iOS 4 et les composants de l’iPhone 4

La star de la keynote de Steve Jobs fut l’iPhone 4 et au vu de la tonne d’informations qui continue d’inonder le WWDC10, il est temps de faire le point sur le nouveau smartphone à la pomme.

iPhone OS 4 est mort, vive iOS 4

Apple vient de changer le nom du système d’exploitation qui intègre son téléphone et ce n’est pas si anodin que cela. En effet, la firme avait un problème de communication. L’iPad est souvent comparé à un « gros iPhone » et le fait qu’il embarquait l’iPhone OS, n’aidait pas à combattre cette image. De plus, le système d’exploitation doit maintenant lutter avec de nombreux concurrents qui sont connus pour dépasser le cadre du téléphone, tel qu’Android ou MeeGo. Un système avec le mot « Phone » ne joue pas en la faveur de Steve Jobs.

La marque IOS a déjà été déposée par Cisco qui l’utilise comme acronyme pour Internetwork Operating System. Néanmoins, les deux sociétés ont passé un accord qui permet à Cupertino d’utiliser iOS uniquement en référence au nom du système d’exploitation et non pour désigner une de ses technologies. Les termes de l’accord sont restés secrets, mais on imagine qu’il y a dû y avoir une compensation monétaire en échange de la bonne volonté de Cisco.

À part cela, la seule fonction de l’OS présentée durant la keynote et qui n’avait pas été dévoilée en avril dernier (cf. « L’iPhone OS offre enfin le multitâche » et « Ce qu’Apple n’a pas dit durant la conférence ») fut FaceTime. Permettant de passer des appels vidéo, le service n’est pour l’instant disponible que sur les iPhone 4 et seulement lorsque l’on utilise le réseau Wi-Fi et la technologie semble être bien aboutie. La démonstration de Steve Jobs était relativement fluide.

Les limitations ont par contre fait grincer plus d’une dent. Apple a promis qu’il serait possible d’utiliser les réseaux cellulaires l’année prochaine, expliquant qu’il y a certains détails techniques à résoudre. On imagine aussi que certains aspects technologiques sont avancés pour expliquer l’incompatibilité de FaceTime avec les autres visiophones du marché, même si on se doute qu’il s’agisse aussi d’un moyen de vendre plus de téléphones.

Les particularités matérielles de l’iPhone 4

En ce qui concerne l’intérieur du smartphone, la première chose que l’on remarque est un écran plus fin, légèrement plus petit que sur le 3GS, mais disposant d’un piqué et de couleurs nettement supérieures. Une des grandes différences est la densité puisque l’écran de 3,5 pouces d’une résolution de 960 x 640 dispose de 326 pixels par pouce. C’est quatre fois plus de pixels que l’ancien modèle.

Steve Jobs a expliqué qu’au-delà de 300 ppi, l’oeil humain ne distingue plus le pixel lorsqu’il regarde l’écran à une distance raisonnable, ce qui signifie que l’image est plus lisse. La supériorité de l’iPhone 4 par rapport à ses grands frères est indéniable. Reste maintenant à voir comment l'iPhone 4 se comportera face à ses concurrents comme le Nexus One qui utilise un écran OLED. La dalle IPS et le taux de constate élevé devrait jouer en sa faveur, tout comme le revêtement du verre qui est censé limiter les reflets.



Pour ceux qui se demandent pourquoi Apple n’a pas choisi un écran OLED, la réponse est relativement simple. Vu le nombre de téléphones vendus chaque année, il est pour l’instant difficile, voire impossible de fabriquer suffisamment d’écrans. De plus, la technologie est encore jeune, ce qui se traduirait par une augmentation importante des coûts de production. Cupertino a aussi expliqué que les écrans OLED n’avaient pas une résolution suffisamment élevée, ce qui est surtout un moyen de détourner la conversation vers les caractéristiques de l'écran utilisé dans l'iPhone 4.

L’autre composant intéressant et qui n’était pas dévoilé par les fuites, est le gyroscope trois axes. C’est le premier téléphone à être équipé d’une telle puce qui sera avant tout utilisée pour améliorer le gameplay des jeux présents dans l’AppStore. Combiné à l’accéléromètre, l’iPhone gère en tout six axes de mouvements. À cette occasion, Apple vient de publier une nouvelle API nommée CoreMotion permettant de tirer parti de ce nouveau composant.

L’iPhone 4 est aussi le deuxième téléphone au monde, après le Nokia N8, à prendre en charge cinq bandes 3G (UMTS I/II/V/VI/VIII), en plus du Bluetooth, du Wi-Fi n, du HSDP/HSUPA et du GSM classique. L’UMTS VI est souvent utilisé en Asie et Océanie. Il est aussi absent du la page présentant les caractéristiques du smartphone sur le site américain d’Apple. Est-ce un oubli ou est-ce que cette fonctionnalité ne sera activée que dans certains pays ? La réponse est pour l’instant inconnue, mais nous penchons pour la seconde explication.

Parmi les autres nouveautés, on note que le système utilise la bordure métallique de la coque comme antenne et intègre un processeur Apple A4, une carte microSIM, une batterie plus grande pour un accroissement de l’autonomie d’environ 40 %. Enfin, Apple n’utilise pas de PVC et de brome. L’écran est dépourvu de mercure et le verre est fabriqué sans arsenic. Bref, la firme continue de délaisser de plus en plus de produits nocifs pour l’environnement. Beaucoup regrettent néanmoins qu’il n’y ait pas eu une augmentation de la capacité des téléphones.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
26 commentaires
    Votre commentaire
  • blizarin
    L,iphone qui tue
    0
  • tybot
    blizarinL,iphone qui tue


    S'il explose comme le 3GS, sa peux arriver !!!
    0
  • Monnier
    et la ram? tjs 256? si oui avec le multitache de l'ios sa risque de faire un peu juste .... moi j'ai 128 et c'est completement bloquant des qu'on installes plein d'appli...
    0