Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Opera passe en partie à Webkit

Par - Source: Pocket Lint | B 18 commentaires
Thèmes :

Nous en avons déjà parlé dans nos comparatifs de navigateurs (le dernier en date est sorti en décembre 2012), le navigateur Opera d'Opera Software utilise son propre moteur de rendu HTML, Presto. Mais le prochain produit de la société, Opera Ice, utilisera un moteur de rendu différent, le classique Webkit.

Un problème pour le web mobile ?

Opera Ice est un navigateur tactile, pensé directement pour les appareils mobiles et qui sera compatible avec iOS et Android. Il utilisera une interface adaptée, avec un système de navigation en mosaïque, sans reprendre — comme les navigateurs concurrents — un paradigme proche de celui des navigateurs classiques présents sur les ordinateurs de bureau. Si le passage a un sens pour Opera Software, notamment sur iOS où Apple ne permet pas d'utiliser un autre moteur de rendu, le choix de Webkit est malgré tout un souci pour certains.

En effet, Webkit est très utilisé dans le monde mobile — c'est le seul disponible sous iOS et il est très utilisé sous Android — et la tentation est grande pour les développeurs de sites mobiles de se contenter d'une compatibilité avec Webkit alors que d'autres moteurs de rendu existent. Mozilla propose en effet une version mobile de Firefox pour Android, Opera dispose de ses propres solutions (Opera Mini, Opera Mobile) et Microsoft utilise un moteur maison sous Windows Phone.

Même si Webkit est un bon moteur, rapide, efficace et open source — ce qui est un avantage dans ce domaine —, se limiter à un seul moteur de rendu est toujours un souci, l'exemple d'Internet Explorer 6 l'a bien montré.

Enfin, dans l'absolu, utiliser Webkit est un aveu d'échec pour Opera Software, même si c'est le seul moyen simple de proposer un « vrai » navigateur pour iOS. Opera Ice devrait sortir en février.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • frederpe , 21 janvier 2013 10:23
    Dommage surtout que presto est un bon moteur également.
  • pseudo555 , 21 janvier 2013 10:52
    "Mozilla propose en effet une version mobile de Chrome pour Android" --> le projet Junior, et il me semble qu'il est arrêté.

    "utiliser Webkit est un aveu d'échec pour Opera Software" --> On va pas refuser plus de 30% du marché mobile sous pretexte qu'iOS est fermé à la concurrence... Donc pour moi, c'est pas un échec, c'est un manque de possibilité flagrant.
  • Afficher les 18 commentaires.
  • magellan , 21 janvier 2013 12:10
    Un aveu d'échec oui et non tout de même. Pour moi, l'échec est plus du côté usage final, à savoir le manque de déploiement de Opera face à tous les autrs navigateurs... et survivre dans cette jungle où Webkit est de plus en plus présent, cela revient quelque part à jouer son existence sur le marché. Plus important: les devs s'adossent à webkit en partant du principe (légitime mais quelque peu réducteur) que c'est LE moteur à tester en premier. Résultat des courses, même si le moteur de Opera est bien conçu, il n'en demeure pas moins laissé de côté ou presque lors des tests... difficile dons d'investir dans un moteur insuffisamment suivi par la communauté.

    Autre point: IE6 est l'exemple concret d'une vue MS que Google a fini par réussir à instaurer, à savoir le MSN Network. Propriétaire, moteur de rendu totalement orienté 'standards' MS et non pas ceux du net... une cata pour la maintenance et les standards. Cependant, MS s'est réveillé à partir de IE8, mais avec un temps de retard tel que je doute que IE puisse reprendre un jour le leadership des navigateurs... Surtout face à la concurrence des autres ténors du marché.
  • -3 Masquer
    torak_01 , 21 janvier 2013 13:00
    Opera aurait peut être mieux fait de changer son moteur javascript qui, lui, est a la ramasse...
  • Johan_et_Pirlouit , 21 janvier 2013 13:25
    torak_01Opera aurait peut être mieux fait de changer son moteur javascript qui, lui, est a la ramasse...

    As-tu réellement utilisé Opera au fil des années ? Ça fait longtemps que ce point noir s'est largement amélioré. Utilise-le plutôt que de fantasmer bêtement sur des tests qui ne disent pas grand chose : c'est bien d'avoir une supercar qui sur circuit explose tous les chronos mais est-ce que ça en fait une caisse réellement utilisable au quotidien et qu'est-ce que toi tu vas réellement en faire ? J'en parle un peu plus loin.


    Citation :
    sur iOS où Apple ne permet pas d'utiliser un autre moteur de rendu

    C'est étonnant comme tout le monde estime (avec une certaine raison) qu'il est intolérable que Microsoft se permette d'imposer SON navigateur puis SON lecteur multimédia au point de lancer des procès fleuves qui débouchent sur des âneries (des versions de Windows édulcorées, sans mediaplayer, ou avec des artifices agaçants, le fameux choix du navigateur qui se repointe régulièrement si on ne pense pas à désactiver cette mise à jour) et que personne ne dise mot du cas Apple où l'ouverture est tout sauf de mise : interdiction d'utiliser OS X sur autre chose que les machines physiques badgées de la Pomme Croquée, navigateur imposé d'office (Safari), suite bureautique imposée d'office, lecteur multimédia imposé d'office (Quicktime), outils multimédias imposés d'office et maintenant le moteur de rendu HTML imposé sur ses outils mobiles (Webkit).

    Je ne défend pas Microsoft mais c'est amusant de voir que finalement c'est toujours dans le courant de la bienpensance actuelle d'accuser MS et d'adouber Apple, alors que le second fait largement autant que le premier ! Décidément les légendes ont la vie dure : Apple est tout autant une société commerciale (avec ses dérives) que Microsoft (ou que Google, au passage).

    En soi, Webkit n'est ni meilleur ni moins bon que Gecko ou Presto, chaque navigateur ayant ses points forts et ses faiblesses. Seul IE reste encore un bon pas en arrière, que ce soit en performances comme en comportement.

    Quant aux résultats aux tests, ils ne sont absolument pas la réalité de l'usage, qui comprend aussi les performances de la machine hôte, de ses disponibilités systèmes du moment, des performances du réseau, de l'accès internet de l'endroit, etc. Aucun navigateur n'a la même gestion des timeouts, des chargements ralentis voire au compte-gouttes, du rechargement manuel des pages, de la gestion du HTTP, des caches, etc. Et ça aucun test n'en tient compte.

    Prenez un navigateur, faites en un usage plus qu'intense en multipliant les onglets ouverts et vous constaterez quelques différences bien marquées dans les comportements des interfaces et dans les performances des moteurs. À ce jeu là, je dois dire que Firefox et Opera s'en sortent plus que bien (et quand je "m'y mets franchement", je ne me limite pas à juste 10 ou 15 onglets ! Recherche + dév, ça peut vite bouffer). Et ce n'est ni Chrome ni encore moins Safari (une vraie plaisanterie ce "navigateur", surtout dans sa version Windows ; comme l'était d'ailleurs IE dans sa version Mac) qui parviennent à mieux, surtout avec leur gros manque chronique de paramétrage et d'évolutivité (même si Chrome s'en sort mieux que Safari qui, lui, fait finalement aussi bien qu'IE, un comble).

    Au passage, dire sans réserve que Webkit est open source, c'est juste oublier que les maîtres d’œuvre sont d'abord et avant tout Apple et Google et que Webkit est publié sous licence BSD et GNU LGPL (limitées, donc). Donc non, Webkit n'est pas si "open" que ça, encore moins "libre" dans les faits... Évidemment, rappeler ça n'est pas politiquement correct et ne correspond pas à la bienpensance actuelle.

    Alors si on doit avoir un monde Webkit comme on a eu un monde Trident à la grande époque IE 4 à IE 6, je n'en suis pas très heureux et ce n'est certainement pas le développement Web qui en sortira gagnant.

    D'ailleurs, il y a près d'un an un appel a été lancé pour éviter qu'une telle hégémonie arrive, manifestement sans suites pour le moment.
    - Texte original (en) : http://www.glazman.org/weblog/dotclear/index.php?post/2012/02/09/CALL-FOR-ACTION%3A-THE-OPEN-WEB-NEEDS-YOU-NOW
    - Traduction française : http://openweb.eu.org/blog/appel_action_web_ouvert_a_besoin_de_vous
  • magellan , 21 janvier 2013 14:05
    Je m'interroge sur le monde de l'informatique. On veut que ça fonctionne partout pareil, quelque soit le "produit" logiciel utilisé... et on se plaint ensuite des monopoles. Exemples: les formats .DOC propriétaires, le .mp3 qui est bien moins bon que le .ogg par exemple... Mais qui n'est pas déployé partout, loin s'en faut.

    De là, qu'est-ce qui vaut mieux? un Webkit qui va "uniformiser" (et encore...) le rendu, ou bien plutôt n moteurs qui feront plus ou moins la même chose, avec des forces et des faiblesses? Je crois que, d'une part, uniformiser les moteurs de rendu, c'est voir réapparaître des atrocités comme les balises webkit, un peu à l'instar de IE à son époque (en V6), et d'autre part, je suis convaincu qu'une concurrence entre plusieurs moteurs peut stimuler l'innovation et l'amélioration technique.
  • tranche , 22 janvier 2013 13:08
    LVMPour moi le Webkit est en train de devenir un standard à lui tout seul.


    Et c'est bien là le risque : se retrouver dans le cas d'IE6.
    Le fait que Webkit soit ouvert est un peu plus rassurant, mais comme le rappel Johan_et_Pirlouit, certaine partie du code son sous BSD et il se pourrait bien que dans l'avenir des branche mi-open (sous LGPL) mi-closed source emergent.

    De toute mannière le problème n'est pas là :
    1 moteur de rendu ne doit JAMAIS être considéré comme un standard, Tim Berners-Lee approuverai complétement je pense. C'est au W3C de définir un standard qui doit être librement implémentable par tous.
    Ce n'est pas parcequ'aujourd'hui Webkit est un très bon moteur de rendu qu'il le sera toujours dans 10 ans.

    La concurrence technique a du bon, si un moteur de rendu est considéré comme standard alors la concurrence technique est biaisé car les nouveaux arrivant devront soit se comporter comme le moteur standard soit ne pas être compatible avec les sites "optimisé pour le moteur X".
    On a déjà des balise "-webkit" ou "-gecko" et on est même obligé d'écrire des truc du genre "apple-touch-icon", j'espère que ça s'arrêtera là et qu'on aura jamais des "redbull-truc" ou "wall-mart-machin". Mais si un moteur devient standard le risque de voir ces cochonneries se multiplier augmente.


    LVMRien n'empêche ensuite les gens d'Opera de proposer des modifications à Webkit s'ils ont des idées pour l'améliorer.


    Ou alors encore mieux : si ils ont des idées pour améliorer Presto
    1/ ils le font dans Presto qui devient alors meilleur que Webkit sur certain points
    2/ cela pousse les dev Webkit à améliorer les points en questions
    3/ Webkit redevient meilleur que Presto sur ces point en utilisant une autre méthode encore plus optimisé
    4/ Les dev d'Opera réfléchissent à comment faire encore mieux
    ... a bas c'est déjà comme ça en fait

    Enfin un point sur presto : c'est un très bon moteur de rendu, respectueux des standards du W3C et l'un des premier en prendre en charge pas mal de propriétés du CSS3 ce qui a poussé les autre (Webkit, Gecko) à en faire de même.
    W3C avec lequel Opera travail réellement, ouvertement et constament ; pas comme Apple : quand ça l'arrange et en bloquant certain standard quand ça peut lui donner un avantage marketing ( http://my.opera.com/haavard/blog/2011/12/09/apple-w3c )
  • tranche , 22 janvier 2013 13:25
    Je suis quand même (tout comme Johan_et_Pirlouit) très étonné que le comportement d'Apple avec iOS et webkit soit toléré, certain ont eu des procés d'abus de position dominante pour moins que ça.

    Car sous iOS pour les applications tierce : il n'est autorisé d'utiliser que le webkit fourni par Apple qui est en fait un webkit amputé de certaines fonctions (sans compilation JIT du javascript) ce qui donne un avantage certain à safari.
    Celà sous couvert de problème de sécurité : d'après Apple si une app tierce charge une page et exécute des actions dangereuse c'est pas bien, mais la même page et les même actions dangereuse avec Safari ça va :)  .

    Je pense que si demain Microsoft forcait l'usage de IE sous Windows ou de Office, même en prétextant des excuses de sécurités, l'UE s'en occuperai aussitôt... mais pour Apple non, ça va
  • fitfat , 22 janvier 2013 14:38
    Johan_et_PirlouitC'est étonnant comme tout le monde estime (avec une certaine raison) qu'il est intolérable que Microsoft se permette d'imposer SON navigateur puis SON lecteur multimédia au point de lancer des procès fleuves qui débouchent sur des âneries (des versions de Windows édulcorées, sans mediaplayer, ou avec des artifices agaçants, le fameux choix du navigateur qui se repointe régulièrement si on ne pense pas à désactiver cette mise à jour) et que personne ne dise mot du cas Apple où l'ouverture est tout sauf de mise : interdiction d'utiliser OS X sur autre chose que les machines physiques badgées de la Pomme Croquée, navigateur imposé d'office (Safari), suite bureautique imposée d'office, lecteur multimédia imposé d'office (Quicktime), outils multimédias imposés d'office et maintenant le moteur de rendu HTML imposé sur ses outils mobiles (Webkit).Je ne défend pas Microsoft mais c'est amusant de voir que finalement c'est toujours dans le courant de la bienpensance actuelle d'accuser MS et d'adouber Apple, alors que le second fait largement autant que le premier !

    Réponse courte : Safari sous iOS n'a pas de position dominante, Apple ne peut donc pas en abuser.
    Réponse longue : Microsoft n'a pas le droit d'imposer IE ou WMP sous Windows car Windows possède encore 90% des parts de marché des OS. Imposer IE ou WMP sous Windows équivaudrait à avoir une part de marché de 90% sur le marché des navigateurs et des média player. En revanche, iOS possède quelques pouième de part de marché sur les OS. Imposer Safari apportera par conséquent que quelques pouième de part de marché à Apple.

    Citation :
    Décidément les légendes ont la vie dure : Apple est tout autant une société commerciale (avec ses dérives) que Microsoft (ou que Google, au passage).

    Seul les fanboys n'ont pas cette idée en tête.

    Citation :
    En soi, Webkit n'est ni meilleur ni moins bon que Gecko ou Presto, chaque navigateur ayant ses points forts et ses faiblesses. Seul IE reste encore un bon pas en arrière, que ce soit en performances comme en comportement.

    Le défaut d'IE (et d'Opera), c'est surtout d'avoir un cycle de développement long. Résultat, 6 mois après leur sortie, il paraissent déjà avoir prit un coup de vieux.
    Si par comportement tu entend implémentation de la norme, IE ne gère peut-être pas grand-chose, mais il le gère au taqué.

    trancheCar sous iOS pour les applications tierce : il n'est autorisé d'utiliser que le webkit fourni par Apple qui est en fait un webkit amputé de certaines fonctions (sans compilation JIT du javascript) ce qui donne un avantage certain à safari.Celà sous couvert de problème de sécurité : d'après Apple si une app tierce charge une page et exécute des actions dangereuse c'est pas bien, mais la même page et les même actions dangereuse avec Safari ça va.

    C'est plus compliqué que ça. Pour faire simple, les navigateurs tiers ne bénéficient pas des mêmes protections que Safari dans iOS. Donc certaines opérations restent plus risqués pour des applications tiers que pour des applications natives. Le même problème existe sous Windows Phone et Windows RT.

    Citation :
    Je pense que si demain Microsoft forcait l'usage de IE sous Windows ou de Office, même en prétextant des excuses de sécurités, l'UE s'en occuperai aussitôt... mais pour Apple non, ça va

    C'est déjà le cas sous Windows Phone et Windows RT. Seul IE bénéficie du JIT.
  • tranche , 22 janvier 2013 16:21
    OK, fitfat, je ne savais pas que winphone marchais dans les pas de iOS sur les restrictions (j'aurai du m'en douter).

    Les histoires de position dominante ne change pas vraiment la donne du point de vu technique. D'ailleur iOS n'a surement pas une part minoritaire si on regarde les OS mobile.
    Et même si j'ai un peu simplifié les problèmes de sécurité avec webkit ( ici pour plus d'info vulgarisé http://arstechnica.com/apple/2011/06/ios-5-brings-nitro-speed-to-home-screen-web-apps/ ) le problème de fond est le même : Apple/Microsoft imposent des solutions techniques non parcequ'elle sont techniquement supérieur ou mieux sécurisé mais parcequ'elles sont les seules autorisées sur leurs système.

    Quand Apple dit "Safari est le seul navigateur sur iOS et est le seul autorisé à faire du JIT parcequ'il est le seul à être assez sécurisé" (remplacez Apple par Microsoft, iOS ar WinPhone et Safari par IE selon le cas)
    C'est au mieux de l'arogance au pire un mensonge :
    - C'est oser prétendre que seul Safari est à même de garantir la sécurité de l'utilisateur : c'est mépriser les autres editeurs de Navigateurs (Mozilla/Opera/Google/...)
    - C'est mépriser les divers tests de sécurités qui montrent souvent que tous les editeurs font tous des efforts et qu'aucun n'ecrase les autres (et Safari n'est pas le meilleur ou que rarement)
    - C'est enlever à l'utilisateur final le choix et lui imposer un logiciel. Et c'est le but final non avoué.

    L'UE se fait chier à faire des trucs débile pour Windows (choisir son navigateur par defaut à la premiere utilisation) alors qu'il serait plus simple de vérifier qu'un editeur d'OS ne bloque pas l'installation de logiciel concurrent, la sécurité devrait être laissé à l'appréciation de l'utilisateur (ce qui n'empécherai pas Apple/Microsoft de bloquer les applis malveillantes).
  • magellan , 22 janvier 2013 17:03
    Je suis affreusement partagé concernant l'attitude de l'UE, et je serais plus nuancé que celles et ceux qui estiment la façon de faire déplacée.
    1) Pourquoi je suis "pour"
    Bloquer les lobbies, interdire les monopoles, et donc permettre la survie des concurrents déloyaux, c'est un peu le rôle de régulateur qu'a l'EU. En l'espèce, Windows domine largement la place, et tout produit déployé 'par défaut' sera nécessairement "monopolaire", puisque présent pratiquement partout. Ca semble élémentaire, mais ça se révèle quand même assassin pour les concurrents. C'est à cause de ces procès que MS fournit des produits super allégés comme Notepad, plutôt qu'un éditeur digne de ce nom. C'est aussi ce qui a signé l'arrêt de mort de bien d'autres produits dans Windows... et l'apparition de versions bâtardes et finalement ridicules.
    2) Pourquoi je suis "contre"
    Parce qu'au lieu de créer de la concurrence, cela crée simplement des situations ubuesques. Je suis un consommateur lambda. On me promet que mon PC est capable de faire du multimédia... or le player a été supprimé pour des questions de concurrence. J'installe quoi? Aucune idée! A ce niveau, j'en viens donc à me ramasser le premier player que me propose Google (que j'aurai lutté à obtenir puisque j'aurai eu à choisir un navigateur... et me voilà finalement à télécharger un premier bidule, qui s'installe, puis un second, puis un patch, puis enfin le troisième, tout ça pour lire un .mp3! Délirant! Vive le multimédia made in EU!

    Autre point: Apple "abuse" de sa position dominante, mais de manière détournée, parce que l'achat un Mac intègre l'achat de Mac OS, et que les deux sont intimement liés. On peut acheter un Mac sans licence, mais ça n'a concrètement que peu de sens vu qu'on prend un Mac POUR le couple OS/machine. Dans ces conditions, cela revient à dire qu'il n'y a pas abus, vu qu'on prend le tout. avec un PC, le raisonnement est plus complexe, puisqu'on achète à X un PC, et à MS un OS. Là, l'obligation d'avoir Windows devient caduque, et c'est de la vente liée et forcée. D'où les procès qu'on voit régulièrement réapparaître sur la toile.

    Dernière chose: je crains que le mot standard et le terme norme sont abusifs où que ce soit. Entre un W3C qui reprend des balises bizarres et qui crée donc un web morcelé
    http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/11/21/09/18/39-le-web-est-morcele-merci-le-w3c-
    des sociétés qui se font un malin plaisir de créer un web pour eux même (cf les balises chrome, et la flopée de sites à la con qui refusent de fonctionner parce qu'ils détectent le navigateur... et qui fonctionnent tout à fait normalement quand on leur colle un fake id!!!!), on a de quoi se gratter la tête et s'interroger sur le devenir de la toile.

    W3C? L'idée est louable, mais elle mène aussi à des normes non finalisées, et qui en pâtit? Les devs, puis les clients finaux. Les devs, qui doivent bricoler, tester des palanquées de choses exotiques, puis les clients qui braillent parce que le site ne fonctionne pas sur x et y navigateurs, ou à cause d'un simple plug in à la con.

    C'est tout sauf du détail, vu qu'on pousse à faire du "tout web", ce qui est à mes yeux une belle connerie.
  • tranche , 22 janvier 2013 17:57
    assez d'accord avec magellan, les applications par defaut peuvent posé un problème et la manière de le résoudre de l'UE est un peu bourrin. Mais Microsoft ne m'interdit pas d'installer firefox sous Windows

    De + :
    magellanAutre point: Apple "abuse" de sa position dominante, mais de manière détournée ...

    OK, pour l'achat du mac, mais quand Apple refuse la possibilité d'avoir Opera/Chrome/Firefox sur iOS c'est pas très "détournée" comme abus c'est plutôt clair et net.

    magellanW3C? L'idée est louable

    "louable" ???, c'est plus que louable : c'est nécessaire pour le web, même si ça prend du temps de standardiser si il n'y avait pas de W3C ou équivalent ça serait la jungle et les devs pâtiraient 100 fois plus d'une absence de W3C.

    Quant au plug-in : dans un monde parfait ils n'existeraient pas et c'est un peu le but du html5.
    Idem pour la detection par user-agent elle devrait être inutile.

    Et oui le tout web n'est pas toujours le plus adapté, mais bien souvent suffisant.
  • fitfat , 23 janvier 2013 10:07
    Nan mais l'abus est absolument pas illégale. C'est l'abus de position dominante qui l'est. Et Apple n'est dominant dans aucun domaine.

    Le problème de l'UE, c'est empêcher le quidam moyen (soit 80% des clients d'un marché) de se contenter de ce qu'on lui met devant le nez sans chercher à savoir ce qui existe ailleurs. C'est un symptôme lié à un autre problème avec notre mode de consommation, c'est que si tu te fais pas matraquer 15 fois par jour par une pub pour un produit, c'est que ce produit n'existe pas. Si les clients ne s'étaient pas bêtement contenté de garder IE et avait cherché à voir ailleurs par eu-même, il n'y aurait jamais eu de problème.

    En ce qui concerne les Mac, pour moi, ça s'apparente plus au modèle des consoles de jeux. Quand t'achètes une console, tu te poses pas la question de savoir quel OS ou quel navigateur tu utilises et ça ne dérange personne. Les Macs c'est pareille.

    En ce qui concerne le fractionnement du web, je vois pas trop en quoi le W3C serait responsable de l'utilisation en prod de draft par des webdev.
  • magellan , 23 janvier 2013 11:56
    Citation :
    assez d'accord avec magellan, les applications par defaut peuvent posé un problème et la manière de le résoudre de l'UE est un peu bourrin. Mais Microsoft ne m'interdit pas d'installer firefox sous Windows

    De + :
    magellanAutre point: Apple "abuse" de sa position dominante, mais de manière détournée ...

    OK, pour l'achat du mac, mais quand Apple refuse la possibilité d'avoir Opera/Chrome/Firefox sur iOS c'est pas très "détournée" comme abus c'est plutôt clair et net.

    magellanW3C? L'idée est louable

    "louable" ???, c'est plus que louable : c'est nécessaire pour le web, même si ça prend du temps de standardiser si il n'y avait pas de W3C ou équivalent ça serait la jungle et les devs pâtiraient 100 fois plus d'une absence de W3C.

    Quant au plug-in : dans un monde parfait ils n'existeraient pas et c'est un peu le but du html5.
    Idem pour la detection par user-agent elle devrait être inutile.

    Et oui le tout web n'est pas toujours le plus adapté, mais bien souvent suffisant.

    Quand une "norme" ou "standard" reste en draft, qu'elle évolue sans arrêt, et qu'au final chacun l'interprète comme ça lui chante, je n'appelle plus ça une norme ou un standard, j'appelle ça juste un foutoir.

    Le lien vers le blog de sebsauvage en dit long sur le "standard" supposé... qui se révèle simplement être devenu une étiquette commerciale pour les sociétés de l'informatique ("ouéééé W3C compliant!")
  • fitfat , 23 janvier 2013 13:10
    Non, c'est un draft. Draft, ça signifie brouillon. Un brouillon n'a pas vocation à été ultra carré ni a être utilisé en prod. Et tant que 3 implémentations différentes et complètes n'ont pas été validées, ça reste un draft. Si des webdev utilisent des draft en prod, bah... c'est des mauvais webdev.
  • magellan , 23 janvier 2013 14:22
    Je suis d'accord, mais ça pose un vrai problème de fond sur le principe même de norme, non? Je n'ai rien contre l'existence d'une normalisation (à l'instar de l'AFNOR en France), mais de là à croire que ça résoudra tous les problèmes...
  • fitfat , 23 janvier 2013 14:44
    Je vois pas en quoi ça remet en cause le principe de la norme. Il s'agit avant tout d'une question de responsabilité. Si on te dit qu'un truc fonctionne presque mais pas tout à fait comme ça devrait, au mieux tu essayes mais tu va pas l'utiliser couramment et encore moins le vendre.
    Mais avec la nouvelle approche de masquer les drafts derrière une préférence, désactivé par défaut, (solution poussé par Google, comme quoi le foutoir ça l'arrange pas tant que ça ;)  ) plutôt que part un préfixe, ça devrait améliorer les choses.