Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Faut-il éteindre son WiFi ?

Ondes électromagnétiques : à quoi sommes nous vraiment exposés ?
Par

Après les réseaux cellulaires, le WiFi est la technologie qui fait le plus souvent l'objet de critiques. Quelle est donc l'intensité du champ généré par un routeur WiFi comme les box ADSL présentes dans de si nombreux foyers ?

Nos deux lieux de test étaient différemment équipés en WiFi. Dans le rural, le réseau (WiFi g 2,4 GHz) est créé par une Livebox Pro et répété pour couvrir toute la maison. Dans l'urbain, deux réseaux sont créés par une TimeCapsule Apple (WiFi g/n : l'un en 5 GHz, l'autre en 2,4 GHz) et un troisième réseau est émis par une borne Apple Airport Extreme (WiFi g, 2,4 GHz). Le spectromètre que possède le Criirem ne sachant pas capter les fréquences au delà de 3 GHz, le réseau WiFi n 5 GHz fut donc ignoré par nos mesures.

Malgré une grande différence de configuration, nous avons relevé la même intensité dans chaque lieu : 0,3 V/m sans client, 0,5 V/m au maximum avec clients actifs. C'est 6 fois moins que le maximum émis par les smartphones. C'est également très proche du niveau de base mesuré aux mêmes endroits. Les réseaux WiFi semblent donc moins inquiétants que les réseaux cellulaires. Ils ont néanmoins ceci de particulier d’émettre près de la fréquence 2450 MHz, celle qui est utilisée par les fours micro-ondes. Cette fréquence est la plus efficace pour agiter les molécules d'eau ce qui provoque un échauffement et la cuisson des aliments. Pour un même niveau d’exposition, l’effet du WiFi pourrait donc être plus important que celui des réseaux cellulaires.