IBM : des profits encore en baisse sur le quatrième trimestre 2015

C’est mardi dernier qu’IBM a révélé les chiffres de son quatrième trimestre 2015, et plus largement, ses résultats financiers pour l’année écoulée. L’occasion, une fois encore, de voir que la société continue de s’enfoncer années après années (lire : « 12e trimestre de baisse pour IBM »). Sur le quatrième trimestre 2015, la société a en effet vu une chute de 19% de ses bénéfices nets à 4,5 milliards $, tandis que le bénéfice d’exploitation a pour sa part plongé de 17% à 4,84 $ par action, ce qui constitue tout de même une chute de 20 points par rapport à l’année précédente. Sur l’année entière, IBM enregistre tout de même une progression de son résultat net de 9,7%. Une augmentation à pondérée par l’étude des comptes de 2014, qui avaient été grevés par l’inscription de charges exceptionnelles. Cette chute constante d’IBM, qui entame tout de même son quinzième trimestre consécutif de baisse, s’explique par plusieurs raisons. À commencer par une hausse du dollar qui a porté préjudice aux résultats opérationnels.

Ce phénomène monétaire n’est pas le seul responsable puisque la société subit encore le contrecoup de la restructuration profonde des activités initiée en 2012 par la nouvelle directrice générale Virginia Rometty. Cette dernière souhaitait en effet concentrer les activités de la firme sur les métadonnées, le cloud, l’écosystème mobile ou encore l’intelligence artificielle. Une démarche qui commence à porter ses fruits, puisque ces nouveaux Impératifs Stratégiques, puisqu’ils sont nommés ainsi dans le rapport financier d’IBM, représentent désormais 35% du revenu de la société, pour un total de 28,9 milliards $, soit une augmentation de 26% par rapport à 2014. Le cloud représente à lui seul 10,2 milliards $, et a augmenté de 57% sur 2015, tandis que la division mobile a vu son revenu tripler. L’année à venir s’annonce donc rude pour IBM, d’une part, à cause de la concurrence farouche qui règne sur les domaines qui constituent son nouveau cœur d’activité, mais aussi à cause de ces chiffres qui n’ont pas manqué de décevoir les actionnaires. En effet, alors que le Directeur Financier d’IBM, Martin Schroeter annonçait dans le rapport un profit opérationnel de 13,50 $ par action sur 2016, là où les analystes espérait 15, l’action de la société a connu une baisse significative de 4,8% dans les heures suivant cette annonce.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • chermositto
    il est impossible de savoir pour une multinationale si elle est en déficit. Les chiffres de résultats ne veulent rien dire. Et en gros les entreprises se débrouillent légalement pour être à l'équilibre pour ne pas payer d'impots. Dès fois elles sont obligées de déclarer du bénef.
    0