NVIDIA HGX-1 : l'ATX de l'intelligence artificielle, un standard ouvert et modulaire

Le HGX-1 de NVIDIALe HGX-1 de NVIDIANVIDIA rejoint l’Open Compute Project et annonce le HGX–1, un standard open source censé faciliter l’utilisation de plusieurs GPU au sein d’un centre de données. La firme le compare à l’ATX pour les cartes mères PC, mais elle est pour l’instant la seule à proposer une telle solution. On ne sait pas encore si d'autres compagnies comptent sortir un châssis HGX–1 intégrant des GPU concurrents. Ce format permet la création de machines dédiées à l’intelligence artificielle sur le cloud et l’apprentissage automatique. Au lieu d’avoir à bâtir un supercalculateur avec une configuration figée, l’aspect modulaire du HGX–1 permet de modifier le système en fonction de ses besoins, et le CPU peut décider d’utiliser un ou tous les GPU selon le type de calcul, et la charge de travail.

32 Tesla P100

Le HGX–1 est un standard, mais c’est aussi le nom d’un châssis intégrant huit Tesla P100 interconnectés grâce au NVLink, et relié au reste du système à l’aide de lignes PCI Express. Annoncé en partenariat avec le serveur ARM Project Olympus de Microsoft dévoilé hier, il sera aussi compatible avec un serveur Xeon ou Opteron. Il est possible d’installer jusqu’à quatre HGX–1 sur une même machine. Selon NVIDIA, cet « accélérateur graphique » permet aux entreprises de profiter de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique pour un cinquième du prix d’un supercalculateur, sans pour autant donner un tarif précis.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire