Le sort de Bouygues Telecom scellé mercredi

Stéphane Richard, PDG d'Orange.Stéphane Richard, PDG d'Orange.

Les négociations durent depuis la fin de l'année et la semaine passée, elles auraient franchi un cap important : l'État aurait cédé en partie aux exigences de Bouygues et accepterait de voir le groupe de BTP monter à 12 % du capital d'Orange. Toutefois, l'accord n'est pas encore signé et, selon nos confrères des Échos, les équipes de négociateurs des deux sociétés ont passé le week-end pascal enfermées "dans un grand cabinet d'avocats parisien".

Un dépeçage en règle

Le rachat de Bouygues Telecom par Orange, s'il aboutit, bouleversa les rapports de force entre opérateurs. Orange devrait revendre une grande partie des actifs de Bouygues pour obtenir l'aval de l'Autorité de la concurrence. SFR et Free récupéreraient chacun des clients fixes, des clients mobiles, mais aussi la majorité des fréquences aujourd'hui exploitées par Bouygues et les antennes qui vont avec. SFR serait prêt à débourser 4 milliards d'euros.

SFR obtiendrait ainsi un réseau 4G qui lui fait défaut, Free gagnerait un vaste réseau 2G et 3G et pourrait mettre fin à son itinérance chez Orange. Pour le consommateur, en revanche l'intérêt de ce découpage de Bouygues Telecom reste mystérieux.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • " Free gagnerait un vaste réseau 2G " !

    Y a t'il encore un quelconque intérêt à avoir un réseau 2G en 1016 ?
    1
  • stratic a dit :
    " Free gagnerait un vaste réseau 2G " ! Y a t'il encore un quelconque intérêt à avoir un réseau 2G en 1016 ?

    2G=téléphonie... donc évidemment que oui c'est tout le besoin initial de Free, à savoir s'affranchir de la 2G de Orange!
    0