Open Source : découverte d'un modèle de développement

Qui ne s’est jamais demandé comment Firefox s’était petit à petit imposé face à Internet Explorer ? Qui s’est déjà interrogé sur la gratuité d’OpenOffice alors que cette suite bureautique reste gorgée de fonctions et d’outils toujours plus innovants ? Ces applications, nombre de postes de travail, qu’ils soient sous Windows, Mac OS ou encore Linux, en sont équipés. Leur point commun : elles sont Open Source. A la manière d’un monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, les logiciels Open Source s’installent progressivement sur les ordinateurs, pour gagner en popularité, quitte à détrôner, parfois, les dernières et coûteuses applications Microsoft.

Leur principal avantage, d’un point de vue utilisateur : leur gratuité. On se rend sur un site Internet, on télécharge l’application et on l’installe. C’est tout. Qui s’est déjà interrogé, lors de ces ultra-simples opérations, sur la nature de l’éditeur ? Sur ses processus de développement ? Qui sait que derrière OpenOffice se cache Sun, que Mozilla sert d’éditeur à Firefox et Thunderbird ?

Cette simplicité, l’utilisateur le doit à l’Open Source. Mais au delà de la gratuité des logiciels, ce mouvement obéit à des mécanismes spécifiques qui revisitent l’informatique traditionnelle. En donnant par exemple le contre-point du modèle propriétaire mieux connu sous la bannière Microsoft. Place à l’ouverture, aux standards, aux communautés de développeurs, d’utilisateurs et à des modèles de licences qui prônent la distribution du code source des logiciels. Bref, un éco-système qui vient bouleverser la perception de propriété intellectuelle en termes de logiciels, et faire voler en éclats les modèles économiques classiques.

Ce dossier vise alors à décrypter le fonctionnement de l’Open Source en s’attelant à définir finement son périmètre par rapport aux logiciels libres, à pénétrer dans la jungle des licences Open Source et à s’arrêter sur quelques applications phares qui ont contribué à populariser l’Open Source pour en faire un composant indissociable du paysage informatique actuel. Un paysage dans lequel l’Open Source trouve sa place en révolutionnant les modèles et les mentalités dans le logiciel.