Apple commande une enquête sur Foxconn

Apple a publié un communiqué de presse annonçant qu’il avait demandé à l’association Fair Labor (« travail équitable », en français) d’enquêter sur les conditions de travail des lignes de fabrication de Foxconn. C’est une réponse à la multiplication des critiques publiques qui condamnent la fabrication de terminaux à la pomme dans des usines qui maltraiterait ses employés.

Dès lundi prochain, un groupe d’experts indépendant visitera les usines de Foxconn pour déterminer si les conditions de vie et de travail sont acceptables et si la sécurité et le bien-être des employés sont respectés. Tout a commencé lorsqu’un article du New York Times a affirmé que la vie au sein de Foxconn été déplorable et qu’Apple était en grande partie responsable, principalement parce qu’il ne s’inquiétait que de la qualité de ses produits et des coûts de production. Le quotidien a partiellement bâti son argumentaire sur les incidents qui ont eu lieu les années précédentes, comme l’explosion qui a touché une ligne de fabrication d’iPad (cf. « Foxconn victime d’une explosion »).

Tim Cook a démenti ces affirmations avec véhémence dans un email envoyé à ses employés. Il a rappelé que la société avait un cahier des charges et des procédures d’audit de ses partenaires pour juger des conditions de travail au sein des lignes d’assemblages de ses fabricants. En janvier dernier, il fut aussi la première compagnie technologique à être admise au sein de l’association Fair Labor qui milite pour de meilleures conditions de travail dans le monde. Cela n’a pas calmé les médias et des rédacteurs de Forbes et The Daily Beast ont tenté d’en rajouter en affirmant à tort que « 23 personnes sont mortes pour créer mon iWorld » (Forbes).

L’ennemi n’est pas celui dont on parle, mais celui que l’on ne connaît pas

Comme John Biggs de TechCrunch l’explique, le problème est ailleurs et les mouvements de pétitions et la grogne des médias est mal placée. Les conditions de travail chez Foxconn sont déjà connues et le rapport de Fair Labor devrait être sans surprise. Le fabricant est habitué à travailler avec des marques étrangères. Tout comme Quanta, Pegratron et les autres, ces entreprises savent à quoi s’en tenir. Elles possèdent les plus grandes usines asiatiques et elles sont régulièrement contrôlées par le gouvernement chinois.

Concrètement, cela veut dire que le taux de suicide par millions d’employés est de 220 en Chine et seulement 18 chez Foxconn. Un salarié chinois moyen gagne 3 500 € par an. En employé chez Foxconn gagne en moyenne 4 500 € par an et les grandes usines fabricants de produits high-tech sont le principal moteur de la hausse des salaires dans ce pays. Enfin, le taux d’accident mortel sur un lieu de travail est de 35 pour un million d’employés aux États-Unis. Il est seulement de 7 chez Foxconn, comme le montre le panneau de Paul Annett.

Les conditions de vie sont dures et les salaires sont bas, personne ne peut le nier. Néanmoins, le danger en Chine réside dans les plus petites structures qui ne font pas l’objet de la même attention que Foxconn, comme le souligne Tim Worstall de Forbes. Le problème n’est pas Apple ou Foxconn, mais les contrôles gouvernementaux et les lois chinoises qui sont censés protéger les employés qui vivent et travaillent dans des environnements réellement inhumains à la merci de petits établissements parfois peu scrupuleux. Taper sur celui qui accroit les salaires, offre des conditions de travail plus sûres et abaisse le taux de suicide est la preuve que l’on se trompe d’ennemi.

On invite les autres compagnies à rester dans l’ombre

L’autre grande erreur selon nous est cette habitude des médias qui consiste à dire que Foxconn est un fabricant d’Apple, quitte à ce que le grand public fasse l’amalgame entre les deux. Nous en voulons pour preuve les appels aux boycotts de produits à la pomme. Or, Foxconn est une entité entièrement indépendante d’Apple qui emploie 1,2 million de salariés et seulement 20 % de cette force travaille est allouée aux produits à la pomme. Cela signifie que 80 % des employés travaillent sur des produits HP, IBM, Dell, Sony, Microsoft, etc., mais personne n’appelle à les boycotter.

Cette confusion est dommage, car la cause qui consiste à se préoccuper des conditions de vie des employés de ces usines y gagnerait si les autres clients de ces fabricants faisaient l’objet de la même publicité qu’Apple sur ce sujet. Le fait que Cupertino soit le centre d’attention dans cette affaire signifie qu’il est le seul à avoir rendu public les critères de responsabilité qu’il impose aux fabricants de ses produits. Il est aussi le seul à avoir intégré l’association Fair Labor. Les autres compagnies restent muettes et esquivent le problème.

Pourtant, une amélioration des conditions de travail dans les usines chinoises commencera par une prise de conscience de l’ensemble du secteur. Les médias qui cherchent à faire du clic en utilisant Apple comme mot clé sont donc responsables de la stérilité de ce débat hautement important.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
28 commentaires
    Votre commentaire
  • 1815
    pauvre apple... c'est trop injuste.
    -2
  • shooby
    Sympa comme méthodologie : pendant des années Jobs a prétendu que tout allait bien chez Foxconn (je me rappelles de la fameuses phrase de 2010 où il aimerais bien y travailler tellement on s'y sentait bien) et il a fallu que des scandales à répétition s'accumulent et qu'un journal a grand tirage s'en mêle pour qu'ils auditent foxconn !!!!!
    Le pire dans l'histoire est que la FLA n'est pas sans reproches !
    PS : non quoi que, le pire va être les LVM ou vardon (lequel je ne sais pas, si ça se trouve les deux vont le chanter à tue tête) qui vont me répondre qu'il faut voir ce qu'il se fait ailleurs (les ouvriers foxconn utilisés par HP, Dell, ou je ne sais qui d'autres, il serait capable de les inventer lol), ou d'autres échappatoires, là je lui laisse carte blanche, il est très inventif quand il veut. Bref le train train quotidien de l'Applefan qui change de conversation quand il ne peut plus cacher les méfaits d'Apple quoi ;)

    EDIT : désolé, je corrige une faute que je viens de voir en me relisant, tel échapatoires ou "il veux" ! Je devrais me relire moi ;)
    -4
  • Qdrien--@guest
    Il faudrait se relire avant de poster une news, car autant la syntaxe c'est pas grave, autant la conjugaison, c'est moche ;)
    Enfin, on montre un peu Apple du doigt ... Ils sont finalement comme tout le monde ?
    1