Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Victoire symbolique d'Apple sur l'interprétation d'un brevet multitouch

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 16 commentaires

Le juge Richard Posner vient d’accepter l’interprétation d’Apple sur son brevet 7 479 949 (surnommé 949), ce qui joue grandement en la défaveur de Motorola. Il n’a pas encore prononcé de jugement, mais cette victoire symbolique pourrait causer du tort à Android.

Une victoire de plus dans la guerre thermonucléaire

Le brevet porte sur le multitouch et le déroulement vertical (cf. « Brevet : le multi-touch appartient à Apple »). Motorola voulait grandement limiter sa portée en imposant des mouvements délimités par certains degrés. Le juge a adopté les définitions plus larges d’Apple.

Ce genre de procédure est courante dans un procès portant sur un brevet particulier et permet de donner une indication sur la décision à venir. En l’espèce, elle semble penchée vers Apple, mais il faut attendre de voir la portée que donnera le juge à la technologie. Dans le pire des cas, Motorola devra trouver une parade qui ne sera pas facile à mettre en oeuvre et c’est tout Android qui se retrouverait menacer.

Il faut aussi prendre du recul, car même si le juge Posner tranche en faveur d’Apple de façon importante, Motorola interjettera appel et les juges fédéraux américains pourront réinterpréter le brevet en question. Bref, c’est une petite victoire symbolique dans une longue guerre que Jobs voulait thermonucléaire.

Commentaires
Afficher les 16 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Multipoulpy@guest , 2 avril 2012 12:12
    A quand un brevet sur le geste nécessaire sur la poignet d'ouverture d'une porte ? Je ne comprendrai jamais ces brevets qui portent sur des idées générales et non sur une techniques précises. Je suppose qu'autrefois, on aurait pu mettre un brevet sur le concept de l'appui sur un bouton pour allumer un appareil ?
  • tranche , 2 avril 2012 12:26
    Petite remarque: "c'est tout android qui se retrouverait menacé", yen a peut être d'autre mais y a que celle là qui me gène (faut dire que je suis pas une référence en orthographe ;)  )

    Pourquoi seulement android serait menacé ? Tout appareils multi-touch (vendus aux Etat Unis) se retrouve sous le joug de ce brevet.

    @Multipoulpy: c'est bien le problème avec le système américain : un brevet informatique n'est pas obligé et ne contient pas dans la plus part des cas de détail sur une implémentation spécifique donc on peut breveter une idée/un concept.
  • pom_pom_idou@guest , 2 avril 2012 14:43
    Et moi je brevète le geste du majeur tendu en l'air avec les autres doigts baissés, et aussi le doigt dans le c*l. Le premier qui lève le doigt ou qui tente de m'entuber je l'envoie au tribunal et aboule la caisse ! ;-)
  • Kenelm , 2 avril 2012 17:19
    Merde, c'est pas un poisson d'avril ?
  • lichemz , 2 avril 2012 23:12
    C'est marrant comme PresencePc ne relaie que les news favorables à Apple. Allez, un petit lien qui montre que la firme de Cupertino peut aussi être mise en cause pour publicité mensongère, au point qu'elle se sente obligée de proposer un remboursement aux utilisateurs mécontents. Quand on connaît l'arrogance de la pomme, on se dit qu'il fallait que l'affaire soit sérieuse pour qu'elle en arrive là.

    PresencePC n'en a pas parlé, curieux. :o  Quoi qu'il en soit, lisez-le vite l'article mentionné avant que mon commentaire soit effacé, on ne sait jamais, ça m'est arrivé il n'y a pas longtemps. :p 
  • lichemz , 3 avril 2012 11:02
    Oui, l'attitude de Samsung est inexcusable, on en a parlé. Et à tout prendre je préfère l'attitude d'Apple sur ce coup plutôt que celle de Samsung qui downgrade silencieusement son appareil sans rien dire et sans baisser ses prix. Et c'est un possesseur de Galaxy S2 qui le dit.

    Pour l'article en lien, il ne faut pas rêver : Apple n'a agi que parce que les autorités australiennes ont expressément indiqué que la firme risquait de lourdes pénalités financières - le remboursement était de toute façons acté. En gros, elle avait deux choix : mener un combat perdu d'avance (l'article de loi étant très clair) ou se donner une image flatteuse en proposant un remboursement, ce que Samsung aurait dû faire par ailleurs.

    Dommage que PPC n'en parle pas et dommage aussi que la dictature de la notation des commentaires prenne le pas sur le bon sens. Je ne veux pas jouer le vieux con mais tout ceci me semble hérité du dogme Facebook avec ses j'aime/j'aime pas (ah non, sur FB on ne peut qu'aimer). J'espère que ce genre de farce sera bientôt de l'histoire ancienne, je suis assez grand pour zapper tout seul ce que je ne veux pas lire (d'ailleurs, existe-t-il une option pour désactiver ces notations à notre niveau ?).
  • lichemz , 3 avril 2012 17:39
    @Melaure :

    Je pense qu'en général, certaines marques qui tiennent à leur image ... de marque organisent des actions préventives. Le but est moins d'être utile au consommateur que de ne surtout pas altérer des dehors brillants et lissés.

    Pour faire un parallèle avec l'automobile, les marques dites premium ou de luxe sont coutumières du rappel discret ou de la réparation lourde "camouflée" lors d'une visite de routine (par exemple,. On ne veut surtout pas qu'un élément casse et que tu fasses de la mauvaise publicité. Je suppose qu'Apple est dans ce cas : l'image de marque à tout prix et d'une certaine façon c'est bon pour le consommateur qui se sent sinon choyé, du moins conforté dans son choix (soit par ignorance du problème, soit parce que le fournisseur a su faire de sa résolution un événement flatteur pour lui). Le remplacement du Nano de ton collègue, 5 ans après l'achat est, à ce titre, particulièrement flatteur. Un peu comme un rappel récent de BMW pour des Série 5 datant de 9 ans. On donne un signal à l'acheteur : "vous avez payé cher, voyez, on ne vous oublie pas".

    Mais il est évident aussi que d'autre fois, les problèmes sont minimisés car ils portent tellement atteinte à l'image de marque ou coûtent tellement chers à résoudre (surtout s'ils sont rares) que l'entreprise préfère les taire et remplacer au cas par cas ... si elle n'accuse pas tout simplement l'acheteur de mal utiliser le produit, sous-entendant : "notre appareil est tellement parfait que toute déficience ne peut être que de votre fait".

    Je ne sais pas s'il est question du sens du vent ici. Je parlerais plutôt d'opportunisme. Parfois il y a avantage à communiquer sur un problème, surtout quand on se montre grand seigneur en remplaçant, parfois pas.
  • 1815 , 3 avril 2012 23:17
    Citation :

    Mais dans d'autres cas, ils prennent plus les devant en reconnaissant le défaut plus tôt. On m'a changé d'office ma batterie de PowerBook G4 au bout d'un an parce qu'elle était soit-disant défectueuse ...



    ... problème des batteries sony, qui a touché dell, toshiba, acer, hp, app... heu, tout le monde en fait.
    campagne de rappel financé à 100% par... sony. so much pour "reconnaissant le défaut plus tôt", hein?
  • 1815 , 4 avril 2012 09:04
    ben non. dell a été le premier à réagir suité à une batterie qui a explosé dans un aéroport, et ensuite ils l'ont TOUS fait.
    ça leur coutait rien, je te rappelle... c'est sony qui a payé la note.