Le femtocell ne décolle pas

Les analystes d’ABI Research ont revu leur prévision à la baisse estimant que seulement 350 000 femtocells seraient livrées dans le monde cette année.

La démocratisation des femtocells n’a pas eu lieu

C’est une diminution de 55 % par rapport aux estimations publiées au mois d’avril dernier qui parlaient de 790 000 unités pour cette année. Il faut dire que les opérateurs n’ont pas vraiment aidé le marché. En Amérique du Nord, les ils facturent le boîtier quelques centaines de dollars et beaucoup consommateurs ont du mal à comprendre pourquoi ils doivent payer pour quelque chose qui décharge les réseaux de téléphonie mobile saturés.

En France, l’arrivée de cette technologie est relativement lente alors que SFR est toujours en phase de test depuis l’année dernière et que les autres opérateurs ne semblent pas plus pressés que cela.

Les opérateurs doivent changer de mentalité

Cette technologie permet de profiter d’un réseau 3G chez soi avec un boîtier relié à sa connexion Internet. Il est donc possible de passer des appels ou transférer des données à moindres frais. L’idée est donc intéressante, mais sa mise en pratique est laborieuse et les opérateurs devront changer de discours si jamais ils souhaitent démocratiser cette technologie qui va être de plus en plus nécessaire avec l’arrivée du LTE et du WiMAX qui bénéficeront grandement de ce genre de cellule.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • Citation :
    beaucoup consommateurs ont du mal à comprendre pourquoi ils doivent payer pour quelque chose qui les réseaux de téléphonie mobile


    Dit comme ça, c'est sûr, ils vont avoir du mal à comprendre pourquoi ils doivent payer...
    3
  • Ils veulent quoi ? Nous faire payer la 3g chez nous plutôt que de nous laisser utiliser notre wifi (possible avec la plupart des smartphones) ?
    3
  • "En Amérique du Nord, les ils facturent ..." à corriger
    1