Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

NVEnc et MediaEspresso 6.5

Test GeForce GTX 680 : NVIDIA lance sa nouvelle architecture GPU
Par

Le jour où Intel a présenté Quick Sync, « l’arme secrète » de ses processeurs Sandy Bridge, nous avons estimé qu’il faudrait à AMD et Nvidia environ un an pour passer de la conversion vidéo CUDA et APP à un pipeline plus ciblé, à fonction unique, capable d’afficher des performances dignes de ce nom conjuguées à une consommation moindre.

De fait, AMD a présenté sa solution, nommée Video Codec Engine, presque exactement un an après la sortie de notre article consacré au lancement des Sandy Bridge. Malheureusement, la partie logicielle de celle-ci (c’est-à-dire les pilotes) n’était pas prête pour le lancement de la Radeon HD 7970, ni d’ailleurs pour celui de la 7950. Quelque semaines plus tard, elle n’était toujours pas fonctionnelle pour la présentation des Radeon HD 7770 et 7750. Et il y a peu, à l’aube du lancement des Radeon HD 7870 et 7850, on nous a demandé de patienter encore un peu.

Aujourd’hui c’est au tour de Nvidia d’annoncer sa réponse au Quick Sync. La GeForce GTX 680 est dotée d’une fonctionnalité dénommée NVEnc, théoriquement capable de gérer une série de codecs en entrée et de décoder, prétraiter et réencoder du contenu de type H.264.

L’Intel Quick Sync gère le MPEG-2, le VC-1 et le H.264 en entrée et le MPEG-2 et le H.264 en sortie. Nvidia ne précise pas de format compatible en entrée, mais nous savons que le NVEnc est limité au H.264 en sortie. Par contre, alors que le moteur d’Intel plafonne à 1080p en entrée comme en sortie, celui de la firme au caméléon est censé gérer les résolutions grimpant jusqu’à 4096 x 4096.

Comme le Quick Sync, le NVEnc passe actuellement par une API propriétaire ; Nvidia prévoit toutefois d’y fournir l’accès via CUDA.

La firme nous a permis d’accéder à une version béta de CyberLink MediaEspresso 6.5 gérant sa fonctionnalité d’accélération matérielle de l’encodage/décodage vidéo.

MediaEspresso MPEG-2

Notre test standard pour MediaEspresso consiste à convertir un fichier MPEG-2 de près de 500 Mo en un film H.264 lisible sur iPad 2. Nous l’avons lancé à plusieurs reprises et avons, à notre surprise, constaté que la GeForce GTX 680 était moins performante que les GTX 580 et 590. C’est alors que la société nous a informés que ses pilotes souffraient d’un bug affectant les performances de la conversion du MPEG-2.

MediaEspresso H.264

Nous avons alors réessayé avec la bande-annonce de The Assault, encodée en H.264. Le moteur NVEnc a alors fait toute la différence et a divisé le temps de conversion par deux par rapport aux deux autres cartes Nvidia.

Il convient de mentionner que, alors nous avions précédemment eu de grosses difficultés à faire fonctionner l’accélération matérielle de la conversion sous MediaEspresso avec les cartes AMD, il semble que les derniers pilotes et les dernières versions du logiciel de CyberLink règlent le problème. Les performances, cependant, restent relativement modestes. Alors que les nouvelles Radeon HD 7900 parviennent presque à se hisser au niveau des cartes Nvidia de génération précédente dans les conversions H.264 vers H.264, les opérations MPEG-2 vers H.264 sont nettement moins impressionnantes. Et dans les deux cas, la Radeon HD 6990 s’enlise.

Il faut néanmoins concéder que, pour autant que nous sachions, le Video Codec Engine d’AMD n’est pas encore fonctionnel et qu’il y a de fortes chances pour que ce moteur, annoncé à la fin de l’année dernière, puisse remettre dans la course les nouvelles cartes de la firme canadienne. Malheureusement, le fait que nous soyons encore en train d’attendre des pilotes en état de marche près de quatre mois plus tard n’augure rien de bon.

Donnez votre avis