Indépendance de la résolution : le mal actuel de nos écrans ?

Définition, résolution, indépendance...

Quelques exemples de valeurs en ppp

Quelques exemples de valeurs de résolution. Un écran de 15 pouces en 1024 x 768 (les premiers écrans plats) travaille à 85 ppp. Un écran de 24 pouces en 1 920 X 1 080 (courant actuellement) atteint 94 ppp. Un écran de 27 pouces en 2 560 x 1 440 est à 108 ppp. Dans les portables, un 10 pouces en 1 024 x 600 (netbooks) est à 118 ppp. Un portable 17 pouces en 1 600 x 900 est à 108 ppp. Le cas des smartphones est un peu différent et nous allons en parler dans les pages suivantes.

Avant de commencer, expliquons bien les concepts de base.

Un moniteur est généralement caractérisé par deux choses : sa définition et sa diagonale. Le premier point, la définition, est ce qu'on appelle parfois (à tort) la résolution, c'est le nombre de pixels qu'il est capable d'afficher. On parle par exemple d'un écran en 1 920 X 1 080 ou d'un écran en 800 x 480. Les deux valeurs représentent le nombre de pixels en largeur et en hauteur et permettent de calculer le nombre de pixels de l'écran.

Le second point est un détail physique : sa diagonale. Exprimée généralement en pouces (1 pouce = 2,54 cm), elle permet de déterminer rapidement la taille des pixels : un écran de 55 pouces en 1 920 x 1 080 aura des pixels plus gros qu'un écran de 15 pouces en 1 920 x 1 080 (deux exemples réels).

La résolution est un mélange des deux valeurs. Rarement communiquée par les constructeurs, la résolution est exprimée en ppp (point par pouce) ou en dpi (dot per inch en anglais). Plus la valeur en ppp est élevée plus les pixels sont petits. Attention, les pixels ne sont pas nécessairement plus nombreux : la résolution est juste une indication sur la taille physique des pixels.

La dépendance de la résolution

Pour l'utilisateur, est-il important de connaître la résolution ? Oui et non. Dans la majorité des cas, non. Pour les gens qui travaillent beaucoup sur un ordinateur et ont des problèmes de vue, c'est important. Comme la résolution définit la taille des pixels, elle définit aussi directement la taille des éléments affichés à l'écran. Dans les systèmes classiques, les interfaces sont dépendantes de la résolution. Concrètement, un texte affiché sur un écran qui travaille à 160 ppp sera deux fois plus petit que sur un écran qui travaille à 80 ppp (rappelez-vous, la résolution est juste une indication de taille physique).

Pour une personne qui a des problèmes de vue, il est donc nécessaire de prendre des écrans avec une résolution faible, sous peine de ne pas arriver à lire les informations affichées à l'écran sans zoomer. On recommande en général de ne pas dépasser 110 ppp sur un écran d'ordinateur de bureau et la plupart des utilisateurs préfèrent rester aux alentours de 100 ppp. Il existe des écrans qui offrent une résolution plus élevée, mais la réaction habituelle du public est que les textes sont écrits trop petit. Sur un ordinateur portable, dont l'utilisateur est souvent plus proche, 120 ppp est une valeur optimale.

L'indépendance de la résolution

L'idée de l'indépendance de la résolution est de s'affranchir de ce paramètre, d'où son nom, en utilisant des interfaces qui ne dépendent pas de cette résolution. Dans un système d’exploitation classique, la taille des polices et des éléments d'interface est fixe et a été pensée pour une valeur de 96 ppp (Windows) ou 72 ppp (Mac OS X). Il faut bien comprendre ce que ça veut dire : la taille en pixels des éléments (pas la taille physique) est calculée en considérant que l'écran a une résolution de 96 ppp (ou 72 ppp), sans prendre en compte la valeur physique. Ce qui implique que la taille en pixels est fixe, quel que soit l'écran.

Donc si l'écran a une résolution plus faible, le texte sera plus gros que ce qui a été prévu, et si l'écran a une résolution plus élevée (cas le plus classique), le texte sera plus petit. Le fait que les utilisateurs préfèrent des écrans qui travaillent aux alentours de 100 ppp n'est pas un hasard : c'est la valeur de base du système le plus courant.

Avec l'indépendance de la résolution, le but est que les systèmes d'exploitation — et plus généralement les logiciels — s'adaptent à l'écran pour que les textes et autres éléments d'interface gardent la même taille relative et — si possible — améliore la qualité de l'image. En effet, si une lettre nécessite 10 pixels sur un écran et 20 pixels sur un autre, mais que la taille physique est la même, la seconde sera a priori plus nette et donc « de meilleure qualité ».