La hausse des métaux modifie les prix du matériel informatique

Un radiateur en cuivre Les matières premières comme le pétrole ou le gaz ne sont pas les seules à ne pas être infinies, et des métaux comme le cuivre ou le nickel deviennent de plus en plus rares (et donc de plus en plus onéreux), ce qui a une influence sur les prix du matériel informatique.

Un problème important

Le nombre de métaux touchés est important, mais les principaux sont le cuivre (Cu), le nickel (Ni), le Cobal (Co) et l’indium (In). Le premier est très utilisé pour le refroidissement, mais aussi dans beaucoup d’autres domaines, et son prix a vraiment augmenté de façon exponentielle ces dernières années. Le nickel et le cobalt, quant à eux, sont nécessaires pour produire des batteries Lithium-ion, et ces dernières ne se limitent pas aux ordinateurs portables : de plus en plus d’appareils utilisent ces batteries, ce qui fait encore plus augmenter les prix. Enfin, l’indium est utilisé dans la fabrication des écrans LCD (notamment). Même si le recyclage est possible, le fait que les réserves soient limitées pose un problème. De plus, comme pour le pétrole, plus on avance et plus l’extraction est difficile. Étant donné les circonstances, rien n’indique que les prix vont diminuer, ce qui n’augure rien de bon pour nos produits préférés.

Prix du nickel entre 2000 et 2007Prix du cuivre entre 2000 et 2007

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • ricky02
    "la hausse des métaux" n'est pas un pluriel :)
    0
  • grocius
    Les prix augmentent parce que la demande est supérieur a l offre et non pas parce que les métaux sont rares, le cuivre est cher depuis 18mois déjà.Le cout de la main d œuvre en chine ainsi que les taxes ont augmente de plus de 10%. Dans une batterie lithium, y a moins de nickel que dans une batterie nickel-cadmium.....
    0
  • lapinjaune
    Ouai y'a une certaine confusion. Ce n'est pas la rareté qui fait les prix mais l'offre et la demande. Si le monde connait une récession immense, les prix du pétrole tomberont à 10 ou 20 dollars le baril par exemple.
    Pour les métaux c'est encore pire car la quantité disponible est encore très importante, de quoi tenir pendant des millénaires sans problème pour le nickel ou le cuivre.
    Ce qui manque c'est des capacités de production et de transport pour faire face à une forte demande (tirée par la Chine) et surtout plus forte que prévue. Les investissements en cours prendront du temps à faire leurs effets.
    Le phénomène est le même pour le lait ou le blé... et on comprend vite que pour ces matières, ce n'est pas une question de "stocks disponibles".
    La conclusion "rien n’indique que les prix vont diminuer" est juste mais "rien n’indique que les prix ne vont pas diminuer" ça marche aussi...
    0