Le netbook stagne selon les chiffres d'Intel

Les résultats trimestriels d’Intel ont dépassé les attentes des analystes, principalement en raison des ventes exceptionnelles de Xeon. Les chiffres montrent aussi que le marché des netbooks est aussi dans une situation très difficile.

De très bons chiffres

Le premier trimestre budgétaire du fondeur s’est soldé par un chiffre d’affaires de 12,9 milliards de dollars (env. 9 milliards d’euros), soit une augmentation de 12 % par rapport au dernier trimestre 2010 et +25 % par rapport à la même période l’année dernière. Ses bénéfices sont aussi en hausse. Ils atteignent 3,3 milliards de dollars (env. 2,3 milliards d’euros), soit +3 % par rapport au quatrième trimestre 2010 et +37 % par rapport au premier trimestre 2010. La firme a généré plus de 4 milliards de dollars en cash (env. 2,80 milliards d’euros).

Les netbooks à bout de souffle

Les résultats ont été grandement tirés par le haut grâce aux excellentes ventes de processeurs pour centre de donnée (+32 % de chiffre d’affaires) et systèmes pour entreprise. C'est un marché très lucratifs et Intel profite d'un catalogue Xeon intéressant. Les ventes d’Atom n’ont par contre connue qu’une hausse de 4 % d’une année sur l’autre pour atteindre un chiffre d’affaires de 370 millions de dollars (env. 257 millions d’euros).

Il devient évident que le marché des netbooks et nettops sature. Comparativement, les revenus générés par les processeurs pour PC ont augmenté de 17 % alors que c’est historiquement un domaine beaucoup plus âgé avec un taux de pénétrations beaucoup plus élevé. Concrètement, cela veut dire que le PC, qui est un produit que l’on trouve déjà dans une majorité de foyers a des ventes plus dynamique que celles des netbooks qui sont beaucoup moins présents, mais qui ne semblent plus attirer les foules. Autrement dit, les netbooks semblent être à bout de souffle.

De là à dire que ce marché est « cannibalisé » par les tablettes, comme on peut le lire régulièrement sur la Toile, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Il est encore trop tôt pour formuler ce genre de conclusion qui reste une spéculation, car il n'est pas dit que le netbook n'était pas simplement un effet de mode ou qu'il n'est simplement pas remplacé par les ultraportable fins nouvelles générations au lieu des tablettes. Une chose semble néanmoins certaine pour Intel. Il est impératif pour la firme de conquérir le secteur des smartphones ou tablettes s’il veut continuer à faire croître de manière importante le chiffre d’affaires généré par l’Atom.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    La baisse des ventes de netbook est peut-être aussi due au fait qu'une grande partie de ceux qui sont intéressés par ce type de machines en son déjà équipé ...
    3
  • Chklang
    Les PC se renouvellent parce qu'une bonne partie du parc est intéressé par les performance. Sur les netbook c'est déjà beaucoup moins le cas. Et puis je pense qu'il y a aussi l'effet de mode! Les tablettes auront exactement la même courbe de ventes.
    Qui a dit que les gens ne sont que de simples moutons drogués par la pub?
    0
  • collinm
    ça fait 3 ans qu'il y a pas grand chose de neuf en terme de netbook
    il me semble que les constructeurs avaient différente contrainte à cause de intel et ms... limitation en ram, résolution d'écran et cie
    3