NostalGeek : 2001

2001, l'odyssée des consoles ? On peut le dire, avec la disparition de la Dreamcast et l'arrivée des consoles de la nouvelle génération (de l'époque) chez Nintendo et, plus surprenant, chez Microsoft. La première, et la plus populaire des consoles, est le Game Boy Advance. Cette console portable dotée d'un écran qui avait le malheur de ne pas être rétroéclairé utilise un processeur ARM7 à 16 MHz et a eu comme gros avantage d'être rétrocompatible avec le Game Boy original. Sa proximité (au niveau de la puissance) avec la Super Nintendo a aussi permis à Nintendo de revendre des dizaines de jeux, simplement rapidement adaptés sur la console portable. Avec le Game Cube, Nintendo a enfin sorti une console qui abandonne les cartouches, pour... des mini DVD. Avec le Game Cube, Nintendo a proposé une des premières consoles basées sur un PowerPC (comme les trois grandes actuelles) et cette console a surtout été un prélude à la Wii : la console actuelle de Nintendo peut être considérée, en simplifiant, comme un Game Cube overclocké avec un contrôleur révolutionnaire. Enfin, c'est aussi en 2001 que Microsoft se lance dans les consoles. La Xbox est, en interne, un simple PC : processeur x86 à cheval entre le Pentium III et le Celeron, carte graphique NVIDIA proche des GeForce 3, disque dur, la console de Microsoft en impose. En pratique, elle a surtout été un coup d'essai pour la firme, la Xbox 360, apparue 4 ans plus tard, ayant eu bien plus de succès.

Musique, encyclopédie et 64 bits

En 2001, Apple annonce l'iPod, un baladeur MP3 doté d'un disque dur 1,8 pouce de 5 Go (une valeur énorme à l'époque) et d'une connectique FireWire. Face aux mastodontes utilisant des disques 2,5 pouces (et plafonnant à 6 Go) et ceux à base de mémoire flash (dépassant rarement les 128 Mo) et avec une interface rapide (50 Mo/s contre 1,5 Mo/s en USB), l'iPod a réussi à s'imposer, même si les analystes n'y croyaient pas. Notons d'ailleurs que la lignée de l'iPod original (à base de disque dur) devrait disparaître cette année. 2001, c'est aussi la sortie de Wikipedia, une encyclopédie participative en ligne, qui a servi à rédiger une bonne partie des actualités que vous lisez. Enfin, en 2001, alors que William « B.J. » Blazkowicz retourne dans un château bien connu, Intel sort le premier Itanium. Ce processeur 64 bits inaugure l'architecture IA-64 et offre des performances très élevées, particulièrement en FPU. Malheureusement pour lui, et même si Microsoft a proposé une version 64 bits de Windows XP adaptée à ce processeur, son incompatibilité avec les processeurs x86 ne lui a jamais permis de sortir du monde des serveurs et des supercalculateurs. Notons que la prochaine génération d'Itanium devrait d'ailleurs être compatible matériellement avec les cartes prévues pour les Nehalem-EX.

Windows XP

2001, c'est aussi la sortie de Windows XP. Ce système, qui porte le nom de Windows NT 5.1 (c'est une évolution de la version 2000, alias 5.0) est la réunification tant attendue entre les branches NT (destinée aux professionnels) et 9x, destinée au grand public. Très critiqué lors de sa sortie, pour son manque de compatibilité, ses demandes en ressources et son interface PlaySkool, il sera pourtant considéré comme léger, très compatible et sobre lors de la sortie de Windows Vista, son successeur. En même temps que Windows XP, Microsoft a aussi annoncé le C# (sharp) et le framework .Net, très utilisé actuellement.

GeForce vs Radeon

Alors qu'un petit sorcier lance des sorts au cinéma, NVIDIA lance les GeForce 3. Apparue en exclusivité sur Mac, c'est la première carte compatible avec l'API Direct3D intégré dans DirectX 8.0. La GeForce 3 a été peu modifiée : les seules variantes de ce type de cartes jouent sur la fréquence du GPU et de la mémoire (contrairement aux autres cartes du fabricant). Pendant ce temps, ATI sort les Radeon 7500 et 8500. La première est une évolution de la Radeon originale, pour l'entrée de gamme. La seconde est une carte haut de gamme, compatible DirectX 8.1, qui a fait le bonheur des joueurs et des amateurs de vidéo, surtout avec sa version AIW (All In Wonder). C'est avec ce type de cartes que les utilisateurs peuvent vraiment tirer parti du Bullet Time d'un policier new-yorkais.

Retour en... 1981 - 1982 - 1983 - 1984 - 1985 - 1986 - 1987 - 1988 - 1989 - 1990 - 1991 - 1992 - 1993 - 1994 - 1995 - 1996 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
21 commentaires
    Votre commentaire
  • Le .NET est un framework, pas un langage.
    1
  • non pas du tout, c'est un C.D.T. :d

    quelle année !
    0
  • gebruikLe .NET est un framework, pas un langage.


    Je corrige ça, désolé de pas être un expert :o
    2