Gigabyte augmente la puissance de l'USB

Sur les dernières cartes de Gigabyte, la gestion de l'USB est bien plus évoluée que ce que l'on trouve habituellement, et la société a pensé à corriger quelques un des défauts de cette technologie qui est devenue, en quelques années, indispensable sur nos PC.

Power over eSATA et USB 3.0

Premier point, les cartes GA-P55-UD6 et X58 Extrême 2 ont la bonne idée de proposer de l'USB 3.0. Comme toutes les cartes intégrant cette norme, c'est une puce NEC qui est utilisée et deux connecteurs sont disponibles. Le contrôleur est câblé sur un bus PCI-Express 1x à 500 Mo/s, ce qui est suffisant dans la pratique, rien n'étant pour le moment capable de saturer de l'USB 3.0. Second point, les cartes proposent du Power over eSATA : Gigabyte a intégré le fameux connecteur combo, déjà présent sur beaucoup de PC portables, qui permet de proposer des câbles tirant leur énergie de l'USB 2.0 et utilisant l'eSATA pour la partie « données ». Bien évidemment, les connecteurs combo permettent aussi de brancher des périphériques USB 2.0 classiques et des disques durs eSATA utilisant le connecteur habituel.

Plus de puissances, plus de protection

Plus intéressant, Gigabyte corrige un des problèmes de l'USB : l'énergie. En effet, la norme USB 2.0 oblige à fournir 500 mA sur 5 V (2,5 W) et la version 3.0 permet d'augmenter un peu la puissance (900 mA sur 5 V, soit 4,5 W). Avec les cartes en question, Gigabyte triple la puissance : 1,5 A (soit 7,5 W) en USB 2.0 et 2,7 A (13,5 W) en USB 3.0. Concrètement, Gigabyte utilise la même technique que dans les hubs USB pour fournir plus d'énergie, ce qui va surtout permettre d'alimenter les disques durs externes, parfois limités par les 500 mA de l'USB 2.0. Enfin, plus anecdotique, Gigabyte a modifié la gestion de la sécurité : alors que les cartes mères ont généralement un fusible de 100 milliohms, Gigabyte a descendu la limite à 25 milliohms, ce qui permet de limiter la casse. Expliquons. En diminuant la résistance du fusible, il grille beaucoup plus rapidement et protège donc le reste de la carte mère d'une surtension sur l'USB. Et comme les ports USB grillés représentent une bonne partie des retours, l'idée de Gigabyte n'est pas mauvaise.

Dans les faits, il n'y a plus qu'à attendre que l'USB 3.0 se démocratise, avec une intégration dans les chipsets.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
17 commentaires
    Votre commentaire
  • "Le contrôleur est câblé sur un bus PCI-Express 1x à 500 Mo/s".
    C'est vrai uniquement sur le X58. Sur le P55, la puce est reliée à un bus PCI-Express 1x à 250 Mo/s seulement (ce qui est déjà pas mal).
    2
  • Vraiment cool le connecteur power over eSATA combo. C'est ce qu'aurai du être le eSATA au départ selon moi, et il aurait été bien plus populaire (déjà que je trouve le eSATA vraiment pratique)
    3
  • initiative louable mais qui ne sert à rien en pratique
    qui va sortir un disque externe qui ne marche que sur ces cartes mères et qui ne pourra pas être alimenté par une autre marque de mobo...
    déjà que certains constructeurs abusent en étant à la limite des specs usb pour gagner un peu en conso (par exemple sur les portables)

    n'empêche que je ne comprends pas les développeurs de l'usb
    pourquoi imposer une puissance aussi ridicule? même avec l'usb3?
    le firewire délivre entre 7 et 8W depuis plus de 10 ans...

    l'usb, c'est vraiment une belle merde que l'industrie à imposer... :-/
    3