Pourquoi l'iPhone 6S ridiculise le Galaxy S7 dans ce test de rapidité ?

Galaxy S7 vs iPhone 6S

Mais pourquoi ce Galaxy S7 Edge est-il gravement à la traîne face à l'iPhone 6S Plus dans ce comparatif tout simple de rapidité pratique ? Nous avons tenté d'isoler trois causes qui nous semblent majeures dans le handicap du smartphone de Samsung, par ordre d'importance.

1. Machine virtuelle et gestion de RAM sous Android

Premièrement, c'est dans le second tour que le Galaxy S7 se fait largement distancer par l'iPhone 6S. Car le smartphone Android doit recharger presque chaque application, pourtant déjà lancée. Au contraire, toutes les applis de l'iPhone sont restées en RAM et redémarrent instantanément. C'est clairement un handicap logiciel situé au niveau de la gestion de la mémoire vive par le système Android lui-même (ici pourtant en toute dernière version Marshmallow).

Un autre détail pourrait être lié à cette gestion de la RAM : beaucoup d'applications tournent sur une machine virtuelle Java sous Android, alors que la majorité est codée en Objective-C chez Apple. Cette machine virtuelle sous Android est plus rapide depuis l'arrivée de ART (après Dalvik), mais elle prend encore beaucoup de RAM, et elle est moins facile à gérer. Chez Apple, les obligations des développeurs sont plus lourdes, et les jeux doivent notamment pouvoir se mettre dans un état de pause profonde en RAM pour être repris rapidement. C'est un des gros avantages de l'environnement fermé et très contrôlé d'Apple.

2. Une mémoire flash interne plus lente

Le stockage des applications se fait sur une mémoire flash interne pour les deux smartphones. Et d'après les tests de notre confrère Anandtech, les performances de cette mémoire de stockage sont largement supérieures chez l'iPhone 6S. Ce qui explique notamment pourquoi le Galaxy S7 se fait déjà distancer dès le premier tour, lorsque les applications sont chargées pour la première fois.

3. Le Snapdragon 820 accuse le coup

Notez bien ici qu'il s'agit de la version américaine du Galaxy S7 qui est testée, équipée d'un Snapdragon 820. Malgré ses quatre coeurs, le processeur se fait nettement distancer par l'Apple A9 de l'iPhone 6S dans les tests Web comme Kraken, Google Octane et WebXPRT. Aussi, un seul coeur Kryo reste moins puissant qu'un coeur de l'Apple A9. Ce détail est moins important que les deux précédents, mais il devrait aussi jouer, sachant que beaucoup d'applications mobiles ne tirent pas toutes parti des multiples coeurs disponibles.

Reste que la version européenne du Galaxy S7, avec un processeur Exynos à huit-coeurs, pourrait être plus rapide... Sauf en 3D, où l'IGP Adreno 530 du Snapdragon 820 écrase la concurrence, même celle de l'iPhone 6S Plus.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • vous marquez que chaque relance d'application doit être recharger sa mémoire chez sony sa le fait pas sauf si sa fait trop longtemps il n'est pas utiliser ou c'est android qui supprime sa mémoire de cache par manque de mémoire sa doit etre un défaut de samsung avec son systeme eco batterie
    0
  • intéressant. Mais il aurait fallu attendre un peu pour voir si sur Iphone le comportement des applications changeaient.
    Sur Android, pour économiser la batterie, toutes les apps sont ôtées de la mémoire rapidement. A quoi sert d'avoir 4GB de ram ?
    Ceci dit, Android a toujours été codé avec les pieds comme Chrome. Chez Apple l'OS a toujours été au top et il semble que les développeurs d'apps , sachant leur boulot très rentables, font le maximum aussi.
    1
  • Comparons ce qui est comparable.
    Le même OS sur deux machines différentes.
    Ce test est complètement nul.
    3