Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Il y a 20 ans, Linus commençait Linux

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 17 commentaires

Il y a 20 ans, en avril 1991, Linus Torvalds commençait le développement de Linux. Son système d'exploitation allait devenir une réalité quelques mois plus tard, avec l'annonce de la sortie du premier noyau le 25 août 1991. Assez ironiquement, il indiquait que « Linux » — qui ne portait pas encore ce nom — n'était pas portable et se limitait aux processeurs 80386 d'Intel. Actuellement, Linux est disponible sur une multitude d'architectures, du PowerPC au MIPS en passant par l'ARM et ne se limite donc plus au x86 IA-32.

Linux n'était au départ qu'un projet d'un étudiant finlandais, un système compatible « UNIX » et libre. Linus a d'ailleurs développé Linux sur un ordinateur sous MINIX, un autre clone d'UNIX qui — même si les sources étaient disponibles — n'était pas libre.

En 20 ans, Linux a réussi à s'insinuer dans nos vies : les téléphones, les ordinateurs, les serveurs Web, les télévisions, des centaines de périphériques sous Linux existent et vous en avez même sûrement plusieurs chez vous sans le savoir...

Commentaires
Afficher les 17 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Melaure , 11 avril 2011 15:14
    C'est vrai mais en 20 ans on aurait pu espérer une plus grosse part de la micro-informatique ... Linux compte mais il ne s'agit pas d'un si grand succès, et surtout il est plutôt sur une tendance stagnante ... Microsoft ne tombera pas aussi vite qu'IBM autrefois ;) 

    Après on peut saluer la durée de vie car tant d'OS ont disparus depuis que c'est une performance de resister à la firme de Redmond ;) 
  • urschuca , 11 avril 2011 15:25
    MelaureC'est vrai mais en 20 ans on aurait pu espérer une plus grosse part de la micro-informatique ... Linux compte mais il ne s'agit pas d'un si grand succès, et surtout il est plutôt sur une tendance stagnante ...


    Même si ce n'est pas le cas pour les OS d'ordinateur perso. Linux reste le système d'exploitations le plus utilisés au monde.
  • -3 Masquer
    tigrane , 11 avril 2011 15:32
    urschucaMême si ce n'est pas le cas pour les OS d'ordinateur perso. Linux reste le système d'exploitations le plus utilisés au monde.


    Pour moi le succès d'un OS se borne à la partie "visible".
    Le fait qu'un noyau Linux soit utilisé dans un Media player n'implique RIEN en terme de PDM. Il est là parce qu'il ne coute rien et parce que les constructeurs peuvent le bidouiller, pas parce que les utilisateurs l'ont choisi.

    En terme de choix réel d'utilisateur, c'est le plus gros échec de l'histoire de l'informatique.
  • lolomatic , 11 avril 2011 15:40
    Je pense que le succès est bien au rendez vous, Linus Torvalds n'a pas à rougir du parcours de son oeuvre initiée il y a 20 ans.
    Linux est partout, de manière plus ou moins modifié : serveurs, platines multimédia, box FAI, smartphones (Android, Bada), etc...

    Effectivement, côté postes de travail, c'est pas le succès écrasant, mais c'est une alternative qui est tout à fait apte à remplir ses fonctions.
  • turlupin en ptard , 11 avril 2011 15:41
    Citation :
    des centaines de périphériques sous Linux existent et vous en avez même sûrement plusieurs chez vous sans le savoir
    Les box internet, les routeurs, les NAS, les "disques durs multimedia" sont quasiment tous "motorisés" par un noyau Linux, certains photocopieurs et autres engins sans doute aussi.

    Nous sommes envahis !!! C'est un complot !!!


    :lol: 
  • lolomatic , 11 avril 2011 15:53
    tigranePour moi le succès d'un OS se borne à la partie "visible".

    Comme tu le dis bien, ce n'est valable que pour toi, justement... heureusement, plutôt...

    tigraneLe fait qu'un noyau Linux soit utilisé dans un Media player n'implique RIEN en terme de PDM.

    Bien sûr, ces marchés sont si insignifiants...

    tigrane Il est là parce qu'il ne coute rien et parce que les constructeurs peuvent le bidouiller, pas parce que les utilisateurs l'ont choisi.

    Il ne coûte rien ?
    C'est connu, ça s'intègre tout seul un noyau Linux...

    Pour le coup du choix utilisateur, sur des cibles où on ne voit pas l'OS, c'est le cas pour n'importe lequel d'ailleurs.

    tigraneEn terme de choix réel d'utilisateur, c'est le plus gros échec de l'histoire de l'informatique.

    Où en est Android déjà ? Un énorme échec... ça aussi c'est connu...

    J'aime bien ceux qui pensent que leur vision étriquée des choses est universelle et que le marché suit leur logique complètement personnelle.
  • dandu , 11 avril 2011 15:53
    turlupin en ptardLes box internet, les routeurs, les NAS, les "disques durs multimedia" sont quasiment tous "motorisés" par un noyau Linux, certains photocopieurs et autres engins sans doute aussi.Nous sommes envahis !!! C'est un complot !!!


    T'oublie les TV, les téléphones,les autoradios, etc.
  • remi79 , 11 avril 2011 15:59
    "Il est là parce qu'il ne coute rien et parce que les constructeurs peuvent le bidouiller, pas parce que les utilisateurs l'ont choisi."

    Parce que les utilisateurs choisissent leur OS sur leur PC acheté en grande surface ??? Microsoft est présent sur l'immense majorité des postes justement parce qu'il n'y a pas le choix (à part Mac mais on ne choisit pas n'importe quelle machine alors)
  • Anonyme , 11 avril 2011 16:03
    Parler de partie visible est ridicule.
    Linux est un des noyaux/système le plus utilisé et les plus visibles au quotidien, smartphone(Android)/bornes automatique/serveur web/...
    GNU/Linux ne s'est certes pas imposé sur le poste de travail, mais de la a dire qu'il n'a aucune part de marché c'est d'un stupide....
    L'utilisation d'un outil informatique ne se resume pas (et tres loin de la) au PC sur lequels vous trainez sur Facebook.

    C'est comme dire que Dassault ou Oracle sont insignifiants...
  • ultrabill , 11 avril 2011 16:20
    XenomS > ça ne sert à rien de contrer une connerie en en balançant une autre.

    La part de Linux varie suivant les secteurs où il officie, c'est tout ;) 
  • tranche , 11 avril 2011 16:36
    Il y a apparemment un amateurisme qui fait se meprendre certain commantaires. Recentrons donc les choses : Linux qui est le projet de Linus Torvald est un kernel, il n'est pas comparable à Windows tel quel ou à OSX. Effectivement Windows est fournit avec une interface graphique dependante du noyau; sur Linux c'est une surcouche indépendante du kernel (s'apuyant sur un serveur d'affichage lui même assez indépendant du kernel Xorg) il est donc plus comparable à Darwin le kernel d'OSX.
    Le but du projet Linux est de servir le mieux ses utilisateurs/contributeurs, si le projet s'est orienté plustôt setop box, equipement embarqué, routeur, serveur, c'est plus une volonté des contributeurs qui implemente les fonctions nécessaires dans le kernel et leurs interface en dehor (donc endehor du projet de Linus).
    L'echec dans le domaine du desktop est plus imputable à Gnome/KDE, aux distributions aux constructeurs frileux, ou tout simplement parceque peu de gens cherche vraiment à vendre Linux pour le Desktop.
    Quand on regarde les PDM de Linux il faut bien regarder partout où l'on trouve le kernel Linux, si on ne regarde que le Desktop alors on ne regarde qu'une branche de Linux (Linux+Xorg+Gnome/KDE/XFCE/LXDE...). Linux n'est donc pas comparable à Windows ou OSX.

    Le petit projet a parcouru pas mal de chemin par rapport à l'annonce de Linus sur Usenet en 1991 avec ce message "Regrettez vous avec nostalgie le bon vieux temps de minix-1.1, quand les hommes étaient des durs et écrivaient eux-même les pilotes pour leur matériel ?" Alors qu'il ne pensait pas lui même à un tel avenir pour son projet, puisqu'il avait declaré que de toute façon le Hurd allé arriver...
    Et c'est ce petit kernel initié par un étudiant qui domine aujourd'hui les équipements embarqués (voiture, GPS, NAS, Routeur...), serveur web, mais aussi les ordinateurs les plus puissant de la planète

    Aujourd'hui le noyau Linux n'as pas finit de grandir, avec ces 1200 contributeurs de moyenne à chaque nouvelle version (dont ~280 premiers contributeurs à chaque version)
    Le developpement du kernel de Linus n'a absolument rien à envier à aucun autre projets de kernel (même kernel Windows/OSX), il supporte bien plus de materiels, bien plus de protocoles (je parle toujours niveau kernel) et ça sera surement le cas pour longtemp; ce qui en fait un kernel de choix pour tout les usages non Desktop.
  • tranche , 11 avril 2011 16:51
    Je voulais mettre ce lien là pour le top 500 des supers calculateurs ... c'est plus parlant
  • zeb , 11 avril 2011 17:00
    Rhooooo. Merci Tranche. :love: 
    Pour abonder dans ton sens, j'ose même prétendre que Linux est le système d'exploitation idéal.

    Linux se cache partout, même sur le forum de votre site préféré : Le monde de Linux.
  • lolomatic , 11 avril 2011 17:15
    En effet, l'amalgame entre le noyau Linux et une distribution Linux tierce est vite (et souvent) fait.

    J'avoue même que j'utilise souvent cet amalgame pour prouver aux réfractaires qu'ils utilisent Linux sans le savoir :p 
  • turlupin en ptard , 11 avril 2011 18:55
    Citation :
    Je voulais mettre ce lien là pour le top 500 des supers calculateurs ... c'est plus parlant

    Il faut quand même rappeler que, vu le mode de calcul des licences des OS et leurs tarifs de base, choisir autre chose que Linux pour un super calculateur qui compte de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers de cores (jusqu'à presque 300.000) relèverait d'un masochisme économique forcené.
    Sans oublier le fait de pouvoir modifier l'OS à volonté sans avoir de comptes à rendre.

    Ce qui m'étonne, sur la base de cet avantage économique évident des OS gratuits, c'est qu'il y ait aussi peu de machines de ce type sous BSD. :??: 
  • tranche , 11 avril 2011 22:33
    Les Linux mis en place sur les supercomputers ne sont généralement pas gratuit (va voir le cout d'une licence redhat pour avoir un ordre d'idée, même si c'est surement pas ça qui s'applique).
    Généralement l'investissement dans des machines ultra puissante justifie largement l'investissement dans un OS qui permettra d'en tirer parti. C'est là qu'il faut se demander si l'OS fournit les outils necessaire à la meilleure utilisation de la puissance disponible (systeme de fichier distribué, parallelisation des calculs ... plein de trucs que j'ignore) si IBM, hp, Sun (qui avait pourtant solaris dans sa manche), SGI et même le specialiste Cray decident de passer leur supercomputer sous Linux c'est parecequ'il est plus adapté pour ce cas d'utilisation, pas pour faire des économies.
    Pour les BSD c'est surement plus une question de volonté : c'est pas le mec dans son garage qui construit un système pour supercomputer, il faudra le soutient d'une grosse boite. Car encore une fois le cout de l'OS n'est pas un problème : quand on achéte une ferrari il faut avoir assez de sous pour se payer l'essence.
  • shooby , 12 avril 2011 11:19
    le temps passe si vite