Comparatif cartes graphiques : les GeForce GTX 650 et 660 au banc d’essai

Bande passante mémoire : analyse

Pour pousser plus loin notre analyse, nous avons tout d’abord mesuré le framerate offert par chaque carte.Les résultats obtenus sans anti-aliasing constituent notre point de référence (100 %) et ceux enregistrés avec les autres paramètres s’y comparent.Cela nous permet de voir immédiatement quel pourcentage de leurs performances l’anti-aliasing fait perdre aux cartes lorsqu’aucun goulot d’étranglement n’intervient au niveau du CPU ou du GPU.

Performances en 1920x1080

Performances en 2560x1440


Les écarts constatés au sein des résultats publiés dans la presse prouvent que, dans de nombreux jeux, les paramètres affectant la qualité visuelle masquent plus ou moins le désavantage dont souffrent les GeForce GTX 660 et 660 Ti en matière de bande passante mémoire.Le GPU de la GTX 660 étant moins puissant, ce goulot d’étranglement se fait cependant moins ressentir sur cette carte.

Quid de la différence que l’on constate entre les GTX 660 à base de GK104 et à base de GK106 ?Toutes deux se classent en léger retrait par rapport à la Radeon HD 7870 ; l’écart qui les sépare se creuse quant à lui avec l’intensification de l’anti-aliasing.

Quatre observations nous ont surpris.Premièrement, les performances des cartes AMD diminuent de manière linéaire selon le niveau d’AA.Deuxièmement, les GeForce s’en sortent très bien, même à plus haute résolution, tant que le MSAA est inférieur à 4x.Troisièmement : un CrossFire de Radeon HD 7750 fait mieux qu’une GeForce GTX 660 ou 660 Ti.Et quatrièmement, il existe une GTX 660 pour OEM à base de GPU GK104, et ses performances ne nous font pas sourire.Apparemment, le nombre plus élevé de cores ne suffit pas à compenser sa fréquence réduite.Sans overclocking, la carte que Nvidia vend aux OEM est donc plus lente que celle que l’on trouve au détail.

Que nous apprend ce test ?

La GeForce GTX 660 se montre plus concurrentielle lorsque son GPU est réellement mis à contribution, auquel cas son bus mémoire plus étroit pose moins problème.Sans overclocking, la version pour OEM est plus lente que celle que l’on trouve chez les détaillants.Sans grande surprise, nous nous insurgeons donc une fois de plus contre la tromperie organisée que constitue la nomenclature adoptée par Nvidia : un acheteur optant pour une machine OEM vendue avec une « GeForce GTX 660 » va en effet se retrouver avec une carte graphique nettement moins puissante que prévu.

Reste une dernière question : ce handicap se retrouve-t-il dans les charges de travail orientées GPGPU ?

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire