Se connecter / S'enregistrer

Nex, le bracelet connecté qui veut se faire « hacker »

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 0 commentaire

Le bracelet connecté Nex est présenté comme le bracelet « complètement hackable ». Le terme est utilisé de façon très large pour désigner la possibilité de personnaliser des modules intégrant leur propre contenu, des commandes, tâches ou codes qui sont insérés depuis une application iOS ou Android. Concrètement, le bracelet intègre le SoC, le module Bluetooth LE et la batterie de 210 mAh (d'une autonomie de trois à quatre jours). Il dispose aussi d'un socle dans lequel vont venir s'insérer les modules contenant le « hacking » de l'utilisateur.

L'application permet de créer des macros, appelées "recettes". Par exemple, toucher le module une fois, pour allumer lumière et deux fois pour activer sa machine à café. Le Nex est d'ailleurs compatible avec le célèbre site IFTTT et pourra y puiser des recettes.

Il est aussi possible de stocker des photos, vidéos ou autres fichiers "sur" chaque module. Il faut néanmoins avoir son téléphone à côté de soi, parce que le module ne stocke en réalité qu'un lien vers des données enregistrées sur le cloud. Chaque module possède une LED multicolore, une surface tactile et un numéro de série unique associé au propriétaire du bracelet. Une fois que le module est inséré dans un bracelet, le bracelet va chercher sur le cloud le contenu associé à l'identifiant. Si la personne n'est pas le propriétaire du module, le cloud ne permettra que de lire le contenu. Par contre, si elle le propriétaire, elle pourra associer le module à du nouveau contenu ou une nouvelle recette.

Il est pour l'instant disponible en précommande au prix de 99$ et il sera mis en vente en mars prochain en Amérique du Nord au prix de 150 $. Il est possible de mettre cinq modules sur un bracelet. Une sortie internationale est à l'étude pour le deuxième semestre de cette année. 

On ne nous a pas donné les caractéristiques techniques du module et on ne parle pas pour l'instant de limite pour les contenus stockés sur le cloud. On nous a seulement dit qu'une vidéo de quelques mégaoctets sera acceptée, mais qu'un film Blu-ray sera sans doute rejeté. Le concept est intéressant, même si nous pensons qu'il sera réservé à un marché de niche.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
0 commentaire