Azure : le cloud de Microsoft premier sur les CPU AMD EPYC

Microsoft Azure est devenu hier le premier cloud à officiellement utiliser les processeurs EPYC d’AMD. La firme a déployé les premiers centres de données qui feront partie de sa gamme de machines virtuelles L-Series destinées à des calculs intensifs.

À lire aussi :
- Notre comparatif de processeurs

Plus de flexibilité et de puissance

Les systèmes utilisent des EPYC 7551 oscillant entre 2,2 GHz et 3 GHz. Offrant 32 coeurs physiques et 64 coeurs logiques, la puce a un cache L3 de 64 Mo et un contrôleur gérant 128 lignes PCI Express. Les machines utilisent les racks Project Olympus lancés l’an dernier par Microsoft et qui permettent de plus facilement interchanger les composants internes, ce qui a sans doute permis à la firme de faire une transition aussi rapide vers les processeurs AMD.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
1 commentaire
Commenter depuis le forum