Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Performances séquentielles & longues files

OCZ Revodrive Hybrid : un SSD grande capacité
Par

Les performances applicatives sont donc représentatives de ce que l’on verrait au quotidien, mais nous n’avons pas encore pu voir si la stratégie exclusivement portée sur le write-back côté OCZ vaut mieux que le write-through, mode qu’Intel recommande par défaut dans le cas du SRT.

Aussi hybride qu’il soit, le nouveau produit d’OCZ se doit d’assumer la filiation RevoDrive puisqu’il en reprend le nom. Nous passons donc à une file d’attente de 10 commandes sous ATTO vu que l’on achète généralement un SSD PCI Express faute d’avoir un débit suffisant sur un SSD SATA 6 Gb/s d’une part, mais aussi pour travailler sur des programmes capables d’exploiter de tels débits du fait de multiples requêtes.

Il est important de noter que ce graphique ne s’applique qu’aux données présentes sur la NAND du RevoDrive Hybrid : vu qu’ATTO ne travaille que sur 2 Go, il n’y a aucune contrainte d’espace. Bien entendu, cet exemple représente un cas de figure idéal où les données lues ont déjà été mises en cache.

Dans un environnement de ce type, le RevoDrive Hybrid montre l’intérêt de sa conception au point d’afficher des performances similaires à ce que l’on obtient d’un RevoDrive. On peut donc dépasser 1 Go/s en lecture séquentielle à condition de déplacer des volumes de données importants avec des files d’attentes conséquentes, mais les débits ne sont pas aussi impressionnants en écriture séquentielle. Tant que l’on traite des données dans la limite des 100 Go propres au cache, on arrive quand même à un résultat très satisfaisant qui s’avère largement supérieur à ce que proposent les autres solutions de mise en cache.

Que se passe-t-il lorsque l’on commence à lire ou écrire des données qui n’ont pas été mises en cache ? Après tout la capacité accessible est d’un To, soit dix fois plus que la quantité de NAND dédiée à la mise en cache.

Une fois que les 100 Go sont saturés il faut évacuer les données de la mémoire Flash vers le disque dur, ce qui fait plonger les performances. Pour mieux s’en rendre compte, nous avons effectué un test avec 200 Go de données sous Iometer : les écritures séquentielles ont alors chuté jusqu’à 55 Mo/s.

On peut avoir besoin de lire des données avant que celles-ci ne soient mises en cache, scénario pour lequel Iometer estime que le disque dur 5400 tr/min du RevoDrive Hybrid atteint des débits de l’ordre de 70 à 80 Mo/s. Aussi peu idéal qu’il soit, cet exemple est représentatif des performances du RevoDrive Hybrid sans mise en cache.

Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires