Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Affichage et tessellation

GeForce GTX 590 VS Radeon HD 6990 : les performances de 2012 aujourd'hui !
Par

La GTX 590 propose donc trois ports DVI Dual-Link et un connecteur mini-DisplayPort. Tous peuvent être utilisés simultanément dans un contexte bureautique, par contre le Surround/3D Vision Surround ne peut accepter que trois connexions simultanées. Il faut d’ailleurs noter que l’on perd la compatibilité HDCP lorsque l’on crée une zone d’affichage unique avec trois écrans.

Le succès qu’AMD a rencontré avec l’Eyefinity ne doit rien au hasard : même avec une carte bi-GPU, NVIDIA ne peut pas proposer autant de sorties vidéo qu’une Radeon HD 6000 mono GPU. C’est un point sur lequel la firme au caméléon devrait sérieusement se pencher vu que cette fonctionnalité est bien plus qu’un gadget, d’autant plus que trois moniteurs en 1920x1080 coûtent moins cher qu’un seul écran en 2560x1600.

Un autre regard sur la tessellation

Les arguments développés par NVIDIA au sujet de l’échelonnement des performances géométriques sont à prendre avec des pincettes. Si HAWX 2 s’est révélé suffisamment exigeant dans ce domaine pour mettre en évidence une relative  faiblesse chez les Radeon HD 5000, nous n’avons pas encore pu constater de réel gain de performances en passant de 8 Polymorph engines (GTX 560 Ti) à 15 ou 16 (GTX 570 et 580).

En parallèle, AMD nous a prouvé avec la HD 6990 que quatre unités de ses unités dédiées suffisaient à maintenir 76 % des performances d’origine une fois la tessellation activée.

La GTX 590 replace NVIDIA au sommet en arrivant à conserver 83 % des performances d’origine en 1920x1200.