Overclocker sa carte graphique : pourquoi, comment ?

nTune contre RivaTuner

Si l’ergonomie de RivaTuner vous déplait, ou que vous avez peur d’un utilitaire écrit par des programmeurs indépendants, vous pouvez vous tourner vers nTune, édité par nVidia. Comme son nom l’indique, nTune permet de "tuner" votre système. Il donne sa pleine mesure sur un PC équipé d’une carte mère à chipset nForce : dans ce cas, nTune permet de régler l’overclocking du CPU et de la RAM, de surveiller l’état de global de la configuration, etc. Mais même sur notre plateforme de référence à chipset Intel X38, nTune permet de modifier la carte graphique.

nTune a l’avantage de s’intégrer totalement dans le panneau de contrôle des pilotes Forceware. Après son installation, l’onglet Performances se dote alors de nouvelles options, dont "régler les paramètres de processeur graphique". Là, on trouve, comme sous Riva Tuner, deux curseurs : un pour la fréquence du GPU, l’autre pour la fréquence mémoire. Notez que Nvidia ne permet pas de désynchroniser les shaders.

Des défauts communs

L’intégration de nTune dans les Forceware est très agréable et évite de multiplier les programmes résidents. Mais à part cela, il offre moins de fonctionnalités que RivaTuner, et ne corrige pas les défauts de ce dernier. Ainsi, si les deux programmes proposent bien de modifier la régulation du ventilateur, cela n’a eu aucun effet sur notre Geforce 9600 GT de référence. Son moulin tournait obstinément à 35 % de sa capacité maximum, vitesse à laquelle il était raisonnablement discret.

De plus, l’overclocking généré via ces deux logiciels reste éphémère, et ne résiste pas à un redémarrage. Pour éviter d’avoir à tout reparamétrer à chaque mise sous tension, il faut un petit effort supplémentaire. Sous RivaTuner, il faut penser à cocher la case "Apply overclocking at Windows start-up". Sous nTune, il faut penser à enregistrer dans un profil l’overclocking que l’on a réglé. Puis aller dans l’onglet "Régler les règles personnalisées", et paramétrer le chargement de ce profil au démarrage de Windows. On a vu plus intuitif.

Enfin, nous avons été déçus par la gestion de l’énergie "made by nvidia". Même sous le bureau Windows au repos elle tourne à sa fréquence maxi, et consomme donc inutilement. On aurait aimé un mode 2D/3D. RivaTuner propose d’ailleurs de définir trois jeux de fréquences différentes "Standard 2D", "Low Power 3D" et "Performance 3D". Mais ces réglages n’étaient pas pris en compte sur notre Geforce. Dommage...

Vous trouvez ces défauts rédhibitoires ? Alors, vous êtes prêt à passer à l’étape suivante : modifier le BIOS de la carte graphique afin de rendre l’overclocking permanent.