Se connecter / S'enregistrer

Chiffrement : des députés veulent rendre l'iPhone illégal en France

Par - Source: Le Figaro | B 11 commentaires

Les députés Éric Ciotti (Les Républicains) et Yann Galut (PS) ont déposé des amendements qui rendraient la vente d’iPhone illégaux et Apple passible d’une amende d’un à deux millions d’euros.

Apple et la justiceApple et la justice

L’iPhone ne serait plus le bienvenu en France

Il s’agit d’amendements à la loi réformant la procédure pénale. L’amendement de M. Ciotti, surnommé l’amendement Apple, dispose que « les opérateurs de télécommunications, les fournisseurs d’accès à Internet, [et] tout fabricant d’outils de télécommunications » doit « communiquer » l’ensemble des informations jugées pertinentes lors d’une enquête relative à une infraction terroriste, selon la retranscription du Figaro.

À lire aussi :
- Apple dit « non » au FBI, il ne créera pas une version spéciale d’iOS
- Apple vs USA : un premier jugement en faveur du chiffrement de l'iPhone

Ces députés qui veulent des portes dérobées

L’amendement surfe sur la vague créée par l’affaire opposant Apple au gouvernement américain. En l’état, il obligerait Apple à créer une porte dérobée qui permettrait au fabricant d’accéder aux informations de ses consommateurs lorsque la justice lui demande. Tim Cook a déjà affirmé qu’il y était véhémentement opposé. Il estime que c'est une violation grave de la vie privée des individus et une faille de sécurité qui peut être exploitée par des régimes totalitaires ou des personnes malveillantes. On doute que des députés français le fassent changer d’avis.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • grosloulou , 1 mars 2016 09:43
    Toujours dans les bons coups ce Ciotti mais il se la joue trop timide : ça devrait être 1 à 2 millions de dollar (car Apple ne cause pas en euro : il ne doivent pas en connaître la parité) PAR JOUR de retard à l’exécution d'une commission rogatoire.
  • norva , 1 mars 2016 10:38
    Et les droits de l'homme on se les met au cu* aussi? Faut arrêter ces conneri**..
  • TNZ , 1 mars 2016 11:20
    Mouaif, disons qu'Apple n'est pas propre car il permet de verrouiller le terminal par tout à chacun et sans donner la possibilité de déverrouiller.

    Concernant les terroristes, quand on veut protéger des informations, pas besoin d'un iPhone pour le faire, il existe des tas de méthodes beaucoup plus efficaces. Les vrais terroristes bien dangereux y auront recours au lieu de placer leur confiance sur la rigidité d'Apple face aux autorités.

    Le vrai risque pour Apple est marketing. Hors c'est leur cœur de métier (comme Danone soit dit en passant). Et non, ils ne font pas de technologie. Techniquement parlant ce sont des grosses billes.
  • Afficher les 11 commentaires.
  • magellan , 1 mars 2016 12:03
    +1 pour TNZ!
    Le coeur de l'affaire n'est pas de faire sauter (ou non) une sécurité, mais bien de revendiquer une propreté morale du style "nous, on ne cède pas sur le terrain de la protection de la vie privée".
    Ouais... super crédible la firme, surtout quand on se penche sur les méthodes marketing, techniques et commerciales de la société.

    Il y a en revanche un truc que je pense être plus proche de la réalité. Les terroristes ne sont pas tous encadrés avec des experts en sécurité informatique, et la crypto n'est pas nécessairement présente dans tous les échanges. L'une des preuves les plus flagrantes reste que nombre d'enquêtes parviennent à aller très loin parce que justement ces structures terroristes ont des lacunes dans le domaine du renseignement.
    Toutefois, cela ne va pas durer éternellement, d'autant plus que les outils disponibles pour se charger de la protection de la donnée sont devenus très accessibles et aisés à mettre en oeuvre.

    @Norva
    Droits de "quoi"? Sérieusement... dans quel monde vis-tu pour croire que tes infos ne sont pas déjà exploitées et revendues, refilées, et même bidouillées?
    - Tu as une CB?
    - Un numéro de sécurité sociale?
    - Un smartphone?
    - Un compte facebook?
    Alors pour peu qu'une personne accède à quelques-unes de ces informations et elle saura plus sur toi que tes plus proches intimes!

    Qu'on arrête de rêver, on est tous déjà fichés, mais pas uniquement par les états malheureusement.
  • Chklang , 2 mars 2016 08:27
    ...
  • Cahouetedu21 , 7 mars 2016 13:21
    Ca se sent à des kms qu'on utilise le prétexte du terrorisme pour mettre en place des privations de libertés et de droits, l'espionnage de masse mais sans avoir besoin de s'en cacher...
    L'affaire des USA est un peu différente, il s'agit de récupérer des informations d'un appareil saisi par la justice, ce que je cautionne tout à fait. Par contre pouvoir espionner des gens à leur insu n'a rien à voir.
  • -1 Masquer
    norva , 11 mars 2016 10:40
    @magellan: N'importe quoi, quel rapport entre le fait que facebook connaisse mon groupe musical favori et l'interdiction ou non du chiffrement?? Ton raisonnement n'a aucun sens..
  • Chklang , 11 mars 2016 12:33
    Il ne faisait qu'expliquer que en matière du numérique on est déjà tous fichés, que la donnée finale soit chiffrée ou non.
  • magellan , 11 mars 2016 14:33
    Citation :
    @magellan: N'importe quoi, quel rapport entre le fait que facebook connaisse mon groupe musical favori et l'interdiction ou non du chiffrement?? Ton raisonnement n'a aucun sens..

    Par curiosité sais-tu lire un peu ce qu'on t'explique? Tu veux une démonstration?
    1° tu as des amis, des membres de ta famille sur FB? Oui? Alors tu as déjà donné plus d'infos sur toi-même que ce que n'importe quel service de sécurité en France dispose réellement
    2° Tu as des photos dessus? Oui? Alors tu fournis à une société privée des visages, des localisations, des peuves de tes déplacements.
    3° Tu te sers de FB sur ton mobile? Sachant que l'application peut te géolocaliser, n'importe quel dev peut alors retracer ton historique de déplacement avec ton appareil
    Etc etc.

    On se fiche soi-même en utilisant des services de genre. Sécurité? Rappel... certains états ont déjà fait en sorte de pouvoir exploiter légalement les données "sécurisées" de ces services...

    Si l'on reprend les services en ligne les plus utilisés:
    - Achats en ligne
    - Messageries diverses et variées (Mail, Skype...)
    - Banques en ligne
    - Réseaux sociaux

    Si tu es utilisateur de ces services, tu es FORCEMENT fiché, puisque TES données te sont restituées.
    Il te faut quoi pour parler de fichage là?
  • norva , 14 mars 2016 11:14
    De nouveau, tu ne parles pas du chiffrement en soi. Alors certes une grande partie des données chiffrées sur les iphones se retrouve en clair dans la nature à cause de l'ignorance ou du je m'en foutisme des utilisateurs, mais ce n'est pas parce certains s'en foutent qu'il faut interdire le chiffrement à tous.. C'est le seul rempart de la vie privée et de la confidentialité sur internet. Bientôt ce sera quoi? Plus de SSL pour contrer le terrorisme? Plus de chiffrement des mails? Plus de Tor? Etc. La liberté de communication confidentielle est un droit et une nécessité pour limiter les possibles dérapage vers le totalitarisme..
  • magellan , 14 mars 2016 16:40
    Ce que tu ne sembles pas saisir c'est que le chiffrement n'est fiable que lorsque seuls les deux extrémités de la chaîne disposent des clés, et personne d'autre.
    Chaque service dont j'ai parlé "fournissent" la protection relative des données, et les gens ont la conviction que cela suffit. Oui, cela suffit globalement contre le piratage (et encore), mais pas contre des structures administratives ayant autorité pour "imposer" d'accéder aux infos.

    Là, quand Apple refuse, cela peut créer un précédent aussi fâcheux que difficile à gérer. Sachant qu'en France le chiffrement est déjà encadré par la loi, et ce de manière très stricte...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_pour_la_confiance_dans_l%27%C3%A9conomie_num%C3%A9rique

    La situation est compliquée: un état peut être amenée à vouloir décrypter des informations sensibles (contre-espionnage, terrorisme, trafics divers et variés...), tout en ayant alors des outils susceptibles d'être utilisés contre le citoyen lambda.
    Croire que la situation est simple est quelque peu naïf, sachant que l'outil informatique est dorénavant un point clé autant des actions illégales, que des actions légales et légitimes.

    Le chiffrement fort et TOR sont selon moi autant une solution pour préserver la vie privée, que de véritables armes pour celles et ceux qui veulent l'anonymat dans le cadre d'actions criminelles. Je compare TOR à des armes, car ce n'est pas l'arme qui tue, c'est celui qui en fait usage.