    "Il affirme par contre pouvoir réduire la chaleur dissipée par quatre ou cinq fois"

    Sans doute un problème de traduction mais la chaleur dissipée par la puce reste la même, par contre elle est mieux refroidie donc chauffe moins..
  • turlupin en ptard , 13 mars 2016 10:23
    Citation :
    certains imaginent que le gallium pourrait à terme remplacer le silicium.

    "certains" devraient réfléchir avant de se mettre à délirer. :heink: 

    Le gallium fait partie de ce qu'on nomme les "terres rares", ça doit vouloir dire quelque chose, non ?
    La production mondiale dépasse à peine les 110 tonnes par an et les réserves sont estimées à 10^6 tonnes..

    Comparé au silicium qui est l'élément le plus abondant dans la croûte terrestre après l'oxygène, soit 25,7 % de sa masse, soit, à la louche, 1,5 x 10^21 tonnes.

    Alors imaginer que le gallium puisse devenir le constituant principal de nos chers PC...

    M'enfin... Sacré David !
  • Afficher les 6 commentaires.
  • norva , 14 mars 2016 11:03
    Le lithium aussi est une terre rare, il se vend pourtant des millions de batteries chaque année..
  • toto408 , 14 mars 2016 20:25
    Citation :
    Citation :
    certains imaginent que le gallium pourrait à terme remplacer le silicium.

    "certains" devraient réfléchir avant de se mettre à délirer. :heink: 

    Le gallium fait partie de ce qu'on nomme les "terres rares", ça doit vouloir dire quelque chose, non ?

    Ca me fait toujours bien rire quand quelqu'un essaie de corriger quelqu'un d'autre en disant une bonne grosse connerie :D 
    Tourner sa langue dans sa bouche toussa:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_rare

    Et le lithium n'est pas une terre rare non plus.
  • norva , 15 mars 2016 14:22
    Autant pour moi, j'aurais du prendre comme exemple le Néodyme qui compose des millions d'aimants permanants chaque année :)