Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Pourquoi sont-ils si méchants ?

8 bonnes raisons de ne pas acheter d'iPhone 3G
Par

Avant de rentrer dans le vif du sujet, prenons le temps de répondre à la question qui, j’en suis sûr, taraude certains d’entre vous : "mais pourquoi Tom’s Hardware parle-t-il de l’iPhone ? C’est un site de matériel informatique, pas de téléphones !"

  • La réponse n’est pas, "parce que nous sommes payés par Apple pour le faire".
  • La réponse n’est pas, non plus, "parce que nous sommes atteints d’antiapplisme primaire et sautons sur la première occasion de casser du sucre sur la pomme" (remarquez, ça ne doit pas être mauvais ça).

Nous avons testé l’iPhone original à sa sortie il y a un an (lire L’iPhone d’Apple : le meilleur des baladeurs ?). Nous continuons de parler de l’iPhone pour de nombreuses, bonnes, raisons. D’une part parce que l’intérêt autour de ce joujou ne faiblit pas. Loin d’être un effet de mode, l’iPhone est devenu une icône high-tech incontournable.

Ensuite parce l’iPhone n’est pas qu’un produit Apple de plus. Il revêt une importance stratégique pour l’un des plus grands noms de l’informatique mondiale. Apple doit en effet sa renaissance dans les années 2000 à l’iPod. Le baladeur a créé un nouveau marché et ses ventes, plus les ventes de musique sur l’iTunes Store contribuent à près de la moitié du chiffre d’affaires d’Apple. Mais ce modèle s’essouffle, et le rythme de croissance des ventes d’iPod ralentit (7 % sur les trois derniers mois). Il faut dire que le marché est à pleine maturité. Par ailleurs, l’iPod, simple baladeur, est mis à mal par des appareils plus polyvalents, les téléphones portables. L’iPhone est donc le troisième poumon de la pomme (oui enfin, vous m’avez compris). C’est sur l’iPhone qu’Apple peut espérer construire sa croissance dans les prochaines années.

Intel croit très fort au MIDL’iPhone est intéressant aussi parce qu’il est la meilleure incarnation d’un concept soutenu par Intel : le MID, ou Mobile Internet Device. Ces "’terminaux internet mobiles", Intel y croit, dur comme fer. Le père du Pentium a déployé des efforts incroyables pour promouvoir ce type d’appareils légers et "convergents ", allant jusqu’à développer de toutes pièces une nouvelle architecture de processeur, aujourd’hui connue sous le nom Atom. Pourtant, la première incarnation du concept, l’UMPC a fait un flop mémorable. Mais Intel a appris de ses erreurs et le MID semble bien mieux ficelé que l’UMPC : moindre consommation, meilleure ergonomie, ouverture à d’autres systèmes d’exploitation plus légers que Windows XP ou Vista, encombrement moindre. Et si Intel n’a pas encore pu caser ses puces dans l’iPhone, le fondeur en a clairement exprimé l’intention future. Cela sera a priori pour 2010, avec l’arrivée de la plateforme Moorestown. Au vu des excellentes relations commerciales qu’entretiennent Apple et Intel depuis début 2006, il n’y a pas de raison d’en douter.

Windows aussi adoptera une interface tactileEnfin, l’iPhone a sonné le top départ pour une autre révolution de l’informatique personnelle : les interfaces tactiles. Depuis l’apparition du téléphone d’Apple, on ne compte plus les téléphones, ordinateurs, et autres produits qui se sont mis à utiliser des écrans tactiles. Le Computex du début de l’été fut encore une importante tribune pour cette technologie.

L’iPhone n’est donc pas seulement l’avenir d’Apple, il est le premier pas dans une nouvelle ère de l’informatique personnelle, une référence à partir de laquelle une nouvelle génération de produits va se façonner.

Cette mise au point faite, nous pouvons, l’esprit libre et le coeur soulagé, décharger notre bile sur l’iPhone 3G. Car tout beau qu’il soit, le nouveau smartphone d’Apple est encore bourré de défauts, pourtant très faciles à corriger. Soulignons que ce qui va suivre n’est pas un test exhaustif, nous nous attacherons uniquement aux différences entre l’iPhone 3G et son grand frère "v1". Si vous souhaitez découvrir plus en détail l’iPhone, nous vous invitons à vous reporter au test que nous avons publié en juin dernier, toujours d’actualité compte-tenu de l’extrême similitude entre les deux modèles.