3 générations de disques durs 1 To

En principe, l’amélioration de la densité de stockage permet non seulement d’arriver à de meilleurs débits mais aussi une réduction des coûts de fabrication puisque le nombre de composants nécessaires à la fabrication d’un disque dur tend à baisser. Ce type de progression doit aboutir à de meilleurs rapports performances/prix. Après avoir comparé les disques durs 2,5" 500 Go de Samsung, nous verrons quelles évolutions ont eut lieu chez Hitachi avec les trois générations de Deskstar 1 To : les 7K1000.C et 7K1000.B ainsi que le pionnier, le 7K1000.

Quelle est la meilleure stratégie ?

Samsung comme Western Digital proposent deux lignes de produits qui couvrent le plus large éventail de capacité possible, lesquelles n’ont pas le même positionnement : il y a les disques durs « verts » 5400 tr/min et ceux à 7200 tr/min orientés performance. On peut même considérer que les disques qualifiés et validés pour une utilisation 24h/24 7jours/7 dans les serveurs constituent une troisième ligne de produits. A-t-on vraiment besoin d’une offre aussi fragmentée ? Oui et non. Les fabricants de disques durs jugent nécessaire de s’attaquer à tous les segments du marché et les mieux informés d’entre nous sauront très bien faire leurs choix entre Barracuda, Caviar, Deskstar, Spinpoint, Black, Blue, Green, EG, LP ou encore XT. En revanche, la majorité des consommateurs ont plutôt tendance à se perdre dans cette jungle des dénominations.

Si Hitachi propose actuellement des disques orientés performances avec les Deskstar ou bien à usage professionnel avec les Ultrastar, il manque une ligne de produits basse consommation qui limiterait la rotation des plateaux à 5400 tr/min. En outre, la marque japonaise a globalement tendance à multiplier les plateaux et les modèles à capacité maximale en ont donc souvent compté cinq, comme c’est le cas du 7K1000 et du 7K2000 par exemple. Gardons toutefois à l’esprit que la majorité des disques 3,5 pouces vendus à l’heure actuelle sont de capacité inférieur à 1 To.