Mode modem et 3G : pas que l'iPhone

Actuellement, une des choses dont on parle le plus, c'est le mode modem de l'iPhone. Pourtant, il existe bien d'autres façons de se connecter à Internet à travers les réseaux cellulaires et l'iPhone n'est ni le premier ni le dernier à proposer ce type de fonction. Il existe plusieurs types de modem, passons-les en revue.

Avec un téléphone

La majorité des téléphones, même ceux qui ne travaillent qu'en mode GSM (9 600 bits/s) peuvent être utilisé comme modem avec un PC. Que ce soit via infrarouge (sans pilotes), avec le câble de connexion (USB ou série) ou en Bluetooth, il est possible d'utiliser un téléphone comme modem sur un réseau cellulaire. Il y a malgré tout deux défauts : le premier, c'est que le téléphone est utilisé et donc que sa batterie se vide (et une connexion 3G+ couplée à du Bluetooth intensif, c'est le meilleur moyen de vider une batterie), le second c'est qu'en dehors du câble USB, les interfaces de liaison brident certaines connexions : on peut atteindre actuellement 7,2 mégabits/s en 3G+ et le série et l'infrarouge limitent en pratique à une centaine de kbit/s alors que le Bluetooth ne permet généralement pas de dépasser 1 mégabit/s.

Un modem 3G externe

La seconde solution, souvent proposée dans le monde professionnel, consiste à utiliser un modem 3G. Dans la pratique, c'est un téléphone sans clavier et sans écran, destiné uniquement à cet usage. Il en existe en USB (les fameuses clés 3G des opérateurs) mais les utilisateurs professionnels, qui utilisent beaucoup ce type de connexions, préféreront utiliser un modem en PC Card ou en ExpressCard (en fonction de l'âge du PC portable). Des derniers ont l'avantage d'être moins encombrants et plus facilement transportables dans une sacoche et surtout de dépasser très peu de la machine, ce qui est le principal problème des modems USB. Par contre, les modems ExpressCard/PC Card sont rarement subventionnés par les opérateurs et sont donc onéreux.

Un modem 3G interne

Enfin, la solution la plus pratique consiste à utiliser un modem interne. Cette fonction est disponible sur beaucoup de gammes professionnelles et (assez paradoxalement) sur certains netbooks. Le gros avantage est évidemment que rien ne dépasse, tout est intégré, prêt à l'emploi, mais ce n'est pas le seul. Les circuits utilisés sont parfois de meilleure qualité, mais surtout, et c'est un point intéressant, des antennes adaptées sont installées, ce qui permet de capter de façon bien plus efficace les réseaux cellulaires.

Attention tout de même au dernier point, le choix du forfait : l'utilisation sur un PC nécessite généralement un abonnement adapté, souvent limité au niveau du volume de transfert (entre 200 Mo et 5 Go selon les abonnements) et dépasser cette limite implique soit de payer le volume supplémentaire (à un prix prohibitif) soit de voir les débits bridés. Et rappelons également que si la tentation est grande d'utiliser un abonnement de téléphones (comme celui d'un smartphone), c'est parfois une mauvaise idée : ce type d'abonnement est souvent limité au niveau des ports ouverts et le mail (25 et 110), le FTP (21) et bien d'autres services sont parfois bloqués.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • turlupin en ptard
    Quote:
    sont rarement subsidiés par les opérateurs
    dans quel dictionnaire as-tu trouve ce mot ?
    Essaye donc "fournis" si c'est bien ce que tu veux dire, inutile d'inventer un mot dont la racine évoque le caractère de "objet secondaire, de remplacement, destiné à suppléer ce qui viendrait à faire défaut" qui ne convient donc probablement pas ici.
    0
  • Vikk
    Et faut aussi préciser qu'utiliser un téléphone en modem est tres souvent interdit par les opérateurs! Quand on voit la différence de prix entre un forfait 3G et une option Illimythics (ou autre) on comprend pourquoi!!!
    1
  • xaetorn
    Le fait est que ca marchait très bien à l'époque avec mon T630 et mon PDA...
    1