Les cartes graphiques USB 3.0 arrivent

Les cartes graphiques USB sont de plus en plus courantes, que ce soit pour brancher un écran d'appoint ou tout simplement dans certains systèmes sans fil. Petit problème, l'USB 2.0 limite nettement les performances de ce type de solution, la bande passante étant trop faible (480 mégabits/s).

Les nouvelles puces de DisplayLink (qui fournit les puces de la majorité des appareils de ce type) semblent très complètes et devraient nous réserver des surprises. Premièrement, l'USB 3.0 offre une plus grande bande-passante — 5 gigabits/s — ce qui est évidemment un atout. Deuxièmement, il est possible d'utiliser une connexion réseau (1 gigabits/s) pour déporter l'affichage. La DL-1000 et la DL-3000 se pose comme des puces dédiées aux « docking station ». En plus de l'affichage même, on trouve une puce audio et une puce réseau.

La partie vidéo s'améliore : alors que les puces USB 2.0 se limite au 1 680 x 1 050 au mieux, les nouvelles permettent d'atteindre le Full HD (1 920 x 1 080) sur deux écrans. Autre bonne nouvelle, DisplayLink parle de 3D et de vidéos en haute définition. Pour l'interface externe, on trouve le VGA, le DVI (SingleLink) mais aussi le HDMI (avec audio) et le DisplayPort. Bonne nouvelle, le HDCP est maintenant de la partie, c'était une des choses reprochées à la première génération de puces. 

Reste à voir le prix des appareils utilisant les puces et comment DisplayLink va optimiser les pilotes. En effet, les cartes en USB 2.0 ont essentiellement un gros défaut : elles nécessitent un gros processeur pour gérer l'affichage, comme nous l'avions montré dans notre test.