Le SoC ARM d'AMD, l'Opteron A1100, veut séduire les serveurs

L'architecture de l'Opteron A1100L'architecture de l'Opteron A1100AMD sort aujourd’hui ses Opteron A1100, ses processeurs en 28 nm pour serveurs utilisant une architecture ARM. La puce intègre jusqu’à huit Cortex-A57. Deux cores partagent 1 Mo de cache L2 et l’ensemble des cores partage un cache L3 de 8 Mo. La puce embarque aussi un contrôleur mémoire DDR3/DDR4 qui prend jusqu’à 128 Go de mémoire en charge et un module permettant d’utiliser deux ports Gigabit Ethernet. Enfin, les deux contrôleurs SATA3 permettent de prendre jusqu’à 14 ports en charge et la puce gère 8 lignes PCI-Express Gen3. Le SoC dispose aussi d’un coprocesseur destiné à optimiser les opérations de chiffrement et déchiffrement.

Les deux ports Gigabit Ethernet permettent à la société de viser les serveurs web et plateformes réseau. Les quatre ports SATA3 signifient aussi que l’A1100 pourra être intégré dans des serveurs dédiés au stockage. Il espère aussi que l’utilisation de l’architecture ARM facilitera sa pénétration dans les plateformes de développements. La firme s’est néanmoins limitée à la présentation de deux solutions commerciales, le SoftIron Overdrive3000 qui est une plateforme de développement et le support de stockage de Beaconworks. AMD doit maintenant attendre que ses partenaires présentent leurs machines utilisant la nouvelle puce.

Les déclinaisons de l'Opteron A1100Les déclinaisons de l'Opteron A1100La puce est finalement disponible

Les puces sont disponibles dès aujourd’hui aux assembleurs. L’Opteron A1170 tourne à 2 GHz, l’A1150 à 1,7 GHz, tout comme l’A1120 qui ne dispose que de quatre Cortex-A57, ce qui signifie qu’il n’a que 2 Mo de L2. Il garde néanmoins les 8 Mo de L3. Les deux premiers modèles ont un TDP de 32 W, contre 25 W pour le dernier. Bref, les caractéristiques n’ont pas changé depuis l’été.

Pour mémoire, ce n’est pas la première fois qu’il présente Seattle, le nom de code des Opteron A1100 (cf. « AMD présente Seattle, un Opteron sur architecture ARM »), mais il a été obligé de repousser sa sortie. Nous n’avons pas eu de détails à ce sujet, mais il semblerait que les problèmes internes à AMD et les difficultés de développement aient retardé la production en masse (cf. « AMD repousse la sortie de son Opteron ARM Seattle »). AMD s’est engagé à des temps de déploiement plus rapide, mais lorsque nous lui avons demandé s’il comptait avoir une roadmap annuelle, il a expliqué que cela dépendrait de la demande de ses partenaires.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • TNZ
    Une info intéressante : est ce qu'il est possible de faire du multi-proc avec ?

    Parce que, 8 procs à 8 coeurs avec 512 Go ou plus de mémoire pourrait être alimenté avec une "petite" alim' et être silencieux ... pour faire tourner des fermes de VMs par exemple. Ca serait moins cher qu'un Blade + Esx.
    Par contre, je ne sais pas si RedHat propose quelque chose en ARM. Sinon, va falloir sortir les vrais informaticiens et faire péter les Debian.
    :D
    0