Nintendo : vers une diversification des activités en dehors du jeu vidéo

Tatsumi KimishimaTatsumi KimishimaAu cours de l’année 2015, Nintendo a connu de nombreux bouleversements, le principal étant sans aucun doute le décès de Satoru Iwata, à la tête de la firme de Kyoto depuis près de 13 années (lire : «  Le P.D.G de Nintendo, Satoru Iwata, meurt à l’âge de 55 ans »). Le nouveau président de la société, Tatsumi Kimishima (lire : « Et le nouveau P.D.G de Nintendo est… »), a donc la lourde tâche de poursuivre l’œuvre d’Iwata tout en façonnant l’avenir de Nintendo, et c’est durant un entretien avec le Mainichi Shimbun qu’il a exposé une partie de ses plans. Outre l’activité dans le jeu vidéo traditionnel, qui continue à bien se porter grâce aux licences fortes de la société (Mario, Zelda, etc), Kimishima entend aussi diversifier les activités de Nintendo dans de nombreuses autres activités en dehors de la sphère vidéoludique.

Vers une exploitation plus poussée des licences

Depuis son arrivée sur le marché du jeu vidéo, Nintendo a toujours pu compter sur des licences fortes et très populaire, ce qui lui a permis, crises après crises, de continuer à prospérer là ou certains de ses concurrents étaient obligés de mettre la clef sous la porte, ou tout du moins, de réduire fortement leur activité. Afin d’exploiter ces licences devenues parties intégrantes de la culture populaire mondiale (tout le monde ou presque connait Mario), Kimishima entend créer un véritable écosystème en dehors du jeu vidéo pur et dur. Dessins animés, films, parcs d’attraction et applications mobiles sont donc à l’ordre du jour. Espérons seulement que les parties animation et films s’en sortent mieux que dans les années 90, les séries animées et le film Mario réalisé à cette époque étant un flop renommé.

L’autre grand challenge de Nintendo repose sur son passage au mobile. Aussi étrange que cela puisse paraître, et malgré une attente certaine de la part des utilisateurs de mobile, Nintendo n’a pas encore franchi le pas du portage de ses grandes licences sur iOS ou Android. Une situation sur le point de changer dans le courant 2016. En effet, en mars dernier, Nintendo annonçait son partenariat avec la société DeNa, ainsi que l’acquisition de 10% du capital de ladite société (lire : «  Nintendo sortira 5 jeux mobiles d’ici 2017 »). Pour rappel, DeNa est une société spécialisée dans le jeu mobile très bien implantée dans cet écosystème grâce notamment à sa plateforme Mobage, qui compte pas loin de 29 millions d’utilisateurs rien qu’au Japon. C’est en Mars prochain que devrait arriver le premier titre conjoint des deux sociétés. Nommé Miitomo, cette application reprendra le principe des avatars introduit avec la Wii dans une sorte d’outil de conversation amélioré, faisant la part belle aux interactions sociales (lire : «  Nintendo repousse son jeu pour smartphone à 2016 »). C’est néanmoins avec un autre titre, Pokémon Go, que les deux sociétés entendent bien conquérir le marché mobile. Outre la licence Pokémon, qui conserve une aura incroyable auprès des joueurs, ce titre mobile utilisera les capacités de nos terminaux mobiles pour proposer rien de moins qu’une chasse au monstre de poches géo localisée, et en réalité augmentée. Un principe novateur et alléchant qui n’a pas manqué de susciter de vives réactions auprès des joueurs du monde entier. Gageons que Nintendo nous réserve, en sus de sa mystérieuse nouvelle console (la NX), de bien belles surprises pour l’année qui vient.  

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Il a pas une gueule de porte bonheur le big boss de Nintendo :D
    0