Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Ubuntu 10.04 LTS : la nouvelle référence des distributions Linux

Ubuntu 10.04 LTS : la nouvelle référence des distributions Linux
Par

Il y a un peu plus d'un mois, Canonical rendait Ubuntu 10.04 alias Lucid Lynx disponible au téléchargement. La dernière mise à jour remontait à octobre 2009 et il nous avait fallu un mois avant de nous plonger dans Ubuntu 9.10 à cause de bugs détestables et répertoires de paquets logiciels odieusement lents. Fort heureusement, rien de tout cela avec la version 10.4.

Cette situation était toutefois prévisible puisque Lucid Lynx porte l’acronyme LTS (Long Term Support) : s’il sort une nouvelle version d’Ubuntu tous les six mois, les versions LTS ne sortent qu’une fois tous les deux ans. La précédente, Hardy Heron, a ainsi fait ses débuts en avril 2008. Ces versions sont particulièrement importantes dans la mesure où les assembleurs s’en servent de benchmark pour le contrôle qualité ainsi que la stabilité : ce sont versions LTS d’Ubuntu qui font ou défont sa progression chez Dell et consorts. Les développeurs leur portent eux aussi une attention particulière, non seulement parce que leur travail est alors sensé être plus facile, mais aussi plus pertinent compte tenu du support à long terme.

Ce test revêt une dimension personnelle dans la mesure où Ubuntu 8.04 nous a vraiment fait plonger dans Linux pour l’utiliser régulièrement par la suite, là où nous étions encore en train de tâtonner entre plusieurs distributions comme Mandriva et Red Hat auparavant. Si nous sommes brièvement passés par Ubuntu 7.04 et 7.10, le retour vers des distributions KDE/RPM plus familières avait été assez rapide.

Ayant été conquis par Hardy Heron dont les qualités ne se sont pas démenties dans le temps, il nous a semblé naturel de voir quel chemin Ubuntu avait parcouru avec cette nouvelle version LTS. Ainsi, outre le fait d’avoir testé la version 10.4 sur des plateformes très différentes, nous l’avons également opposée à la 10.3. Quel sera le résultat au final, Canonical tient-il une référence ou bien une nouvelle « Karmic Katastrophe » ?