Un petit noyau Linux sur la PS4, de grandes opportunités pour les hackers

Linux sur la PlayStation 4Linux sur la PlayStation 4

Une vulnérabilité d’une portée très limitée

La vulnérabilité fut présentée en décembre dernier à la conférence 32nd Chaos Communication Congress (32c3). Pour rappel, le firmware est aujourd’hui en version 3.15. Bref, en plus de devoir utiliser un firmware ancien, les fonctionnalités de Linux sur la console sont extrêmement limitées et la procédure d’installation demande un certain niveau de compétence.

Des outils qui pourraient avoir une grande portée

Il n’est pas possible à l’heure actuelle de pirater une ROM. Le but des outils publiés est par contre d’avoir un accès complet aux ressources de la machine pour faire des dumps du noyau, écrire dans la mémoire et activer ou désactiver certaines fonctions du processeur. Cela s’adresse donc aux développeurs qui devraient essayer de concevoir d’autres outils pour les passionnés désirant pirater la version de FreeBSD utilisée par la PS4. Le problème pour l’instant est la nécessité d’utiliser un firmware ancien.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • axenn
    s'ils arrétaient de publier comme des billes peut être aussi que Sony ne publierait pas des correctifs, on le voit surtout sur la wii, ils ont tellement la manie de parler des exploits qu'au final ca fuite de longue et c'est corrigé très vite. Ils n'ont pas compris depuis le temps que les sociétés de consoles suivent aussi l'actualité du hack ?
    -1
  • magellan
    Hum, c'est tout le contraire: les hackers publient pour dire "il y a une faille" et bien souvent, s'ils sont dans le bon état d'esprit, pour pousser le constructeur à combler ces failles...
    2