Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Pas de rachat d'AMD, mais une fusion en vue ?

Par - Source: Reuters | B 6 commentaires

AMD vient d’engager les services de la banque JP Morgan, selon Reuters qui a brièvement parlé d’une possible vente de la société. Rory Read, son P.D.G, a nié ces rumeurs et tout laisse penser que les services des banquiers serviraient à évaluer la vente d’actifs, comme ses brevets, ou pourquoi pas la création d’une filiale.

La vente d’actions par une vice-présidente nous fait dire qu’un rachat de la société n’est pas à l’ordre du jour

Les révélations de Reuters ont fait grimper l’action d’AMD de 18 % pour atteindre les 2,09 $ à la clôture de Wall Street. Si l’actualité américaine affirmait que la vente de la société « n’était pas une priorité », elle penchait pour cette hypothèse. Seeking Alpha a néanmoins révélé qu’un des vice-présidents d’AMD, Lisa Su, a récemment vendu 48 000 actions. Si la firme cherchait à se faire racheter, cette transaction constituerait sans aucun doute un délit d’initié. On peut donc rejeter l’idée que les dirigeants d’AMD cherchent à vendre l’entreprise.

Un partage de licence avec ARM, QualcommSamsung ou un autre fabricant de processeurs, lui serait sans doute beaucoup plus avantageux. Il a des licences x86 très convoitées et pourrait grandement bénéficier des technologies qui sont développées par les grands fabricants de puces ARM. C’est l’hypothèse qui expliquerait le mieux pourquoi AMD a fait appel à JP Morgan.

Fusion ou création d’une filiale pour alléger ses opérations

Une autre explication pourrait être une fusion avec une autre compagnie ou la création d’une filiale. L’histoire des semiconducteurs regorge d’exemples tels que ST-Ericsson, Freescale qui est né de Motorola, Spansion qui est l’union des divisions NOR d’AMD et Fujitsu, GlobalFoundries qui est le mariage de l’activité fonderie d’AMD avec ATIC, un fonds d’investissement aboudhabien, IM Flash qui a uni Micron et Intel pour les NAND ou Numonyx qui est une coentreprise qui avait été fondée par Intel et STMicroelectronics et qui fut acquise par Micron il y a deux ans.

Bref, AMD pourrait chercher à se décharger d’une partie de son activité en créant une filiale plus ou moins autonome, ce qui lui permettrait de se concentrer sur la rentabilisation de son activité principale. C’est une pratique courante à laquelle il a déjà eu recours plusieurs fois par le passé.

Afficher 6 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Zarck@idn , 14 novembre 2012 18:39
    Je verrais bien une fusion de nVidia avec AMD/ATI, ils ont déjà les mêmes couleurs.

    https://dl.dropbox.com/u/63176535/1255011-nvidia-tesla-k20-gpgpu-cuda-6.jpg

    @+
    *_*
  • David Civera , 15 novembre 2012 02:22
    Amusant, mais les autorités de régulation des marchés ne le permettront jamais, car il n'y aurait plus de concurrence sur le marché des GPU.
  • catseye , 15 novembre 2012 03:14
    David CiveraAmusant, mais les autorités de régulation des marchés ne le permettront jamais, car il n'y aurait plus de concurrence sur le marché des GPU.


    Bha il resterait Intel, S3 (HTC) et Matrox ...
  • David Civera , 15 novembre 2012 08:54
    À part Intel qui n'existe pas sur le marché des cartes graphiques dédiées, les autres ne représente quasiment rien.
  • catseye , 16 novembre 2012 02:30
    David CiveraÀ part Intel qui n'existe pas sur le marché des cartes graphiques dédiées, les autres ne représente quasiment rien.


    Peu importe leur représentation, ils empêchent tout monopole ... quitte à ce que nVidia les boost en actions pour les garder en vie artificiellement (un peu à la Microsoft pour Apple).
  • scroller , 22 novembre 2012 10:53
    Citation :
    Les révélations de Reuters ont fait grimper l’action d’AMD de 18 %


    La cotation journalière des titres a complètement détourné la bourse de ses objectifs initiaux. Ce monde de la finance est complètement à la marge de la réalité des choses : Tandis que certains s'enrichissent au gré d'une simple rumeur, les artisans de la production peinent à vivre des fruits de leur travail.